Sommaire

© Istock

La peau qui pend, c’est un peu le cauchemar de tous. Grossesse, régime, stress, tabac, pollution… Les facteurs extrinsèques qui contribuent au relâchement cutané sont divers et variés. Mais cette peau pendouillante et disgracieuse a comme origine principale la vieillesse.

De quoi la peau est-elle composée ?

La peau est constituée de 70% d’eau et composée de trois couches principales : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. La première est la plus fine mais agit comme une barrière protectrice. La deuxième assure la fonction d’hydratation. La dernière comporte des graisses et sert d’amortisseur entre le derme et les os. Toutes les trois contiennent différents types de cellules et de fibres (telles que le collagène et l’élastine).

Pourquoi la peau s’affaisse quand on prend de l’âge ?

Au fil des ans, "les tissus osseux, musculaires et graisseux s’atrophient, ce qui fait que la peau est moins remplie et se relâche", indique le docteur Molinari, dermatologue. La diminution de la fabrication du collagène et de l’élastine, protéines naturellement présentes dans notre corps et qui procurent à la peau fermeté et hydratation, est également en cause, ce qui lui fait perdre son élasticité. Les zones les plus touchées sont le visage, la face interne des cuisses et des bras, le bas des fesses et le ventre.

Notez aussi que l’on n’est (malheureusement) pas tous égaux face à la peau flasque : le relâchement cutané pointe le bout de son nez vers 40 ans chez les femmes, notamment à cause de la ménopause qui bouleverse profondément les hormones. Il survient plus tardivement chez les hommes. Ajoutez à cela des causes génétiques : "Il a été observé que plus une peau est foncée, plus elle est ferme", affirme la dermatologue Isabelle Catoni.

Mais il existe des astuces simples et valables pour tout le monde pour limiter l’affaissement de la peau. En voici quelques exemples.

Astuce n°1 : Privilégier les aliments riches en antioxydants et en collagène

Astuce n°1 : Privilégier les aliments riches en antioxydants et en collagène© Istock

Une bonne ou une mauvaise alimentation n’a pas seulement des effets sur notre poids : elle fait aussi partie des causes de l’état de notre peau. "Les aliments rendent un corps ferme ou, au contraire, plus mou, car c’est l’accumulation de graisses qui remplacera les fibres dermiques", explique le docteur Catoni. Ainsi, si l’on consomme beaucoup d’aliments riches en acides gras saturés – le fameux "mauvais gras" – comme le lait, la crème ou le beurre, "l’augmentation de poids ne se fera pas dans le derme mais dans la graisse".

C’est pourquoi il est important de privilégier certains types d’aliments, notamment ceux riches en carotène, en oméga-3 et en vitamine E qui sont des antioxydants. Les antioxydants retardent le vieillissement cutané en réduisant la production de radicaux libres, des molécules qui peuvent endommager notre organisme.

A privilégier : "Le curcuma et la purple food – les fruits de couleur violette et très foncée comme le cassis, la myrtille et le raisin noir – sont préconisés", précise la nutritionniste Florence Foucaut. Les aliments contenant des protéineségalement, notamment du collagène et de l’élastine, car ils servent aux muscles (les viandes, le poisson et les légumes).

Astuce n°2 : Miser sur la natation et le fitness

Astuce n°2 : Miser sur la natation et le fitness© Istock

On nous rabâche que le sport est bon pour la santé, mais savez-vous qu’il a également un effet positif sur la peau ? Une raison de plus pour les personnes ayant passé le cap des 40 ans de continuer ou de se mettre au sport ! "Quand on bouge, c’est la masse musculaire qui augmente, ce qui donne une densité à la silhouette", explique Isabelle Catoni. Ainsi, les muscles qui se tendent vont empêcher le relâchement cutané.

Mais ce n’est pas tout : l’amélioration de la circulation sanguine, la réduction du stress oxydatif et l’élimination des impuretés à travers la transpiration sont d’autres bienfaits de l’exercice physique qui contribuent à rendre la peau plus élastique.

