Canicule : comment s’organisent les transports en commun ?

Publié le 23 Juillet 2019 à 17h25 par Louise Ballongue, journaliste santé
Lorsque le thermomètre avoisine les 40°c, prendre le métro ou le train peut s’avérer difficile. Mais comment les transports en commun s’organisent-ils ? Y a-t-il de la climatisation ou de l'eau en libre-service dans le métro ou le train ? On fait le point.

Alors que la météo annonce une canicule en France atteignant jeudi jusqu’à 43 °c, les transports en commun s'organisent. Pourtant, même si certaines mesures ont été prises depuis le drame de 2003, les usagers sont mécontents. En juin dernier, des voyageurs du RER D avaient dénoncé la chaleur insoutenable qui y régnait - jusqu’à 45 °c. Alors, que font vraiment les transports pour préserver notre santé ? On fait le point.

"Non, la canicule dans les transports n’est pas prise au sérieux"

Antoine Pavamani, président de Vignette du respect, une association qui prend en charge les voyageurs, déplore le manque de prise en charge des usagers : “La canicule dans les transports en commun n’est pas prise au sérieux. On l’avait déjà constaté en juillet 2018 et on le constate à nouveau cette année.”

Les entreprises publiques mettraient en effet du temps à activer des mesures préventives et à mettre en place des plans anti-canicule.

“Durant l’été, la SNCF est concentrée sur le trafic voyageur, sur le bon déroulement des départs en vacances… Mais elle néglige son service, qui est réduit, et a du mal à maintenir une présence humaine”, regrette Antoine Pavamani.

Autrement dit, la Société nationale des chemins de fer français peine à répondre aux besoins des voyageurs et à maintenir un service de qualité, ce qui peut s’avérer handicapant, voire dangereux durant la canicule.

Du côté de la RATP, "il y a une forme de silence, avec des usagers qui ont le sentiment, chaque été, d’être abandonnés", constate le président de l’association. Ce ressenti selon lui est particulièrement aigu au moment de la canicule. “Durant ces moments-là les difficultés sont plus fortes. Déjà en été, lorsque l’on a un service réduit, des rames bondées, c’est très difficile, mais avec la canicule le quotidien devient vraiment insupportable.”

Depuis la canicule de 2003, certaines mesures ont cependant étaient mises en place. Les personnes âgées par exemple sont davantage surveillées, même si “de nombreux efforts restent encore à faire de la part des autorités”, souligne Antoine Pavamani, avant d’ajouter : "ma crainte c’est qu’on attende un accident grave pour réagir. Il faut vraiment qu’il y ait un renforcement du service et que l’on adopte des mesures à la hauteur".

Bouteilles d’eau, éventails… Certaines mesures améliorent le quotidien des voyageurs

En France, la RATP et la SNCF ont mis en place quelques mesures préventives. Depuis ce lundi après-midi, les deux organismes distribuent bouteilles d'eau et éventails dans certaines gares parisiennes, notamment à Châtelet et Gare de Lyon.

Ainsi, à la gare de Lyon, près de 750 000 usagers ont bénéficié de bouteilles d’eau. Une initiative, dont s’enthousiasme Rozen Boedec, responsable service aux clients métro/RER à la RATP et interrogée sur BFMTV.

"On a choisi des stations à fort flux de voyageurs et on met en œuvre des actions aux heures les plus chaudes de la journée. Tous les jours, on essaye de varier les opérations et on continuera celles-ci jusqu’à la fin de la canicule cette semaine”.

Des messages de prévention sont également diffusés sur les panneaux d'affichage dans les stations, invitant les usagers à s’hydrater et à signaler toute personne en détresse. "Canicule, fortes chaleurs. Adoptez les bons réflexes. Rafraîchissez-vous et buvez de l’eau fréquemment."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.