Sommaire

Durant les fortes chaleurs estivales, "le corps déclenche des mécanismes d’adaptation comme la transpiration", décrit l’Assurance Maladie. Lorsque votre température corporelle dépasse 37 °C, votre corps met en action des mécanismes de régulation thermique : il se met à transpirer et la respiration s’accélère. La chaleur est alors éliminée via l’eau et la vapeur d’eau rejetées. De plus, les vaisseaux sanguins situés à la surface de la peau augmentent de diamètre (vasodilatation) pour refroidir le sang.

A lire aussi :

Certaines personnes demeurent particulièrement fragiles lorsque les températures augmentent en été. On mentionne notamment les personnes de plus de 65 ans, les nourrissons, les femmes enceintes ainsi que les personnes victimes de maladies chroniques, comme l'hypertension ou l'insuffisance cardiaque.

En effet, durant les chaleurs estivales, votre cœur n’est pas épargné ! "Sous l’effet de la chaleur, les vaisseaux cutanés se dilatent et le sang se réparti vers les extrémités, alertait la Fédération Française de Cardiologie lors de la canicule survenue l'été 2019. Le cœur est alors obligé de pomper davantage, augmentant ainsi le rythme cardiaque de 10 à 15 pulsations par minute de plus, même au repos".

Les fortes chaleurs peuvent donc être dangereuses et parfois mortelles. Or, comment savoir si vous êtes vulnérable ? Y a-t-il des signes qui présagent un danger ? Quelques explications.

Coup de chaleur : êtes-vous à risque ?

Certaines personnes supportent moins bien la chaleur que d'autres. Elles doivent alors redoubler de vigilance en été. C'est le cas des femmes enceintes et des nourrissons. Chez les bébés, 25 % de l’eau de l’organisme est évacuée chaque jour, pour être renouvelée (contre 6 % chez l’adulte). Ce phénomène accentue le risque de déshydratation.

En outre, les personnes de plus de 65 ans ainsi que celles qui ont perdu leur autonomie s'avèrent peu réactives face à la chaleur. Les personnes âgées sont particulièrement vulnérables. "Elles perçoivent moins bien la chaleur et leur sensation de soif est atténuée, même lorsqu’elles ont besoin de boire. Leur capacité à transpirer diminue également", note l'Assurance Maladie.

La chaleur peut également être plus pénible à supporter ou accentuer certains symptômes en cas de maladie chronique (diabète, maladie cardiaque, asthme...), d'obésité, dénutrition ou maladie d'Alzheimer. Par ailleurs, sachez que certains médicaments peuvent aussi vous rendre la vie impossible en été. L'Assurance Maladie évoque :

  • l’aspirine (à partir de 500 mg par jour), qui perturbe parfois le fonctionnement des reins (organes assurant l’équilibre hydrique du corps, c’est-à-dire la régulation des entrées et sorties d’eau) ;
  • les diurétiques, qui risquent d’accentuer une éventuelle déshydratation ;
  • les neuroleptiques (traitant certains troubles mentaux), qui modifient la régulation thermique de l’organisme dans certains cas ;
  • les antimigraineux (quelquefois, ils empêchent la vasodilatation ou réduisent la transpiration).

Découvrez pages suivantes les signes d'un danger imminent en cas de chaleur.

Les crampes : un signe de coup de chaleur qui doit vous alerter

Les crampes : un signe de coup de chaleur qui doit vous alerter© Istock

"Les insuffisants cardiaques, les personnes âgées ou vulnérables ainsi que les jeunes enfants peuvent se trouver particulièrement fragilisés, explique la Fédération. Il est également conseillé aux hypertendus de consulter sans tarder leur médecin traitant. En effet, les diurétiques, qui leur sont bien souvent prescrits, accentuent la perte d’eau dans l’organisme". Ceci-dit, attention, toute personne victime d’un coup de chaleur est en danger de mort. Et parce que nous sommes tous concernés, la Fédération tient à rappeler les signes d’alerte à prendre très au sérieux en période de canicule.

Crampe musculaire : elles peuvent survenir si vous suez

Selon leurs experts en cardiologie, une crampe musculaire au niveau des bras, des jambes et du ventre doit vous alerter. Ce symptôme survient en général lorsque l'on sue abondamment.

Chaleur : attention en cas de somnolence et perte de connaissance !

Chaleur : attention en cas de somnolence et perte de connaissance ! © Istock

En outre, en cas de coup de chaleur, certaines personnes peuvent s’avérer particulièrement agressives, voire confuses. Cela ne présage rien de bon. Des convulsions, une perte de connaissance ainsi qu’une somnolence anormale peuvent aussi être provoquées par la chaleur.

La chaleur peut générer une fatigue croissante

La chaleur peut entraîner une fatigue croissante ainsi qu'une perte de concentration. Vous êtes ainsi plus exposé au phénomène de somnolence, un risque encore trop souvent négligé. Soyez particulièrement prudent sur la route des vacances. Sur autoroute, la fatigue est responsable d'un tiers des accidents mortels.

Coup de chaleur : des signes à repérer sur votre peau

Coup de chaleur : des signes à repérer sur votre peau© Istock

Soyez également prudent si vous observez une sécheresse ainsi que des rougeurs sur votre peau. En effet, une rougeur soudaine peut-être due à une dilatation des vaisseaux sanguins de la peau, au niveau du derme, situé sous l'épiderme.

Chaleur : comment éviter la peau sèche ?

Pour prévenir les effets de la chaleur sur votre peau, il est important de respecter certaines règles comme éviter de prendre trop de douches ou bains surtout trop chauds, utiliser un savon neutre, appliquer une crème solaire lors d’exposition au soleil, boire beaucoup de liquide (plus d’1,5 lt par jour) ou encore utiliser un humidificateur lorsque l’air est chaud et sec.

Chaleur : d'autres signaux à prendre au sérieux

Enfin, maux de tête, nausées et soif intense ne sont pas des signes anodins. Si vous, ou un de vos proches, êtes concernés par ces symptômes, il convient d’appeler les secours en composant le 15 sans plus tarder.

Les bons réflexes pour se prémunir des coups de chaud

Les bons réflexes pour se prémunir des coups de chaud© Istock

Afin de vous aider à surmonter cette canicule, la Fédération Française de Cardiologie tient à rappeler certains bons réflexes à adopter.

Buvez à outrance

"Équipez autant que possible les pièces de climatisations et munissez-vous toujours de bouteilles d’eau en quantité suffisante lors de vos déplacements. Buvez abondamment, même si vous n’avez pas soif". En outre, il vaut mieux éviter de sortir entre 12 h et 16 h : ce sont les heures où l’indice UV est le plus fort.

Bannissez alcool et cigarette

"Réduisez votre consommation d’alcool, de cigarettes et de boissons sucrées au maximum, ajoutent les experts. Portez des tenues légères, amples, de préférence en lin ou en coton. Protégez votre tête avec un chapeau et vos yeux avec des lunettes de soleil". Enfin, n’hésitez pas à vous passer du linge humide sur le corps afin de vous rafraîchir.

Chaleur : quand peut-on parler de canicule ?

Chaleur : quand peut-on parler de canicule ?© Istock

La Fédération considère qu’il y a canicule lorsque la température ne descend pas en dessous de 18°c pour le nord et de 20°c pour le sud la nuit. Quant au jour, on parle de canicule si les températures excèdent 30°c pour le nord et 35°c pour le sud, et d’autant plus si le phénomène se répand sur plusieurs jours. Passé ce stade, il convient d’être particulièrement prudent.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Fédération Française de Cardiologie

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.