Diabète, hypertension artérielle, maladies cardiaques, AVC ou même cancers… l’obésité morbide augmente les risques de nombreuses pathologies. Au-delà de ces effets néfastes pour la santé, l’obésité est également mauvaise pour le cerveau. Plusieurs études ont déjà pointé cela du doigt en montrant que cette pathologie impactait la matière grise et vieillissait prématurément le cerveau. Cependant, une étude canadienne publiée dans la revue Neurolmage le 1ᵉʳ octobre vient de dévoiler que cet effet pourrait être inversé grâce à une conséquente perte de poids.

L’équipe dirigée par Andréanne Michaud, professeure à l'Université Laval (Canada), s’est principalement penchée sur une rapide perte de poids provoquée par la chirurgie bariatrique. Cette pratique chirurgicale est utilisée essentiellement dans les cas d’obésité morbide.

L’obésité sévère fait vieillir plus vite votre cerveau

Pour cette étude, les chercheurs se sont appuyés sur trois bases de données contenant des images de cerveau obtenues par IRM. La première base de données était constituée de 640 personnes de poids "normal". Dans cette première enquête, les scientifiques ont construit un modèle permettant de déterminer ce qui constitue un changement normal dans la densité de matière grise avec l'âge.

La seconde base a permis aux chercheurs de comparer le cerveau de 46 personnes présentant une obésité sévère à celui de 46 personnes de même sexe, âge et ethnicité, mais avec un poids "normal".

"Cela nous a permis de valider notre modèle et de confirmer les conclusions d'études antérieures qui ont rapporté que l'obésité sévère était associée à des changements dans le cerveau", souligne Andréanne Michaud dans un communiqué.

Elle ajoute : “Nos analyses montrent que l'âge cérébral observé est environ sept années plus élevé que l'âge chronologique (qui se calcule à partir de la date de naissance) chez les personnes souffrant d'obésité sévère.”

Pour la dernière base de données, les chercheurs ont cherché à documenter l’évolution cérébrale de 32 patients ayant subi une chirurgie bariatrique. Des photos ont été prises deux mois avant l’opération, puis d’autres 4, 12 et 24 mois après.

Le cerveau rajeunit encore des années après la chirurgie bariatrique

Les résultats de la recherche ont montré un rajeunissement des patients après la chirurgie. Un an après l’opération, les individus ont rajeuni cérébralement de 3 ans, et après deux ans, le rajeunissement était de 5,6 ans. "L'âge cérébral de ces patients correspondait à ce qui est observé chez les personnes du même âge ayant un poids normal", constate Andréanne Michaud. Cela signifie donc qu’une fois que les personnes en situation d’obésité morbide ont retrouvé un poids de forme, elles ont récupéré un âge cérébral "normal".

"Les anomalies observées dans le cerveau des personnes avec obésité sévère peuvent être corrigées par une perte de poids importante et par l'amélioration de la santé cardiométabolique qui s'ensuit", a affirmé l'équipe canadienne.

Si l’explication de ce phénomène doit être l’objet de futures recherches, les scientifiques ont une hypothèse. Selon eux, dans les années qui suivent l’opération, un cercle vertueux se met en place. En effet, plus la réduction du poids corporel est importante, plus l'indice de masse corporelle chute, plus la pression artérielle et la résistance à l'insuline s'améliorent . Ainsi, le rajeunissement est plus prononcé.

Les chercheurs ont expliqué que la prochaine étape consistera à suivre ces mêmes patients pour déterminer si les gains observés se maintiennent dans le temps, et s'ils se traduisent par une amélioration à des tests mesurant les capacités cognitives.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1053811922005328

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.