Sommaire

Pourquoi a-t-on des rides au cou ?

L'apparition de rides fait partie d'un processus naturel : avec l'âge la peau devient moins élastique et s'affaisse. Ces marques du temps ne se manifestent pas de la même façon d'une personne à l'autre.

« Nous ne sommes pas du tout logés à la même enseigne », confirme la dermatologue Dr Isabelle Rousseaux. « Deux choses sont à prendre en compte : la génétique et ce qu'on fait au quotidien ».

Si pour les gènes on ne peut rien y faire, le mode de vie et les habitudes peuvent quant à eux changer la donne.

Les facteurs favorisant les rides

« Il n'y a pas de secret, si on fait la crêpe tout l'été au soleil et/ou qu'on fume beaucoup, on aura bien plus de rides qui apparaîtront », affirme la spécialiste. En effet, la peau du cou est très fine et fortement exposée aux rayons ultra-violets du soleil qui l'agressent facilement. C'est également le cas du froid et des frottements des vêtements et des bijoux. « Une vie difficile, avec de nombreux soucis, marque aussi beaucoup les traits du visage et du cou ». À cela s'ajoute les nombreux mouvements de la tête qui sollicitent à longueur de journée cette peau fine, la fatiguant et la fragilisant toujours plus.

Femmes et hommes ne sont pas à égalité

« La peau du cou des hommes est plus tonique, en particulier grâce à leur barbe, donc ils sont moins sujets aux rides à cet endroit que les femmes », compare la dermatologue. « Et en général pour la femme, c'est à partir de la ménopause que tout s'accélère ». Plusieurs types de rides peuvent alors apparaître au niveau du cou et du décolleté.

« En fait, la peau du cou recouvre le platysma, un muscle très plat et très fin qui tapisse tout le cou des clavicules jusqu'à la mâchoire. Comme la peau y est collée, des rides peuvent très vite apparaître ».

Les trois types de rides

« Les rides qui se manifestent le plus vite au niveau du cou sont les cordes platysmales ou fanons. Elles sont provoquées par les c ontractions répétées du muscle d'où elles tirent leur nom ». Situées sur la partie centrale et latérale du cou, ces bandes verticales peuvent être de taille et d'intensité variables, et sont souvent asymétriques. Elles sont en partie responsables de la perte de l'ovale du cou.

« Il y a ensuite les rides horizontales qui sont consécutives aux plissements du cou », énonce la spécialiste. Également nommées « collier de Vénus », ces rides sont pourtant loin d'être esthétiques puisqu'elles barrent le milieu du cou qui se retrouve flétri.

Enfin, il y a les rides du décolleté : elles sont surtout concentrées au centre de la poitrine en forme de V et sont « favorisées par les contractions du grand pectoral et les mauvaises positions prises durant le sommeil, quand on dort sur le côté ou sur le ventre ».

Il n'y a pas d'âge pour prendre soin de son cou, au contraire, plus on le fait tôt et mieux c'est. Pour cela, différentes méthodes sont possibles.

Sources

Remerciements à Isabelle Rousseau, dermatologue. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.