Canicule : les signes que vous êtes en danger de mort

Alors que les températures augmentent, les Français se ruent sur les ventilateurs, climatiseurs ou spray. Ceci-dit, prudence ! Ils ne suffisent pas toujours à protéger votre cœur de la canicule. Voici les signes qui doivent vous alerter.
Sommaire

Durant les fortes chaleurs estivales, "le corps déclenche des mécanismes d’adaptation comme la transpiration", décrit l’Assurance Maladie. Lorsque votre température corporelle dépasse 37 °C, votre corps met en action des mécanismes de régulation thermique : il se met à transpirer et la respiration s’accélère. La chaleur est alors éliminée via l’eau et la vapeur d’eau rejetées. De plus, les vaisseaux sanguins situés à la surface de la peau augmentent de diamètre (vasodilatation) pour refroidir le sang.

Certaines personnes demeurent particulièrement fragiles lorsque les températures augmentent en été. On mentionne notamment les personnes de plus de 65 ans, les nourrissons, les femmes enceintes ainsi que les personnes victimes de maladies chroniques, comme l'hypertension ou l'insuffisance cardiaque.

En effet, durant les chaleurs estivales, votre cœur n’est pas épargné ! "Sous l’effet de la chaleur, les vaisseaux cutanés se dilatent et le sang se réparti vers les extrémités, alertait la Fédération Française de Cardiologie lors de la canicule survenue l'été 2019. Le cœur est alors obligé de pomper davantage, augmentant ainsi le rythme cardiaque de 10 à 15 pulsations par minute de plus, même au repos".

Les fortes chaleurs peuvent donc être dangereuses et parfois mortelles. Or, comment savoir si vous êtes vulnérable ? Y a-t-il des signes qui présagent un danger ? Quelques explications.

Coup de chaleur : êtes-vous à risque ?

Certaines personnes supportent moins bien la chaleur que d'autres. Elles doivent alors redoubler de vigilance en été. C'est le cas des femmes enceintes et des nourrissons. Chez les bébés, 25 % de l’eau de l’organisme est évacuée chaque jour, pour être renouvelée (contre 6 % chez l’adulte). Ce phénomène accentue le risque de déshydratation.

En outre, les personnes de plus de 65 ans ainsi que celles qui ont perdu leur autonomie s'avèrent peu réactives face à la chaleur. Les personnes âgées sont particulièrement vulnérables. "Elles perçoivent moins bien la chaleur et leur sensation de soif est atténuée, même lorsqu’elles ont besoin de boire. Leur capacité à transpirer diminue également", note l'Assurance Maladie.

La chaleur peut également être plus pénible à supporter ou accentuer certains symptômes en cas de maladie chronique (diabète, maladie cardiaque, asthme...), d'obésité, dénutrition ou maladie d'Alzheimer. Par ailleurs, sachez que certains médicaments peuvent aussi vous rendre la vie impossible en été. L'Assurance Maladie évoque :

  • l’aspirine (à partir de 500 mg par jour), qui perturbe parfois le fonctionnement des reins (organes assurant l’équilibre hydrique du corps, c’est-à-dire la régulation des entrées et sorties d’eau) ;
  • les diurétiques, qui risquent d’accentuer une éventuelle déshydratation ;
  • les neuroleptiques (traitant certains troubles mentaux), qui modifient la régulation thermique de l’organisme dans certains cas ;
  • les antimigraineux (quelquefois, ils empêchent la vasodilatation ou réduisent la transpiration).

Découvrez pages suivantes les signes d'un danger imminent en cas de chaleur.

Trouver la couverture santé adaptée à votre besoin ! Télécharger gratuitement le guide mutuelle Retraite

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.