Sommaire

L'été vient à peine d'arriver et déjà, il frappe fort. Cette semaine, le pays va connaître un épisode exceptionnel de chaleur selon Météo-France, avec des températures atteignant plus de 30 °C, voire 35 °C localement. Mais connaissez-toutes les erreurs à bannir pour survivre aux fortes chaleurs ? La liste.

Pic de chaleur : les fausses bonnes idées à éviter

Allumer la climatisation

Nez qui coule, gorge qui gratte… Vous êtes malade alors qu’il fait 38 degrés dehors ? Ne cherchez plus, c’est la faute de votre climatisation.

"La climatisation dans une pièce fermée peut entraîner certaines pathologies, comme un asséchement des muqueuses et des fosses nasales. Concrètement, les cellules respiratoires présentes dans le nez et la bouche s'assèchent et entraînent des troubles respiratoires", explique Xavier Ballongue, médecin généraliste.

Profiter de l'air frais du climatiseur engendre également des maladies plus graves, comme la dangereuse "légionellose" : "Cette maladie infectieuse respiratoire, découverte lors d'un congrès aux États-Unis, se développe via les germes contenus dans les climatiseurs. C'est une pathologie grave, qui peut entraîner une infection pulmonaire aigüe voire même un décès", avertit l'expert.

Boire trop d’eau

Boire de l'eau est certes vital pour le corps, mais il ne faut pas tomber dans l'excès.

"En moyenne, il est recommandé de boire 1 à 1,5 litres d'eau par jour minimum. En période de forte chaleur, on multiplie cet indicateur en passant de 2 à 3 litres d'eau, que l'on peut adapter en fonction de sa pratique sportive, son âge... etc. Mais au delà de 4,5,6 voire 7 litres de liquide par jour, on parle de "potomanie", une pathologie principalement psychiatrique qui peut s'avérer mortelle car le corps n'arrive plus à assimiler toute l'eau ingérée", met en garde Xavier Ballongue.

Mais ceci n'est pas la seule conséquence de "l'excès d'eau".

Sur le plateau de France 2, le docteur Damien Mascret rappelle que "chez des individus souffrant d'insuffisance cardiaque, rénale ou de diabète, les reins risquent de garder trop d'eau en cas d'hydratation à outrance. Ce qui peut provoquer le gonflement des jambes, des nausées ou même de plus graves complications qui peuvent conduire aux urgences."

Prendre une douche glacée

La douche froide, prise dans la journée ou avant de s'endormir, sauve souvent en période de canicule. Pourtant, le corps n’est absolument pas friand de ce genre de changements de température.

"Il faut éviter les contrastes trop importants et privilégier une eau tempérée, autour de 20 à 25 degrés. Un choc thermique peut en effet vite arriver. Chez les enfants, on parle de "convulsion hyperthermique" qui est une crise convulsive accompagnée de contractions musculaires importantes. Souvent, cela arrive lorsque l'enfant est fiévreux et que l'eau du bain est trop froide", signale le Dr Ballongue.

Bon à se rappeler : lors de vos futures vacances, ne plongez pas la tête la première dans une piscine pour vous rafraîchir : l'eau peut ne pas être assez chaude et la différence de température peut entraîner une hydrocution. Mouillez-vous toujours le corps de manière progressive, en commençant par la nuque.

Dormir avec un ventilateur

Mettre un ventilateur devant soi quand les températures grimpent s'avère être une solution redoutablement efficace. Pourtant, tout comme le climatiseur, celui-ci n'est pas idéal pour rester au frais.

"Un ventilateur qui brasse de l'air ce n'est pas forcément mauvais, mais c'est surtout le filtre qu'il faut vérifier. Celui-ci peut contenir de la poussière et des germes qui peuvent vous faire tousser, éternuer, pleurer... et déboucher sur différentes pathologies URL, comme une angine ou une rhinite", prévient l'expert.

Bien évidemment, ce risque fluctue en fonction de la sensibilité des muqueuses de chacun. Si vous avez nettoyé votre filtre, vous pouvez également utiliser votre ventilateur sans aucun risque.

Faire du sport en pleine journée

Accro à votre running du lundi, vous ne vous êtes pas posé(e) la question de louper votre séance en pleine période caniculaire. Pourtant, pratiquer une activité sportive passée les 30 °c peut s'avérer très dangereux.

