Canicule : à partir de quelle température court-on un risque ?

En période de canicule ou de forte chaleur, les risques de déshydratation et de coup de chaud sont importants. Mais à partir de quelle température votre santé est-elle en danger ? Voici tout ce qu’il faut savoir.
Sommaire

Selon la définition officielle, une canicule est un phénomène météorologique au cours duquel les températures relevées sont anormalement élevées pendant trois jours de suite et ce, nuit et jour. Quel que soit votre âge, cette période est difficilement supportable, et notamment au tout début de l'épisode caniculaire. Notre corps, surpris par les fortes températures, met un peu de temps à s’adapter.

La chaleur est également difficilement vivable lorsqu’elle s’ajoute à la pollution ou à l’humidité, deux facteurs qui aggravent ses effets.

De son côté, le pic de chaleur se définit comme une chaleur intense, qui ne dure qu'un ou deux jours. Tandis que l'épisode persistant de chaleur se caractérise par des températures élevées pendant plus de trois jours, mais qui ne dépassent pas les seuils d'alerte départementaux, permettant de parler de "canicule".

Canicule : des seuils de température variables

Avant de déclencher une vigilance orange canicule, les autorités prennent en compte un certain nombre de critères. "Les seuils de température varient d’un département à l’autre.", explique E. Bondeville, médecin généraliste.

Ainsi, à Paris, c’est le couple 21-31°C qui a été choisi comme seuil, 21°C correspondant à la moyenne des températures minimales, 31°C à la moyenne des températures maximales. À Marseille, le seuil à ne pas dépasser est de 35°C le jour et 24°C la nuit.

Dans la mesure où chaque individu a une tolérance différente à la chaleur, on ne peut pas définir une température spécifique à partir de laquelle vous êtes particulièrement en danger. Néanmoins, dès lors que l'on parle de canicule, c'est-à dire à partir des seuils précédemment cités, on peut considérer qu'il existe un risque plus important de déshydratation et de coup de chaleur.

Certains individus souffrent plus des fortes chaleurs

Si la canicule est un mauvais moment à passer pour tout le monde, certaines personnes en souffrent plus que d’autres. "Tous les individus ne sont pas égaux face à la chaleur, et ce, pour diverses raisons", explique la médecin généraliste. Les nourrissons, les femmes enceintes et les personnes âgées y sont tout particulièrement sensibles.

De même, les personnes souffrant de maladies chroniques, de troubles neurologiques ou mentaux, d'obésité ou de dénutrition sont aussi plus à risque, ainsi que les sujets qui prennent certains traitements, susceptibles de majorer les effets de la chaleur : aspirine, diurétiques, neuroleptiques et antimigraineux.

Enfin, "certaines personnes sont plus vulnérables à la chaleur en raison de leurs conditions de vie", peut-on lire sur le site de l'Assurance maladie. Il s'agit des individus vivant en milieu urbain, particulièrement si leur logement est mal isolé, des professionnels travaillant à l'extérieur, des sportifs et des personnes sans domicile ou en situation de précarité.

Trouver la couverture santé adaptée à votre besoin ! Télécharger gratuitement le guide mutuelle Retraite

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

"Canicule et fortes chaleurs", Ministère des Solidarités et de la Santé, 1er juillet 2019

"Canicule : comment protéger les plus vulnérables ?", Le Monde, 25 juin 2019

"À quelles températures peut-on parler de canicule ?", Le Monde, 3 juillet 2018

"Canicule : définition, effets sur l’organisme et personnes à risque", Ameli.fr, 24 juin 2019. 

Canicule et fortes chaleurs : définition et conséquences sur la santé, Ameli.fr, 24 juillet 2020. 

Interview d'Emmanuelle Bondeville, médecin généraliste au Havre, réalisée par Medisite. 

Voir plus