Dans une interview publiée dimanche 13 juin dans le journal italien “La Stampa”, Marco Cavaleri, le responsable de la stratégie vaccinale au sein de l’agence européenne des médicaments (EMA), suggère d’abandonner le vaccin AstraZeneca contre la Covid-19 pour toutes les populations, mêmes les plus agées. Selon lui, “c'est une option que de nombreux pays, comme la France et l'Allemagne, envisagent à la lumière de la disponibilité accrue des vaccins à ARN messager”.

Covid-19 : le vaccin AstraZeneca bientôt abandonné ?

Si le vaccin AstraZeneca a déjà été abandonné par l'Autriche, la Norvège ou encore le Danemark, la France se pose encore la question. Peu populaire auprès du grand public et de certains professionnels de santé, le vaccin à "vecteur viral" pourrait donc être arrêté par la France... En cause, de nombreux retards de livraison accumulés depuis le début de l'année et la disponibilité d’autres vaccins moins problématiques. D’ailleurs, selon le responsable de l’EMA, Marco Cavaleri : “le vaccin Johnson & Johnson présenterait moins de problèmes que l'AstraZeneca”. Rappelons qu’en France, ce dernier est réservé aux plus de 55 ans. Marco Cavaleri ajoute que “chez les jeunes, le risque d'être malade diminue, et le message à leur intention pourrait être d'utiliser de préférence les vaccins à ARN messager, mais le choix est laissé à chaque État".

En avril dernier, la décision d’arrêter le vaccin AstraZeneca était déjà évoquée par certaines personnes du gouvernement comme la ministre française de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, qui déclarait "la décision n'est pas tranchée". Même chose du côté de l’Europe, le commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton expliquait il y a quelques mois que le contrat européen de vaccins contre le Covid-19 avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca pourrait ne pas être renouvelé en raison des retards de livraison accumulés depuis le début de l'année. À noter que les contrats actuels entre Bruxelles et les laboratoires pharmaceutiques couvrent des livraisons pour l'année 2021. La fin d'AstraZeneca n'est donc pas prévue dans l'immédiat.

Vaccin AstraZeneca, de nombreux effets secondaires

Outre les retards de livraison du vaccin, ce dernier a été l’objet de plusieurs rapports faisant état de rares caillots sanguins et de cas de thrombose. D’ailleurs, rappelons qu’au mois de mars 2021, plusieurs pays, dont la France, ont suspendu la vaccination anti covid avec le vaccin Astrazeneca à la suite de signalements inquiétants laissant présager un risque de thrombose. Marco Cavaleri précise cependant que "les incidents ont été très rares et sont intervenus après la première dose. Il est vrai qu'il y a moins de données sur la deuxième dose, mais au Royaume-Uni, ça (le programme de vaccination) se passe bien." La France misera-t-elle davantage sur le vaccin Johnson & Johnson ? Marco Cavaleri estime lui qu’”avec une seule dose, il est utile pour certaines catégories difficiles à toucher, mais il reste un (vaccin) à adénovirus, et il est préférable de le réserver aux plus de 60 ans". Affaire à suivre.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.