"S'il fait très chaud, comme en cette période de forte chaleur, il paraît évident de ne pas faire de sport. Votre corps va en effet davantage transpirer et le risque de déshydratation est plus élevé", rappelle l'expert.

La bonne attitude à adopter ? Faire sa séance de sport tôt le matin ou tard le soir, pour profiter de la fraîcheur ambiante et ainsi éviter un malaise.

Canicule : comment réagit le corps ?

Canicule : comment réagit le corps ?© Istock

Lorsqu'il fait très chaud pendant plusieurs jours, on parle de canicule. Dans ces circonstances, l'organisme va chercher à s'adapter, peut-on lire sur Ameli.fr, le site de l'Assurance maladie.

Mais avant d'essayer de comprendre comment le corps réagit, rappelons ce qu'est une canicule.

Cette période est caractérisée par une très forte chaleur qui dure trois jours consécutifs au moins et reste constante jour et nuit (la température nocturne est identique à celle relevée pendant la journée, ou baisse très peu).

Les différentes réactions du corps

Sans surprise, le corps cherche à s’adapter aux épisodes de forte chaleur.

Ainsi, dès que la température corporelle dépasse 37 °C, le corps met en action des mécanismes de régulation thermique :

  • il se met à transpirer et la respiration s’accélère (la chaleur est alors éliminée via l’eau et la vapeur d’eau rejetées) ;
  • les vaisseaux sanguins situés à la surface de la peau augmentent de diamètre (vasodilatation) pour refroidir le sang.

Ce processus vise à éviter l’apparition de problèmes de santé liés aux températures élevées.

En effet, pour qu’il puisse jouer pleinement son rôle, le corps doit :

  • être régulièrement hydraté, pour permettre la production de sueur ;
  • l’air ambiant doit de préférence être brassé (par un ventilateur, par exemple), pour favoriser l’évaporation de la sueur présente sur la peau.

Quelles sont les personnes les plus fragiles face aux fortes chaleurs ?

Quelles sont les personnes les plus fragiles face aux fortes chaleurs ? © Istock

Ce n'est pas nouveau : certaines personnes supportent moins bien les fortes chaleurs.

Les femmes enceintes et les enfants

Ce sont les premiers à mal supporter les épisodes caniculaires.

En effet, jusqu’à l’âge de 4 ans, le corps des enfants contient proportionnellement plus d’eau que celui d’un adulte, et en perd davantage via la peau et l’air expiré.

En outre, chez les bébés, 25 % de l’eau de l’organisme est évacuée chaque jour, pour être renouvelée (contre 6 % chez l’adulte). Ces différents facteurs accentuent le risque de déshydratation.

Les femmes enceintes sont aussi concernées et doivent bien s'hydrater en cas de forte chaleur.

Les personnes âgées de plus de 65 ans ou ayant perdu leur autonomie

Les personnes âgées perçoivent moins bien la chaleur et leur sensation de soif est atténuée, même lorsqu’elles ont besoin de boire. Leur capacité à transpirer diminue également.

Les personnes en perte d'autonomie doivent souvent rester dans leur lit ou leur fauteuil, et dépendent d’autrui pour les actes du quotidien. Aussi, elles adaptent plus difficilement leur comportement à la chaleur.

Les personnes présentant certaines maladies ou prenant certains médicaments

La chaleur peut être plus pénible à supporter en cas de :

  • pathologie chronique (maladie de Parkinson, maladie cardiovasculaire, suites d’un AVC...) ;
  • obésité de l'adulte ;
  • dénutrition (apports alimentaires insuffisants pour couvrir les besoins de l’organisme) ;
  • maladie aiguë (infection par exemple) au moment de la vague de chaleur ;
  • troubles mentaux ou du comportement ;
  • difficultés d’orientation et/ou de compréhension, pouvant entraîner une méconnaissance des risques engendrés par la canicule.

Il existe également des traitements médicamenteux qui peuvent majorer les effets de la canicule (aspirine, diurétiques, neuroleptiques, antimigraineux...).

