Hydrocution : quels sont les signes qui doivent vous alarmer ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteL’hydrocution – ou choc thermique – est un malaise survenant en cas de différence brusque de température subie par l’organisme. Souvent mortel, ce phénomène est plus fréquent en été en cas de canicule. L’erreur fatale ? Plonger dans une piscine fraiche alors qu’il fait plus de 35°C dehors ! Quels sont les symptômes qui doivent vous alerter ? Comment éviter l’hydrocution ? Explications avec Muriel Lickel, infirmière de Santé Publique.
Sommaire

L’hydrocution est un choc thermique subi par une personne lorsqu’elle se baigne en été. Concrètement, si la température de l’eau est trop fraîche et la température du corps trop élevée, le choc est susceptible d’entraîner une perte de connaissance.

Potentiellement mortels, les chocs thermiques sont plus fréquents en cas de canicule, ou du moins en cas de pic de chaleur. En entrant brutalement dans une eau fraîche après une exposition à la chaleur, ou, si vous êtes en pleine digestion après un repas copieux et alcoolisé, vous vous mettez en danger de mort.

Sachez que l’hydrocution implique également un risque de noyade, qui est lié à ce choc de température. On fait le point sur ce phénomène, avec Muriel Lickel, infirmière de Santé Publique.

Hydrocution : ce qu’il se passe dans votre corps

Avant toute chose, il faut comprendre pour être en forme, nous avons besoin d’une température corporelle constante, d’environ 37 degrés.

Lorsqu’il fait trop chaud, notre cœur va battre plus vite. Les veines se dilatent et le sang est envoyé en périphérie de notre corps pour évacuer la chaleur. S’il fait trop froid au contraire, le rythme cardiaque ralentit et le diamètre des vaisseaux sanguins diminue. Les scientifiques que nomment ces phénomènes respectivement "vasodilatation" et "vasoconstriction".

Si vous venez de lézarder au soleil, sous une forte chaleur, puis décidez de plonger dans une piscine froide, votre corps passera d’un état de vasodilatation et la vasoconstriction trop brutalement. La pression dans vos artères deviendra trop intense. Votre battement de cœur ralentira et votre cerveau sera moins alimenté. Vous risquez de perdre connaissance ou de subir un arrêt cardiaque.

Même si vous échappez à la crise cardiaque, vous êtes en danger. Qui dit malaise dans l’eau dit noyade.

Hydrocution : quels sont les personnes les plus vulnérables ?

Tout le monde peut être victime d’hydrocution en été. Or, certains sujets s’avèrent être plus à risque que d’autres. C’est le cas des enfants, des personnes âgées en période de grandes chaleurs ainsi que des personnes souffrant de problèmes cardio-vasculaires. Ces personnes doivent être vigilantes avant de se baigner et entrer doucement dans l'eau, en se mouillant la nuque.

Des maux de tête et troubles de la vision, symptômes d’un choc thermique

L’hydrocution n’est pas toujours foudroyante contrairement aux idées reçues. Plusieurs symptômes peuvent la révéler et les connaissant bien, vous avez une chance d’agir à temps.

Une personne victime de choc thermique est susceptible de souffrir de maux de tête et/ou troubles visuels.

Ce ne sont pas des signes anodins. Si vous, ou un de vos proches, êtes concernés par ces symptômes, il convient d’appeler les secours en composant le 15 sans plus tarder, surtout si vous venez d’entrer brusquement dans une eau froide.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci à Muriel Lickel, infirmière de Santé Publique