Sommaire

Un épisode caniculaire s'abat sur la France ce week-end, avec des températures pouvant atteindre les 42 °c. Votre organisme sera donc mis à rude épreuve. Pour éviter la déshydratation, boire de l'eau est plus que jamais nécessaire. Mais en quelle quantité ? La réponse.

Canicule : combien de litres d'eau doit-on boire par jour ?

En cette période de canicule, il est recommandé de boire plus que d'habitude. Mais pour savoir combien de litres exactement, nous avons posé la question au Dr Xavier Ballongue.

Habituellement, il faut boire 2 litres d'eau par jour, mais avec la chaleur vous pouvez monter à 3,4 voire même 5 litres ! Bien évidemment, vous devez aussi adapter votre consommation d'eau à votre activité, souligne l'expert.

Autrement dit, si vous faites une randonnée au soleil ce week-end, vous devez augmenter votre consommation.

En revanche, si vous ne vous dépensez pas et que vous restez chez vous, au frais, votre corps va moins transpirer, et aura des besoins moins importants en eau.

Les professionnels exposés à la chaleur, comme les couvreurs ou les artisans verriers par exemple, peuvent augmenter la dose habituelle des 2 litres quotidiens.

Eau : à quelle température boire ?

Attention également à ne pas siroter une eau trop fraîche : elle peut provoquer des chocs thermiques.

“Il n’y a aucun intérêt à boire de l’eau très fraîche, hormis si vous êtes en hyperthermie (au dessus de la température normale du corps, soit 37 °c) où l’eau très froide va vous permettre d’être rapidement rafraîchi. L’eau tempérée en revanche, plus vite assimilée par l'organisme, est idéale”, explique l’expert.

En effet, l’eau froide dérègle le thermomètre intérieur de l’organisme et provoque la constriction des vaisseaux sanguins autour de l’estomac, ce qui peut ralentir l’absorption.

Chez certaines personnes, celle-ci peut même engendrer des spasmes au niveau des artères coronaires ou encore des troubles digestifs comme les diarrhées.

Ingurgiter un grand verre d’eau glacé envoie également de mauvais signaux au corps, qui voit sa température baisser. Celui-ci va donc redoubler d’efforts pour se réchauffer et va donc transpirer inutilement.

En résumé, boire un verre d’eau glacé donnera une fausse information à l’organisme, notamment à l’estomac qui comprendra une baisse de température trop brutale.

L'eau idéale est tout simplement celle qui sort du frigo (entre 15 et 20 degrés) mais pas plus. Les eaux aromatisées sont une excellente alternative.

Boire chaud : oui, mais avec modération

Boire chaud peut être bénéfique, car cela fait transpirer et la transpiration permet de faire baisser la température du corps. Mais, transpirer trop, c'est aussi risquer de se déshydrater.

Aussi, la meilleure option reste l'eau tiède - entre 12 et 14 °C - pour limiter les effets de yo-yo de notre corps qui cherche à réguler son thermostat interne.

Boire de l'eau en "excès" : gare à la potomanie !

Boire de l'eau en "excès" : gare à la potomanie !© Adobe Stock

Bien que nous soyons constitués à 80 % d’eau, une consommation trop importante peut occasionner un dérèglement physiologique, appelé "la potomanie".

Les malades qui en sont atteints peuvent boire jusqu'à 10 litres ou plus par jour.

Le problème ? L'organisme ne peut pas assimiler tout ce liquide.

L'apport hydrique trop important des cellules aboutit à une diminution de la quantité de sel (sodium) à l'intérieur du sang. Or, le sel est indispensable à l’organisme : il permet de maintenir et de réguler le liquide qui baigne les cellules, il participe à l’équilibre hydrique global et permet même la formation des messages nerveux dans les neurones.

L’ensemble du corps gonfle également du fait de l’accumulation de l’eau dans l’ensemble du corps.

Enfin, sous l’effet de l’accumulation en eau, le cerveau gonfle, mais est limité par le crâne : c’est l’œdème cérébral. Cette situation extrême, pouvant conduire au décès, se produit lorsque de grandes quantités d’eau sont absorbées sur un intervalle de temps très court.

En cas d'excès d'eau dans l'organisme, il est aussi possible de souffrir de crises d’épilepsie et/ou de troubles neurologiques.

Potomanie : comment se débarrasse-t-on de ce trouble ?

  • Si la cause est d’ordre psychique, une psychothérapie est de mise ;
  • Si elle est d’ordre biologique, il faut soigner la maladie : diabète, diabète insipide, etc. ;
  • Si elle est liée à un traitement donné, son arrêt doit être envisagé par le médecin.

Pic de chaleur : quelles autres boissons privilégier ?

Outre l'eau, d'autres boissons permettent de bien hydrater votre organisme. En voici la liste :

  • De l'eau de coco : C’est le liquide que l’on extrait de la noix de coco après lui avoir percé les trois yeux. Très riche en minéraux et peu sucrée, l’eau de coco est une excellente source d’hydratation et de reminéralisation de l’organisme.
  • Du gaspacho : c'est une boisson d'été très savoureuse, mais aussi excellente pour l'organisme : les légumes qui la composent ont une teneur en eau, en vitamines et en minéraux très élevée. Pour un effet désaltérant, préférez les soupes de tomate ou de concombre.
  • Des purs jus : oui, aux jus de pamplemousse ou d’orange, mais seulement s’ils sont “100 % pur jus”. Cette mention garantit qu’ils sont naturels, puisqu'ils sont obtenus par simple pression des fruits, et qu'il n’y a aucun ajout de sucre. On bannit donc les nectars et les concentrés, beaucoup trop sucrés et on limite donc sa consommation à un verre de jus de fruits par jour.
  • Du thé glacé maison (sans sucre) : vous pouvez boire du thé glacé à tout moment de la journée. Infusé à froid, il conserve ses vertus antioxydantes et son pouvoir brûle-graisse, notamment pour le thé vert.

Sources

Remerciements à Xavier Ballongue.

Canicule : combien de litres d'eau faut-il boire pour rester hydraté ?, CNEWS, 21 juin 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.