Comment reconnaître un AVC ?

La fréquence de l’AVC (accident vasculaire cérébral) augmente à partir de 55 ans. Signe d’alerte le plus fréquent : une baisse brutale de la force musculaire. Mais l’attaque se manifeste aussi par d’autres troubles (maux de tête, problèmes de vue, d’équilibre...) qu’il faut prendre au sérieux.

AVC = maux de tête

AVC = maux de tête© Istock"Le mal de tête brutal, explosif peut être le signe d’une rupture d’un vaisseau, provoquant une hémorragie au niveau des méninges, c’est-à-dire de l’enveloppe du cerveau", explique Sonia Alamowitch. Cependant la neurologue met en garde : tout mal de tête ne justifie pas un appel au Samu. "Par exemple, la migraine concerne une moitié de la tête et s’installe progressivement. Ce qui caractérise la douleur lors d’une hémorragie cérébrale, c’est sa brusque apparition : les patients décrivent une douleur explosive qui s’installe en l’espace de quelques secondes à quelques minutes au maximum. "

AVC = troubles du langage

L’AVC peut se manifester par une soudaine incapacité à parler, à tenir des propos cohérents (par exemple, des mots qui n’en sont pas ou semblent sans suite, ni sens), ou des difficultés à articuler convenablement alors que la minute précédente la parole était fluide. Face à de tels symptômes, il faut réagir vite et appeler immédiatement le 15. Si vous ne parvenez plus à vous exprimer, il faut alerter quelqu’un qui puisse appeler à l’aide à votre place.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

- "Neurologie", Nicolas Danziger et Sonia Alamowitch, édi. Med-Line, 42 €

La rédaction vous recommande sur Amazon :