Cancer du foie : une mauvaise hygiène dentaire augmenterait le risque de 75 %

Publié le 20 Juin 2019 à 17h20 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Avoir une mauvaise santé bucco-dentaire pourrait être lié à un risque accru de cancer du foie, selon une étude de grande ampleur.

Et si bien se brosser les dents pouvait éloigner le cancer ? Voilà une nouvelle qui pourrait faire plaisir aux dentistes. Une vaste étude britannique, publiée dans l’UEG Journal, montre qu’une mauvaise hygiène bucco-dentaire pourrait accroître de 75 % le risque de développer un cancer du foie. Celui-ci est le sixième cancer le plus meurtrier dans l’Union Européenne ; 60 000 personnes y succombent chaque année.

Un lien entre la santé bucco-dentaire et les cancers gastro-intestinaux ?

Des chercheurs de la Queen’s University à Belfast, en Irlande du Nord, ont analysé les données de 469 628 personnes, sur six ans. Leur objectif : étudier l’association entre les problèmes de santé bucco-dentaire (gencives sensibles, aphtes, déchaussement des dents…) et le risque de nombreux cancers gastro-intestinaux - notamment celui du foie, du côlon, du rectum et du pancréas.

“Une mauvaise santé bucco-dentaire a été associée au risque de plusieurs maladies chroniques, telles que les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète”, dans de précédents travaux, explique le Dr. Haydée WT Jordão, auteur principal de l’étude. “Cependant, on trouve des preuves contradictoires quant à l’association entre une mauvaise santé buccale et certains types de cancers gastro-intestinaux. C’est donc ce que nous avons voulu examiner”.

Une mauvaise santé de la bouche associée à un risque plus élevé de cancer du foie

Au cours de la période étudiée, 4 069 participants ont développé un cancer gastro-intestinal. Dans 13 % des cas, les patients avaient signalé une mauvaise santé bucco-dentaire. Les personnes les plus impactées par ce problème seraient majoritairement des femmes, plutôt jeunes, vivant dans des zones socio-économiques défavorisées et consommant moins de deux portions de fruits et légumes par jour.

Pour une majorité des cancers gastro-intestinaux, aucune association significative n’a été mise en évidence. Mais ce n’est pas le cas du cancer hépatocellulaire (cancer du foie), qui aurait un lien non-négligeable avec la santé de votre bouche. Le risque serait, en effet 75 % plus élevé en cas de problèmes bucco-dentaires. Toutefois, les chercheurs ignorent encore par quels mécanismes biologiques ces deux phénomènes peuvent être associés.

Le microbiome pourrait être en cause

L’une des explications pourrait tenir dans le rôle potentiel du microbiome oral et intestinal, dans le développement de la maladie. “Le foie contribue à l’élimination des bactéries du corps humain”, explique le Dr. Jordão. “Lorsqu’il est affecté par des maladies telles que l’hépatite, la cirrhose ou le cancer, sa fonction décline. Les bactéries survivent plus longtemps et pourraient donc causer plus de dégâts”.

Le chercheur ajoute qu’une bactérie en particulier, appelée Fusobacterium nucleatum, “prend sa source dans la cavité buccale, mais son rôle dans le cancer du foie n’est pas clair. Des études complémentaires sur le microbiome et le cancer du foie seraient donc justifiées”.

Une autre hypothèse avancée par les scientifiques est que les personnes à qui il manque beaucoup de dents peuvent modifier leur régime alimentaire en conséquence. Ces derniers consomment alors des aliments plus mous et potentiellement moins nutritifs, ce qui influencerait le risque de cancer du foie.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X