Sommaire

"Je faisais beaucoup d’UV et je m’exposais au soleil sans protection"

Cinq années après son diagnostic, Eléonore reconnait avoir eu des comportements à risque par le passé. Pour elle, cela fait aucun doute, son mélanome est lié à une exposition excessive au soleil lorsqu’elle était plus jeune.

"J’ai aussi profité du soleil avec une maman hôtesse de l’air qui voyageait partout"

"J’ai beaucoup trop abusé du soleil quand j’étais jeune. J’étais très sportive, je faisais des triathlons, je nageais beaucoup en extérieur. Je crois que j’ai brûlé mon capital soleil très tôt, admet-elle. Lorsque j’avais 20 ans, jamais on ne m’avait prévenu des dangers du soleil. À l’époque, nous n’étions pas sensibilisés . Je faisais beaucoup d’UV, je m’exposais au soleil sans protection… C’est clairement les facteurs de risque. J’ai aussi profité du soleil avec une maman hôtesse de l’air qui voyageait partout. Et il y a trente ans on ne se protégeait pas contre le soleil".

"Je ne porte plus de vêtements sans manche"

Aujourd’hui, il n’est plus question de prendre le soleil à la légère pour Eléonore. "Je me mets sois sous un parasol, soit à l’ombre et je ne porte plus de vêtements sans manche. J’enduis de crème solaire 50 SPF, même quand je nage. J’ai aussi acheté des t-shirts anti UV et je privilégie les tuniques à manches longues", nous partage Eléonore.

"Aujourd’hui, je suis en Bretagne, mais le soleil peut être très mauvais dans cette région. Entre 12 et 16h je ne me rends plus à la plage".

Si Eléonore a tenu à témoigner, c’est pour mettre en garde. "Le mélanome est très sournois. Il n’occasionne pas de douleur, donc on ne s’inquiète pas. D’où l’importance d’avoir un mari qui vous regarde. J’insiste sur l’importance de l’autoscan. Il faut se regarder entre les orteils, les petites taches… on n’hésite pas à demander de l’aide à son conjoint, à ses enfants ou à une amie. C’est important".

Un auto examen de votre peau devrait être fait tous les trois mois. Il passe par :

  • Se munir d’un miroir sur pied et d’un miroir à main ;
  • Etre dans une pièce bien éclairée ;
  • Examiner chaque partie du corps, y compris les espaces interdigitaux, les paumes des mains et les plantes des pieds ;
  • Examiner le dos à l’aide des 2 miroirs ;
  • Se familiariser avec ses grains de beauté pour s’en souvenir et repérer leurs modifications ;
  • Ne pas hésiter à demander l’aide d’un proche pour observer les zones peu accessibles.

Il est nécessaire de consulter son médecin traitant face à tout changement d’aspect d’un grain de beauté ou apparition d’une nouvelle lésion.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

Merci à Eléonore Piot pour son témoignage 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.