Canicule : que faire en cas de malaise ?

En cas de canicule, votre santé est en danger. Déshydratation, coup de chaleur, nausée, somnolence… les risques sont nombreux. La médecin généraliste Emmanuelle Bondeville nous explique ce qu’il faut faire en cas de malaise.
Adobe Stock
Sommaire

Chaque été, les épisodes de canicule ont l’air plus fréquents dans l’Hexagone. En ce n’est pas seulement une impression ! Nous avons de plus en plus très chaud l’été. Selon les données de Météo France sur les 41 vagues de chaleurs détectées entre 1947 et 2019 : 9 ont eu lieu avant les années 90 et 31 entre 1989 et 2019. Leur nombre a été 3 fois plus important au cours de ces 30 dernières années que pendant les 42 années précédentes. Et les projections climatiques des experts n’augurent rien de bon : les canicules vont être plus nombreuses et plus intenses d’ici 2100.

Il est ainsi important de savoir comment réagir face à un malaise provoqué par un coup de chaleur ! D’autant plus qu’il peut s’avérer particulièrement dangereux lorsqu’il entraîne une perte de connaissance. Il s'agit même d'une urgence médicale.

Quelles sont les maladies les maladies liées à la canicule entraînant des malaises ?

Les fortes chaleurs ne sont pas tendres avec notre organisme. Elles peuvent provoquer des irritations cutanées, un gonflement des jambes et des pathologies entraînant des malaises :

La syncope

Lors d’une chaleur intense, il est possible de faire une syncope réflexe, surtout après un effort physique. Il est provoqué par une suractivité du système nerveux autonome qui cause une baisse du rythme cardiaque. La chute de tension artérielle provoque une privation d’oxygène dans le cerveau pouvant conduire à une perte de connaissance. Les symptômes avant-coureurs sont des vertiges, nausées ou encore des troubles de la vision.

L’insolation

L’insolation survient lorsque la personne s’est exposée longtemps au soleil. Cette pathologie se caractérise par des maux de tête violents, une somnolence, des nausées, l’apparition d’une fièvre élevée et parfois une perte de connaissance et des brûlures cutanées.

Le coup de chaleur

Il est aussi lié à une exposition prolongée à des chaleurs importantes. Il s’agit d’une urgence médicale. En effet, la température du corps peut dépasser les 40° degrés. Le malade peut souffrir de perte de connaissance, convulsions, délire, voire tomber dans le coma.

La déshydratation

Face à des fortes chaleurs, il est possible de souffrir de déshydratation en raison d’une perte importante d’eau et de sels minéraux en raison de la transpiration. Les signes de ce trouble sont la soif, la sécheresse des lèvres, une fatigue soudaine, une désorientation/vertige, une modification du comportement ou encore un changement de l’aspect de la peau. Les personnes les plus à risque d’en souffrir sont les travailleurs en plein air, les personnes âgées qui ressentent moins la sensation de soif, les bébés et les sportifs.


L’épuisement

Il est provoqué par une perte excessive d’eau et de sels minéraux, en raison de la chaleur. Ses symptômes sont une température corporelle élevée (entre 38° et 40° degrés), une sensation de faiblesse, des maux de tête/vertiges, une respiration rapide, des nausées ou encore une transpiration abondante.

Toutes ces pathologies peuvent entraîner des pertes de connaissance et des malaises. Il est donc important de savoir comment réagir. Nous vous dévoilons les bons gestes à avoir dans sur la page suivante.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

"Canicule et fortes chaleurs", Ministère des Solidarités et de la Santé, 1er juillet 2019

"Les mesures à prendre en cas de canicule", Mairie du 6e, 24 juin 2019

Interview d'Emmanuelle Bondeville, médecin généraliste au Havre, réalisée par Medisite, 22 juillet 2019. 

Comment identifier et traiter les maladies liées à la canicule ?, Ameli, 20 juin 2020

Changement climatique : des canicules deux fois plus fréquentes d'ici 2050, Météo France, 24 juin 2020