Abricot : manger les amandes expose à des risques d’intoxication au cyanure

Les amandes contenues dans les noyaux d'abricot pourrait exposer à un risque d'intoxication au cyanure, selon l'ANSES.
Adobe Stock

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) met en garde contre un risque d'intoxication au cyanure aiguë liée à la surconsommation des amandes contenues dans les noyaux d'abricots. L'agence incite donc les consommateurs à faire preuve de vigilance et à ne pas dépasser un certain nombre d'amandes d'abricot par jour pour limiter les risques.

1 à 3 amandes d'abricots par jour maximum

Depuis les années 1970, les amandes d'abricots sont devenues un remède naturel de plus en plus controversé, mais certains en consommeraient pour leurs vertus anti cancer. "L’Anses précise qu’à ce jour, il n’existe aucune preuve scientifique de leur intérêt dans le traitement curatif ou préventif du cancer" peut-on lire dans un communiqué.

Depuis 2012, l'Anses recense les cas d'intoxication aux amandes d’abricots déclarés au réseau des Centres antipoison français (CAP) dans le cadre de son dispositif de toxivigilance. Ces fameuses amandes contiendraient une grande quantité d’amygdaline, un composé d’origine naturelle qui, au moment de la digestion, se convertit en cyanure très toxique. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) recommande de ne pas dépasser environ 1 à 3 amandes d'abricots par jour pour les adultes et la moitié d’une petite amande pour les enfants. Une consommation excessive pourrait conduire à "des signes d’intoxication aiguë tels que : des convulsions, des troubles respiratoires, une diminution de la fréquence cardiaque, une perte de connaissance, voire un coma", précise le communiqué.

Une surconsommation à risque

Les cas d'intoxication aux amandes d’abricots recensés par l'Anses ont présenté les symptômes suivants :

- des vertiges,

- des malaises,

- des céphalées,

- des troubles digestifs,

- des palpitations cardiaques,

- une gêne respiratoire.

En septembre 2017, le Dailymail rapportait le cas d'un homme britannique âgé de 67 ans qui avait l'habitude de manger l'équivalent de 2 cuillères à café d'extrait d'amandes d'abricots, victime d'un empoisonnement au cyanure.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Les amandes dans les abricots exposent à des risques d'intoxication au cyanure

Source(s): Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), Amandes d'abricots : un risque d'intoxication au cyanure, 27 juillet 2018