Les professionnels travaillant à l’extérieur (ex. : maçons, couvreurs)

Les travailleurs peuvent être plus vulnérables aux fortes chaleurs. Ce risque touche aussi ceux qui exercent leur métier dans des espaces fermés où la température reste élevée.

Les personnes en situation de précarité

La canicule peut affecter davantage ceux qui vivent dans un logement mal adapté à la chaleur. Les sans-abris sont aussi concernés par ce risque, notamment s’ils ne peuvent accéder à aucun endroit frais ou climatisé.

À noter : n'oubliez jamais les personnes fragiles durant la canicule. Les fortes chaleurs peuvent leur être fatales. Aussi, proposez des boissons aux personnes dépendantes (enfants, personnes âgées, handicapées ou souffrant de troubles mentaux), même si elles n’en demandent pas. Appelez aussi régulièrement vos voisins et/ou vos proches âgés et/ou handicapés, pour prendre des nouvelles.

Hausse des températures : les bons réflexes à avoir

Hausse des températures : les bons réflexes à avoir© Istock

Si une vague de temps chaud est annoncée, il est primordial d'être au courant de l’évolution des conditions météorologiques.

Par ailleurs, pour vous protéger de la chaleur, des mesures préventives simples suffisent souvent. Les voici :

  • Installez-vous dans la pièce la moins chaude de votre domicile.
  • Fermez les volets des fenêtres exposées au soleil. Ouvrez-les tard le soir, la nuit ou tôt le matin, si l’air est un peu plus frais à ces moments-là.
  • Évitez d’employer des appareils générant de la chaleur (four, ordinateur, sèche-cheveux), et baissez la lumière.
  • Si vous ne parvenez pas à rafraîchir votre habitation, essayez de passer au moins 2 ou 3 heures par jour dans un endroit climatisé (grands magasins, cinémas, lieux publics).
  • Dans la journée, prenez régulièrement des douches ou des bains frais, sans vous sécher. Humidifiez aussi votre peau (voire vos vêtements) plusieurs fois par jour, à l’aide d’un brumisateur ou d’un gant de toilette mouillé.
  • Sortez de préférence tôt le matin ou tard le soir, et évitez si possible d’être à l’extérieur entre 11 et 21 heures. Dans tous les cas, si vous allez dehors :
    • portez un chapeau et des vêtements légers (de préférence en coton ou en lin, amples et de couleur claire),
    • restez dans les zones ombragées,
    • évitez les activités nécessitant des dépenses d’énergie trop importantes (sport, jardinage, bricolage, etc.),
    • en cas de position debout prolongée, asseyez-vous de temps en temps, si possible à l’ombre (à défaut, fléchissez régulièrement les jambes).

Vague de chaleur : comment éviter la déshydratation ?

Vague de chaleur : comment éviter la déshydratation ?© Istock

Pour éviter la déshydratation, des réflexes simples doivent être adoptés :

  • Buvez régulièrement et sans attendre d’avoir soif. Il est conseillé de consommer au moins 1,5 à 2 litres d’eau quotidiennement, pour maintenir une élimination urinaire normale. En cas de contre-indication médicale, demandez à votre médecin traitant quelle quantité vous devez boire au quotidien. Soyez particulièrement vigilante si vous êtes enceinte.
  • Si votre température corporelle augmente, absorbez 0,5 l d’eau en plus par jour, et par degré supplémentaire.
  • Ne consommez pas d’alcool : cela diminue les capacités de lutte contre la chaleur et favorise la déshydratation. Évitez aussi les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, cola) ou très sucrées (sodas), car elles augmentent la sécrétion d’urine.
  • En cas de difficulté à avaler les liquides, hydratez-vous en mangeant des aliments riches en eau, par exemple des fruits et légumes frais (melon, pastèque, prune, raisin, agrumes, fraise, pêche, courgette), des crudités (concombre, tomate), sauf en cas de diarrhée, des soupes froides...
  • Dans tous les cas, évitez de boire ou manger glacé : cela atténue plus vite la sensation de soif, et vous risquez de ne pas vous hydrater assez pour couvrir vos besoins. En outre, boire trop frais peut entraîner des troubles digestifs.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Canicule : définition, effets sur l’organisme et personnes à risque, Améli.fr, 20 juin 2020.

Remerciements à Xavier Ballongue, médecin généraliste. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.