A privilégier : Les sports aquatiques tels que la natation et l’aquagym, les exercices de renforcement musculaire comme les abdominaux mais également le fitness.

Astuce n°3 : Moins s'exposer au soleil

Astuce n°3 : Moins s'exposer au soleil© Istock

Les spécialistes sont unanimes : bronzer, c’est le chemin qui mène tout droit à la case "peau flasque". Un méfait que l’on néglige encore trop selon Isabelle Catoni : "Le cancer n’est pas le seul danger du soleil. En traversant les couches supérieures de l’épiderme et en rentrant dans les cellules, les UV vont modifier l’ADN cellulaire et de ce fait vont casser les fibres." On parle alors d’héliodermie: "Le derme abîmé par le soleil est synonyme de fracture dermique et entraîne un relâchement cutané. Les femmes qui se sont trop souvent exposées au soleil pendant leur jeunesse ou à l’âge adulte auront la peau complètement fripée."

Même constat pour Nina Cohen-Koubi, médecin nutritionniste, qui précise que "l’exposition solaire prolongée assèche la peau, la rendant moins souple".

Le conseil est donc simple : éviter au maximum de s’exposer et appliquer régulièrement de la crème solaire.

Astuce n°4 : Maigrir... pas trop vite !

Astuce n°4 : Maigrir... pas trop vite !© Istock

Après une prise de poids importante, maigrir le plus rapidement possible est bien souvent la première chose à laquelle on pense. Et sans prendre notre peau en considération. Or, celle-ci va directement souffrir de ces variations : "Quand on perd du poids trop vite, c’est de la masse maigre, c’est-à-dire du muscle, que l’on élimine, ce qui va provoquer le relâchement cutané" prévient Florence Foucaut. De plus "les fibres élastiques (de la peau) vont se rompre" souligne Nina Cohen-Koubi.

En clair : "Evitez de prendre 10 kilos et de faire le yoyo." Et si un régime s’impose, ce n’est pas la peine de chercher à perdre 5 kilos en une semaine. Allez-y progressivement, votre peau ne vous en sera que plus reconnaissante !

Astuce n°5 : Faire des masques pour hydrater la peau

Astuce n°5 : Faire des masques pour hydrater la peau© Istock

Si le derme assure naturellement la fonction d’hydratation, il faut lui donner un petit coup de pouce, notamment en buvant de l’eau et en appliquant des crèmes hydratantes adaptées à son type : "Il est important d’hydrater sa peau car cela lui évite de perdre son eau au niveau des cellules, affirme Isabelle Catoni. Une perte d’eau entraîne une déshydratation. Si la cellule n’est pas gorgée d’eau comme elle doit l’être naturellement, la peau se plisse."

Le masque maison est une astuce de plus que préconise Florence Foucaut pour une peau ferme et une hydratation optimale : "Pour stimuler la synthèse de collagène, faites un masque à base d’huile de jojoba, d’huile de rose musquée et d’huile d’argan." La première pénètre rapidement sans laisser de film de gras pour protéger la peau de la déshydratation. La deuxième accélère la régénération des cellules. Quant à la troisième, elle est connue pour ses vertus nourrissantes et restructurantes.

Astuce n°6 : En ménopause ? Penser au traitement hormonal substitutif

Astuce n°6 : En ménopause ? Penser au traitement hormonal substitutif© Istock

La ménopause est le passage obligé mais redouté par toutes les femmes. Si elle marque l’arrêt des règles et donc la fin de la période reproductive, elle se caractérise également par l’apparition de symptômes souvent désagréables jusqu’à 4 ans avant son arrivée, allant des bouffées de chaleur à la sécheresse vaginale en passant par la prise de poids. On parle alors de périménopause. En France, l’âge moyen de la survenue de la ménopause est de 51 ans.

