Cancer : Jean-Louis Trintignant donne des nouvelles peu rassurantes de sa santé

Publié le 09 Avril 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Bien qu’affaibli par son cancer, l’acteur Jean-Louis Trintignant a accepté de répondre aux questions de Léa Salamé dans l’émission Stupéfiant. Mais lorsque cette dernière lui demande des nouvelles, sa réponse n’est guère rassurante… 
Publicité

Cancer : Jean-Louis Trintignant donne des nouvelles peu rassurantes de sa santé© abacapress

Jean-Louis Trintignant n’est pas au mieux de sa forme. L’acteur de 88 ans, qui souffre d’un cancer de la prostate depuis 2017, a stoppé sa carrière l’été dernier pour se ressourcer à la campagne. Il a néanmoins accordé une interview téléphonique à Léa Salamé dans Stupéfiant, pour une émission consacrée au cinéma.

Publicité

“Pas terrible, mais enfin ça va…”

La journaliste commence naturellement par prendre des nouvelles : “vous êtes à Uzès, chez vous, entre les vignes et les oliviers. Comment allez-vous d’abord ?” La réponse de l’acteur est sincère : “pas terrible, mais enfin ça va quoi”. En juillet 2018, Jean-Louis Trintignant avait déjà déclaré ne pas se battre contre la maladie. “Je laisse faire. Je ne fais pas de chimio, même si j’y étais prêt”, avait-il avoué à Nice-Matin.

Publicité

Il avait d’ailleurs, à ce moment-là, refusé un projet de film avec Bruno Dumont (le réalisateur de Ma Loute). “C’était intéressant, mais j’avais peur de ne pas y arriver physiquement”, expliquait-il. “Je ne me déplace plus tout seul. J’ai toujours besoin d’avoir quelqu’un près de moi pour me dire : ‘attention, tu vas te casser la gueule’.”

Jean-Louis Trintignant, inquiet face à la mort

Son grave état de santé a également amené Jean-Louis Trintignant à s’interroger sur la mort. Au mois de décembre, il avait confié ses craintes aux journalistes du Parisien, ainsi que sa volonté d’avoir “une belle fin”. “Je m’étais dit que la maladie était grave, mais qu’on supportait très bien la mort… Et puis, quand on est prêt de mourir, on s’aperçoit que c’est beaucoup plus dur. Personne n’en est jamais revenu pour dire si c’est bien ou pas. Est-ce que c’est l’enfer après ? Est-ce que c’est comme quand on dort ? Si c’est ça, je signe tout de suite. Mais j’ai peur que ce soit pire que cela. Et puis de toute façon, c’est irréversible.”

Publicité

Si l’acteur a malgré tout décidé de ne pas se battre, c’est en partie parce qu’il ne s’est jamais remis de la mort de sa fille, Marie Trintignant. “Ca ne se guérit pas. Depuis quinze ans, ça m’a complètement abattu. Je suis mort il y a quinze ans avec elle”, avait-il expliqué le 11 décembre dernier dans l’émission Entrée libre.

Cancer de la prostate : le plus fréquent chez les hommes après 65 ans

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme après 65 ans (source : Institut National du Cancer). Un dépistage précoce est primordial, car il permet une meilleure prise en charge, ce qui augmente les chances de guérison. En cas de symptômes (difficultés pour uriner, présence de sang dans les urines, douleurs en bas du dos, dysfonctionnements génitaux...), il est particulièrement recommandé de réaliser des examens.

Pour ce faire, le test le plus fréquent est le toucher rectal : une simple palpation de la prostate réalisée par un médecin afin de vérifier qu’elle ne soit pas anormalement dure. On peut aussi détecter ce cancer à l’aide d’une prise de sang, qui va permettre de vérifier si le taux d’antigène prostatique n’est pas trop élevé.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X