Canicule : qui sont les personnes a risque ?

La France traverse une nouvelle vague de chaleur cette semaine du 8 août. Météo France prévoit entre 35 et 38° C avec un pic des températures attendu pour le week-end du 15 août. 18 départements sont placés en vigilance orange ce mardi 9 aout dont le Gard, le Vaucluse, la Gironde, le Lot-et-Garonne ou encore la Charente, la Charente-Maritime, la Dordogne et la Vendée.

Lorsque les chaleurs excessives durent plusieurs jours, le corps doit déclencher plusieurs mécanismes pour maintenir une température corporelle correcte et ainsi protéger l’organisme. Ces derniers ne sont pas toujours suffisants chez certaines personnes, les rendant particulièrement fragiles face aux canicules.

Pic de chaleur : comment réagit le corps ?

Pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme, la température corporelle ne doit pas dépasser 37°C. Ainsi, lorsqu’elle est supérieure, plusieurs processus sont activés pour tenter de la réguler :

  • la transpiration et la respiration : la chaleur en excédent est éliminée via l’eau et la vapeur d’eau rejetées par le corps ;
  • la dilatation des vaisseaux : pour refroidir le sang, l’organisme conduit les vaisseaux situés à la surface de la peau à augmenter de diamètre. 

Si ces mécanismes se révèlent insuffisants pour faire diminuer la température corporelle, il est possible de souffrir d’un coup de chaleur. Les symptômes d’alerte sont une fièvre supérieure à 40°C, une peau chaude, rouge et sèche, des maux de tête, des nausées, une somnolence, une soif intense, une confusion, des convulsions et une perte de connaissance.

Pour lutter contre ce trouble ou encore la déshydratation, autre danger de la canicule, il est recommandé de :

  • Boire de l'eau plusieurs fois par jour.
  • Manger équilibré.
  • Mouiller le corps plusieurs fois par jour avec un brumisateur, un gant de toilette ou une douche/bain tiède.
  • Éviter les sorties aux heures les plus chaudes (11h-21h).
  • Porter un chapeau et des vêtements légers en extérieur.
  • Privilégier les activités dans les endroits frais ou climatisés deux à trois heures par jour.
  • Limiter vos activités physiques et sportives.
  • Fermer les volets en journée et aérer la nuit pour rafraîchir le domicile

Portez une attention particulière aux animaux de compagnie ainsi qu’aux individus fragiles lors des épisodes caniculaires. La rédaction liste les personnes à risque de souffrir des conséquences d’un pic de chaleur.

Les nourrisons

1/9
Canicule : qui sont les personnes à risque ?

"Jusqu’à l’âge de 4 ans, le corps des enfants contient proportionnellement plus d’eau que celui d’un adulte, et en perd davantage via la peau et l’air expiré. En outre, chez les bébés, 25 % de l’eau de l’organisme est évacuée chaque jour, pour être renouvelée (contre 6 % chez l’adulte). Ces différents facteurs accentuent le risque de déshydratation", prévient l'Assurance Maladie.

Les femmes enceintes

2/9
Canicule : qui sont les personnes à risque ?

Les femmes enceintes sont plus sensibles à la déshydratation. C'est pourquoi elles doivent être particulièrement attentives à boire beaucoup d'eau quand il fait très chaud.

Les personnes âgées

3/9
Canicule : qui sont les personnes à risque ?

Les personnes âgées de plus de 65 ans ressentent moins la chaleur et la sensation de soif. De plus, leur capacité à transpirer diminue également. Ces éléments augmentent les risques de souffrir de déshydratation ou d'un coup de chaleur.

Les personnes travaillant à l'extérieur

4/9
Canicule : qui sont les personnes à risque ?

"Ces travailleurs peuvent être plus vulnérables aux fortes chaleurs. Ce risque touche aussi ceux qui exercent leur métier dans des espaces fermés où la température reste élevée", met en garde l'assurance maladie.

Les personnes prenant certains médicaments

5/9
Canicule : qui sont les personnes à risque ?

Certains traitements médicamenteux peuvent accentuer les effets de la canicule comme l’aspirine (à partir de 500 mg par jour, elle perturbe parfois le fonctionnement des reins), les diurétiques (ils peuvent accentuer la déshydratation), les neuroleptiques (certains sont susceptibles perturbent la régulation thermique de l’organisme) ou encore les antimigraineux.

Les personnes vivant en milieu urbain

6/9
Canicule : qui sont les personnes à risque ?

"Vivre en ville, surtout si l'habitat est dense et mal isolé (ex. : appartement vétuste, sous les toits) est un facteur de surexposition à la chaleur. L'exposition à un épisode de pollution de l'air ambiant aggrave la situation", indique l'assurance maladie.

Les personnes en situation de handicap

7/9
Canicule : qui sont les personnes à risque ?

Certaines personnes en situation de handicap peuvent être plus vulnérables aux vagues de chaleur.

Les personnes isolées et dépendantes

8/9
Canicule : qui sont les personnes à risque ?

Santé Publique France met en garde les personnes isolées et dépendantes ont plus de risque de souffrir des effets néfastes de la canicule. 

Les personnes sans domicile fixe

9/9
Canicule : qui sont les personnes à risque ?

"La canicule affecte davantage ceux qui vivent sans-abris ou très isolés, notamment s’ils ne peuvent accéder à aucun endroit frais ou climatisé.", prévient l'Assurance Maladie.

Sources

https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/climat/fortes-chaleurs-canicule/articles/les-individus-sont-ils-tous-egaux-face-a-la-chaleur

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/canicule-chaleur/effets-organisme-personnes-risque-sante#text_2199

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.