Les symptômes de la ménopause sont causés par une chute brutale d’hormones appelées œstrogènes. Les œstrogènes régulent la température du corps et le cycle menstruel et agissent sur la peau. A la ménopause "l’absence d’hormones rend la peau moins souple et plus fine, ce qui entraîne le relâchement cutané", précise Nina Cohen-Koubi.

A faire : Pour pallier à ces désagréments, les femmes présentant des troubles climatériques particulièrement incommodants peuvent se voir prescrire un traitement hormonal substitutif oestroprogestatif. "Les oestroprogestatifs sont là pour la densité du derme ainsi que l’épaisseur ou la finesse de l’épiderme", explique Isabelle Catoni. Parlez-en avec votre médecin gynécologue.

Astuce n°7 : User des massages... mais pas trop forts !

Astuce n°7 : User des massages... mais pas trop forts !© Istock

Se (faire) masser pour lutter contre le relâchement cutané ? Oui, mais pas n’importe comment. "Les massages, s’ils n’esquintent pas les vaisseaux, peuvent entraîner un réveil cellulaire, une fabrication de fibres par les cellules car c’est une stimulation, informe le docteur Catoni. La majorité des stimulations, si elles sont douces et qu’elles ne détruisent pas les cellules, peuvent leur faire refabriquer des fibres." Pour le visage, des exercices de gymnastique faciale mais également la technique du fameux massage Kobido vous aideront à retrouver une peau ferme et lisse. Le palper-rouler, quant à lui, pourra être utilisé pour la peau des cuisses, des bras, des fesses et du ventre.

Les mêmes précautions s’appliquent aux jets d’eau : pour lutter contre le relâchement cutané, les jets hyperpression que l’on peut retrouver dans les cures thermales sont de véritables alliés, "à condition qu’ils ne soient pas trop forts. Sinon, cela casse les travées dermiques, ce qui va désorganiser la graisse et rendre la peau au contraire plus molle".

Astuce n°8 : Tester les traitements thermiques et chimiques

Astuce n°8 : Tester les traitements thermiques et chimiques© Istock

Oubliez les crèmes soi-disant miracles contre le relâchement cutané : "Elles ne marchent pas, assure Isabelle Catoni. Il n’existe pas de molécule cosmétique ou médicale qui transforme la densité dermique." En revanche, si l’on veut obtenir de bons résultats sans passer par des méthodes aussi radicales que la chirurgie esthétique, des techniques thermiques existent comme le laser pénétrant et la radiofréquence: "Le but est de chauffer les cellules dermiques afin de les mettre en situation de stress. Cela ne détruit pas les cellules mais fait refabriquer des fibres dermiques."

Les ultrasons focalisés constituent également une autre méthode : "Des ondes acoustiques vont venir se rencontrer dans le derme. Ce point de rencontre crée une blessure dermique ou hypodermique qui elle-même va provoquer une réparation par des cellules souches et donc fabriquer un nouveau collagène et ainsi de nouvelles fibres. La peau sera alors plus dense."

Enfin, il existe des traitements chimiques tels que la mésothérapie* et les injections d’acide hyaluronique à l’aide d’une aiguille : "Une densité cutanée peut être retrouvée car la peau est réhydratée de l’intérieur."

Des solutions qui ont un prix : comptez plusieurs centaines d’euros pour chaque méthode.

*Les autorités sanitaires appellent à la prudence concernant la mésothérapie et rappellent que la sécurité de la méthode n'est pas prouvée par des études scientifiques rigoureuses. Il n'existe pas de diplôme de mésothérapie reconnu par l'Etat.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Dr Isabelle Catoni, dermatologue à Neuilly-sur-Seine

Dr Nina Cohen-Koubi, médecin nutritionniste à Paris

Dr Florence Foucaut, diététicienne nutritionniste à Paris

Dr Emmanuel Molinari, dermatologue à Paris 

Vidéo : Plaques rouges sur la peau : quand s’inquiéter ?

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.