Sommaire

La chimiothérapie est proposée aux patients touchés par le cancer afin de détruire les cellules cancéreuses dans l’organisme. Elle est essentiellement réalisée par voie veineuse. Il faut savoir que la chimiothérapie ne désigne pas un médicament, mais un principe de traitement qui regroupe un large éventail de médicaments.

La fréquence d'administration dépend du protocole de chimiothérapie choisi par l'oncologue. Elle peut être quotidienne (notamment en cas de prise orale) ou s’opérer toutes les semaines ou mensuellement.

La plus grande appréhension des patients vis-à-vis de la chimiothérapie va concerner les effets secondaires. Nausées, vomissements, asthénie, mucite, altération du bilan sanguin, chute de cheveux… Les effets indésirables potentiels sont nombreux et différent en fonction du médicament. Il existe toutefois des moyens de les atténuer et de mieux vivre les traitements. Le Dr Didier Bourgeois, chirurgien cancérologue et gynécologue, Président de l’Institut du Sein Henri Hartmann nous partage ses conseils.

Pour gagner en énergie, faites le plein de nutriments

Il est recommandé à tout le monde de manger équilibré tout en faisant le plein de nutriments. Or, si vous suivez une chimiothérapie, ce conseil compte double !

« Le facteur nutritionnel joue un rôle important si vous voulez lutter contre la fatigue qu’impliquent les traitements contre le cancer, partage le Dr Bourgeois. Il vous faut alors tous les apports : protéines, fibres, magnésium et limiter vos apports en sucre (en évitant les aliments qui contiennent du sucre ajouté). N’hésitez pas à consulter un nutritionniste si vous avez besoin d’aide pour bien composer vos menus ».

Si les protéines sont recommandées, le cancérologue appelle toutefois de ne pas miser seulement sur les protéines animales. Les protéines végétales sont des bonnes alternatives (les fruits oléagineux (cacahuètes, amandes, pistaches, noix), les légumineuses (lentilles, haricots, pois) ou encore les céréales (quinoa, épeautre, sarrasin). « Consommez aussi du poisson, riche en protéines et côté viandes, misez sur la volaille. C’est préférable aux viandes rouges », complète le médecin.

Il arrive que la chimiothérapie altère l’appétit. Si c’est votre cas, faites vous plaisir avec des repas que vous aimez. Cela peut vous aider à retrouver le goût de manger. Attention la chimiothérapie altère le gout et l’odorat. N’hésitez pas à vous régaler avec des assiettes colorées pleines de fruits et légumes. Les fruits sont importants pour faire le plein de vitamines et de fibres.

« Certains patients ont l’habitude de boire du jus d’orange. Or, vous perdez les fibres. Il vaut mieux manger une orange », complète le Dr Bourgeois.

Peau, cheveux : comment les épargner de la chimiothérapie

Hydratez votre peau plus qu’à la normale

La chimiothérapie est redoutable pour la peau. Certains produits peuvent entraîner des réactions cutanées au niveau de la paume des mains et des plantes des pieds. Il faut les signaler au médecin dès leur apparition. Il est conseillé d'éviter le soleil pendant la chimiothérapie.

« Hydratez votre peau plus qu’à la normale, surtout si vous suivez une radiothérapie, recommande le Dr Bourgeois. Attention, ne mettez pas n’importe quelle crème. Demandez à votre radiothérapeute si vos produits conviennent et si non, lesquels vous pouvez utiliser ».

Buvez beaucoup d’eau

Il faut également veiller à boire beaucoup d’eau durant une chimiothérapie. « Les produits utilisés pour les traitements ont tendance à s’accumuler dans le corps. Or, ils ont un effet toxique. Plus vous allez vous hydrater, plus vous allez les éliminer », nous détaille le spécialiste.

Misez sur l’eau, les thés, tisanes, bouillons, soupes et sur les fruits et légumes riches en eau.

Contre la chute de cheveux : le casque réfrigérant

Les chutes de cheveux demeurent un des effets indésirables majeurs de la chimiothérapie. Il faut toutefois savoir que toutes les chimiothérapies ne font pas tomber les cheveux. Il est possible de demander un casque réfrigérant au moment de débuter le traitement, à poser sur la tête le temps de la chimiothérapie. Il semblerait diminuer la perte des cheveux d'après les études cliniques.

Le froid diffusé localement contracte les vaisseaux, réduisant ainsi la circulation sanguine et par là même le passage des molécules perfusées dans les bulbes pileux. L’efficacité dépend toutefois du protocole et du type de casque.

Si la patiente perd des cheveux malgré tout, on note que le casque facilite la repousse (en quantité et en qualité).

Sommeil, activité physique : vous pouvez prévenir les récidives de cancer

Évitez les écrans 2 h avant le coucher

Le cancer a souvent un impact sur le sommeil. Cela peut être lié au stress suite au diagnostic, mais aussi aux traitements. Pourtant, bien dormir est important pour mieux supporter la chimiothérapie et limiter la fatigue.

« Si vous avez du mal à vous endormir, apprenez à travailler votre respiration pour relâcher la pression. Octroyez-vous des moments de pause avant le coucher, dans le calme, des moments où vous vous trouvez seule. Avoir une routine propice au sommeil chaque soir vous aidera à mieux dormir », préconise le Dr Bourgeois.

Certes, ces recommandations s’appliquent à chacun d’entre nous. Mais, ils sont encore plus essentiels pour les personnes qui suivent un traitement contre le cancer.

Pensez aussi à limiter les écrans au moins deux heures avant le coucher. Misez sur des activités qui détendent comme un bon bain. « Le bain, ça fait dormir », confirme l’oncologue.

Pratiquez une activité physique pour prévenir les récidives

L’activité physique est recommandée pendant et après une chimiothérapie. « Elle diminue le risque de récidive du cancer », nous explique le Dr Bourgeois. Si vous n’êtes pas un grand sportif, pas de panique. La marche est déjà bénéfique. Il ne s’agit pas de performance, mais de bouger votre corps !

Chimiothérapie : combinez vos traitements avec des médecines alternatives

« Lorsque nous suivons des patients en chimiothérapie, notre rôle consiste aussi à les accompagner pour lutter contre les effets du traitement et améliorer leur bien-être. Nous travaillons avec énormément de médecins homéopathes, acupuncteurs ou encore sophrologues. Le but n’est pas de détourner les patientes du vrai traitement, mais de leur proposer un complément », nous partage le Dr Bourgeois.

Ces alternatives ne vont pas vous « guérir » du cancer, mais vous aider à lutter contre la fatigue, le stress, les problèmes digestifs et les nausées qu’impliquent souvent la chimiothérapie.

Parlez et évacuez vos émotions

« Je conseille au patient de parler, pourquoi via un groupe de parole », préconise l’oncologue. Évoquer votre maladie avec des personnes qui traversent la même épreuve peut être une aide précieuse. Non seulement cela va vous aider à vous sentir moins seul, mais c’est aussi un moyen d’échanger des conseils et des solutions pour mieux vivre la maladie.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Merci au Dr Didier Bourgeois, chirurgien cancérologue et gynécologue, Président de l’Institut du Sein Henri Hartmann du Groupe Hospitalier Privé Ambroise Paré-Hartmann

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.