Peau qui pend (au ventre) : les erreurs a ne plus faire

Grossesse, régime, stress, tabac, pollution… Votre corps n’a pas été épargné durant toutes ces années. Aujourd’hui, il semble vous le faire payer. Votre ventre présente désormais cette peau pendouillante, flasque et disgracieuse. Si ce phénomène est en garde partie dû à l’âge, d’autres mauvaises habitudes y contribuent sans que vous le sachiez.

En effet, au fil des années, "les tissus osseux, musculaires et graisseux s’atrophient, ce qui fait que la peau est moins remplie et se relâche", nous expliquait le Dr Molinari, dermatologue, interviewé par Medisite en 2018. La diminution de la fabrication du collagène et de l’élastine, protéines naturellement présentes dans notre corps et qui procurent à la peau fermeté et hydratation, est également en cause, ce qui lui fait perdre son élasticité.

"De plus la succession de prise et de perte de poids au fil du temps peut générer une ptose cutanée [terme générique désignant la position anormalement basse d'un organe ou d'une partie d'organe, ou sa descente consécutive au relâchement des muscles, ndlr]", nous précise le nutritionniste Raphaël Gruman, auteur de Mes recettes minceur du déconfinement, éd. Leduc.s (livret de recettes minceur téléchargeable gratuitement sur le site des Éditions Leduc).

Le ventre fait hélas partie des zones les plus touchées par ce désagrément, au même titre que les cuisses et les bras. Or, saviez-vous que certaines erreurs commises chaque jour favorisent la peau qui pend ? Alimentation, soleil, sport, régime… on passe en revue les mauvaises habitudes à perdre dans notre diaporama.

Peau qui pend : à partir de quel âge ?

Le relâchement cutané a tendance à débuter vers 40 ans chez les femmes, notamment à cause de la ménopause qui bouleverse les hormones. Chez les hommes, il survient plus tardivement en principe.

Il faut également tenir compte des causes génétiques : "Il a été observé que plus une peau est foncée, plus elle est ferme", nous affirmais la dermatologue Isabelle Catoni au cours d’une précédente interview.

Peau qui pend au ventre : la graisse abdominale et le relâchement des muscles en cause

"Il y a également à la fois un problème de graisse abdominale et de relâchement des muscles de la sangle abdominale", nous détaille le Dr Paul Dupont, dermatologue.

"Le relâchement ne vient pas de l’âge mais d'un cercle vicieux : surpoids, difficulté à faire de l'exercice, augmentation des graisses", ajoute le spécialiste.

L’excès de graisse de la sangle abdominale provoque en effet une résistance à l’insuline. Cette hormone favorise normalement l’utilisation du gras et des sucres. En l’occurrence elle ne joue plus son rôle, se perd dans les tissus graisseux et favorise le stockage des graisses. 

Passez en revue dans notre diaporama les erreurs fatales responsables de la peau qui pend !

Erreur 1 : s’exposer au soleil trop souvent

1/7
Peau qui pend (au ventre) : les erreurs à ne plus faire

L’exposition solaire prolongée aura tendance à assécher la peau, la rendant moins souple. Si vous êtes nombreux à craindre le cancer de la peau causé par le soleil, vous êtes moins nombreux à savoir que bronzer est une des premières erreurs qui génère "la peau qui pend". Les UV traversent les couches supérieures de votre épiderme et pénètrent vos cellules. Résultat : les UV vont modifier votre ADN cellulaire et casser les fibres. 

On parle alors d’héliodermie: le derme abîmé par le soleil est synonyme de fracture dermique et entraîne un relâchement cutané.

Les femmes qui se sont trop souvent exposées au soleil durant leur jeunesse sont les mêmes qui subiront le relâchement cutané. 

Erreur 2 : maigrir trop vite

2/7
Peau qui pend (au ventre) : les erreurs à ne plus faire

Après une prise de poids importante, maigrir le plus rapidement possible est bien souvent la première chose à laquelle on pense. Vous espérez ainsi retrouver votre ventre plat. Erreur. Unerégime conduisant à une perte de poids rapide n’est pas sans conséquence sur la peau. Si votre balance affiche 15 kilos en moins, votre ventre, lui, est devenu flasque, voire pendouillard, et il ne fait pas rêver ! 

Explication : quand vous perdez du poids trop vite, c’est de la masse maigre, c’est-à-dire du muscle, que l’on élimine, ce qui va provoquer le relâchement cutané. En outre, les fibres élastiques de la peau vont se rompre.

« Après un régime, la peau est détendue du fait qu’il n’y a plus la graisse qui tend la peau. Parce que les régimes sont souvent carençant en vitamine et en graisse, or il faut des bonnes graisses pour garantir l’élasticité de la peau et des vitamines pour favoriser la production des fibres de collagène mais aussi des antioxydants pour lutter contre les radicaux libres qui endommagent les cellules de la peau », complète Raphaël Gruman, nutritionniste.

L’idéal est donc d’éviter de prendre 10 kilos et de faire le yoyo. Si un régime s’impose, il n’est pas conseiller de chercher à perdre 5 kilos en une semaine. Allez-y progressivement, votre peau ne vous en sera que plus reconnaissante !

Erreur 3 : manger trop sucré et trop salé

3/7
Peau qui pend (au ventre) : les erreurs à ne plus faire

Votre alimentation peut aussi contribuer à la peau qui pend ! Si vous avez tendance à manger trop gras et trop sucré, vous favorisez l’apparition de graisses abdominales. Cette dernière va conduire votre peau à "pendouiller". Et pour cause, ces graisses sont localisées autour de l’abdomen. C’est la fameuse "bedaine". Elle peut aussi être invisible quand elle se loge à l'intérieur de l'abdomen, autour des intestins ou du foie. On l'appelle "graisse viscérale".

À éviter, les aliments riches en matières grasses, particulièrement en graisses saturées selon le nutritionniste Raphaël Gruman. On mentionne le fromage, la charcuterie (rillettes, confits, saucissons secs, salami et foie gras), les pâtes à tartiner (riches en sucres et en matières grasses), viennoiseries (riches en acides gras trans), les plats préparés industriels, les biscuits apéritifs, les gâteaux sucrés et les confiseries. Évidemment, cette liste est loin d’être exhaustive.

Les polluants retrouvés dans l’alimentation : pesticides, métaux lourds, additifs en tout genre, une carence en eau, une carence en graisses végétales (oméga 3…), l’excès de viande rouge…ont aussi leur part de responsabilité.

Attention, la graisse abdominale ne cause pas uniquement des dommages esthétiques. Elle contribue à l’encrassement des artères et peux conduire à des malades cardiovasculaires.

La graisse abdominale concerne particulièrement au moment de la ménopause. Durant cette période, les kilos ont tendance à s'accumuler dans la région abdominale. La zone abdominale s’épaissit, sous l’effet de la baisse hormonale et de la diminution musculaire.

Erreur 4 : boire trop d’alcool

4/7
Peau qui pend (au ventre) : les erreurs à ne plus faire

En buvant trop d’alcool, vous favorisez aussi l’apparition de graisse abdominale. Cette pratique doit donc rester occasionnelle. En effet, les boissons alcoolisées contiennent beaucoup de sucre. Cela entraîne une augmentation de la glycémie qui, en excès, provoque une prise de poids.

Une fois l’alcool ingéré, l'organisme et le foie vont travailler pour l’éliminer. Votre boisson se transforme alors en diverses substances qui alimenteront la fabrication d'acides gras. En outre, la consommation d'alcool influe aussi sur l'appétit. Ce n’est pas un hasard si nous avons tendance à manger plus, voire beaucoup plus, lorsque nous buvons.

Sachez que tous les alcools sont caloriques : ils contiennent en effet de l’éthanol (7kcal par gramme contenu dans la boisson), en plus des sucres ajoutés que l’on retrouve dans de nombreuses boissons alcoolisées.

À noter que nous ne sommes pas tous égaux face à l’alcool et les femmes sont encore moins égales que les hommes, avec une sensibilité accrue. En effet, pour la même consommation, ces dernières augmentent leur alcoolémie plus vite. Elles sont plus petites, ont moins de muscles, un plus petit foie. L’alcool est donc plus concentré et éliminé moins rapidement.

Voir la suite du diaporama

Erreur 5 : ne pas bouger assez !

5/7
Peau qui pend (au ventre) : les erreurs à ne plus faire

Si on vous rabâche sans cesse les bienfaits du sport sur votre santé, on insiste moins sur son importance pour votre peau. Lorsque vous bougez, c’est la masse musculaire qui augmente. Cela procure densité à la silhouette. Les muscles se tendent et vont empêcher le relâchement cutané. 

En outre, sachez que l’amélioration de la circulation du sang, la régulation du stress oxydatif et l’élimination des impuretés grâce à la transpiration liée au sport contribuent aussi à rendre votre peau plus élastique.

Erreur 6 : une mauvaise hygiène de vie

6/7
Peau qui pend (au ventre) : les erreurs à ne plus faire

Une mauvaise hygiène peut aussi constituer un facteur propice à la peau qui pend. "Tabac, manque d’activité, physique, mauvaise hygiène alimentaire peuvent jouer un rôle surtout si ces habitudes sont réunies", selon Raphaël Gruman.

Erreur 7 : une hydratation insuffisante

7/7
Peau qui pend (au ventre) : les erreurs à ne plus faire

Si le derme assure naturellement la fonction d’hydratation, il faut lui donner un petit coup de pouce, notamment en buvant de l’eau et en appliquant des crèmes hydratantes adaptées. 

Il est important d’hydrater sa peau car cela lui évite de perdre son eau au niveau des cellules. Une perte d’eau entraîne une déshydratation. Si la cellule n’est pas gorgée d’eau comme elle doit l’être naturellement, la peau se plisse.

Sources

Merci au Dr Paul Dupont, dermatologue

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Mes recettes minceur du déconfinement, éd. Leduc.s (livret de recettes minceur téléchargeable gratuitement sur le site des Éditions Leduc)

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.