Sommaire

La maladie d’Alzheimer, pathologie dégénérative, représente entre 50 et 80% des cas de démences. 225 000 personnes sont diagnostiquées par an en France, soit un nouveau cas toutes les 3 minutes. De très nombreuses recherches ont été menées pour apporter des réponses aux soignants, aux malades et à leurs proches. Des scientifiques chinois ont analysé tous ces résultats et sont parvenus à mettre au jour 21 moyens de réduire vos risques de développer cette pathologie prouvés scientifiquement.

Maladie d’Alzheimer : près de 400 études passées au crible

La maladie d’Alzheimer a un caractère héréditaire dans 10% des cas chez les moins de 65 ans. Mais au-delà de ces cas rares, l’hygiène de vie semble jouer un rôle important dans le développement de la pathologie neurodégénérative qui touche surtout les séniors. En effet avec l'âge, sa fréquence augmente pour atteindre 15% de la population à 80 ans.

Les facteurs de risques et les moyens de prévenir la maladie d’Alzheimer ont été au cœur de nombreux travaux ces dernières années. Pour avoir une idée plus claire des bonnes et mauvaises pratiques face à ce trouble, une équipe chinoise menée par Jin Tai-Yu du département de neurologie de Huashan Hospital, Shanghai Medical College et Fudan University a analysé les résultats de près de 400 études. Dans le détail, ils ont réalisé une méta-analyse de 243 études prospectives observationnelles et 153 essais contrôlés dont les résultats avaient été publiés avant le 1er mars 2019.

À partir de toutes les informations recueillies, les scientifiques ont ensuite examiné les données présentées à l'aide d'outils statistiques pour voir lesquels des facteurs de risque étaient fortement associés à la maladie d’Alzheimer. Au total, ils ont compté 140 facteurs pouvant être associés à la pathologie dégénérative et être modifiés thérapeutiquement ou par le comportement. Après avoir ajusté les données en fonction des variables et biais des études, les chercheurs ont mis en évidence 10 facteurs de risques fortement corrélés à la maladie d’Alzheimer et 9 autres avec un lien plus faible mais toujours positif.

Ces éléments ont permis aux spécialistes d’émettre 19 recommandations (présentées dans les pages suivantes) qui permettent à la population de réduire les risques de développer cette pathologie.

Des conseils aussi pour les professionnels de la santé

L’équipe chinoise a aussi proposé deux autres actions. Toutefois ces dernières s’adressent aux professionnels de la santé. Elle préconise d’éviter de donner des traitements hormonaux aux femmes ménopausées. Des preuves solides ont été trouvées contre l'administration d'œstrogènes substitutifs. Ces soins n’améliorent pas la cognition des patientes.

Les chercheurs ajoutent que les inhibiteurs de l'acétylcholinestérase - soit des médicaments comme le donépézil et la galantamine - qui sont souvent prescrits pour traiter la perte de mémoire chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, ne sont pas efficaces dans le cadre d’un traitement préventif.

Alzheimer : les 10 meilleurs moyens de réduire vos risques

Alzheimer : les 10 meilleurs moyens de réduire vos risques

Après avoir épluché près de 400 études sur la maladie d’Alzheimer, les experts chinois remarquent que deux tiers des facteurs de risque sont liés à la santé cardiovasculaire comme l’hypertension ou le taux de cholestérol. Or ces éléments peuvent être facilement ciblés par des changements de mode de vie.

En effet, les 10 principales actions préventives, validées scientifiquement, consistent à :

  • contrôler sa glycémie et son poids pour éviter le diabète ;
  • maintenir son poids à un niveau sain : selon l’OMC, les adultes doivent avoir un indice de masse corporelle (IMC) compris entre 18,5 et 25 pour être en bonne santé ;
  • avoir une bonne éducation : en effet les scientifiques ont trouvé une corrélation positives entre un faible niveau d’étude et le risque de développer la maladie d’Alzheimer ;
  • éviter les traumatismes crâniens tels que les commotions cérébrales ;
  • rester cognitivement actif : pour éviter de développer la maladie, les seniors doivent faire “travailler” leurs fonctions cognitives par exemple en lisant, en faisant des puzzles ou en apprenant de nouvelles choses ;
  • éviter ou soigner les épisodes dépressifs ;
  • limiter le “mauvais stress” qui augmente les niveaux de cortisol ;
  • traiter l'hypotension orthostatique (ou chute de tension) : si vous vous sentez étourdi lorsque vous vous levez un peu rapidement, consultez un médecin. Traiter cette pathologie semble limiter les risques d’Alzheimer ;
  • maintenir sa tension artérielle sous contrôle à la quarantaine : l’hypertension et une pression sanguine élevée sont liées à la pathologie ;
  • éviter d’avoir les niveaux élevés d'homocystéine, un acide aminé qui peut contribuer à la formation de caillots sanguins dans vos vaisseaux sanguins et endommager les artères.

9 actions contre la maladie d’Alzheimer que vous pouvez aussi tester

9 actions contre la maladie d’Alzheimer que vous pouvez aussi tester

Prendre soin de votre santé vasculaire n’est le seul moyen de réduire vos risques de développer la maladie d’Alzheimer. En épluchant les différentes études, les experts chinois ont listé 9 autres gestes à suivre. Néanmoins, ils reconnaissent qu’elles ont des impacts plus faibles, mais toujours positifs, sur la prévention de la pathologie.

Ils conseillent de :

  • Faire de l'exercice physique régulièrement : l’OMS recommandent de faire 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue par semaine.
  • Perdre les kilos en trop pour éviter l'obésité et le surpoids à la quarantaine.
  • Éviter une perte de poids trop importante à la fin de la vie.
  • Ne pas fumer et éviter le tabagisme passif.
  • Avoir un sommeil de bonne qualité : éviter les écrans le soir, les excitants ou encore les repas lourds.
  • Prévenir les maladies cérébrovasculaires, comme les accidents vasculaires cérébraux et les maladies qui affectent la circulation sanguine dans le cerveau
  • Lutter contre la faiblesse physique chez les seniors.
  • Soigner votre fibrillation auriculaire si vous en souffrez : il s’agit d’une fréquence cardiaque irrégulière et rapide due à des signaux électriques chaotiques dans le cœur.
  • Manger des aliments contenant de la vitamine C ou prendre un supplément.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Evidence-based prevention of Alzheimer's disease: systematic review and meta-analysis of 243 observational prospective studies and 153 randomised controlled trials, Journal of Neurology, Neurosurgery & Psychiatry, 20 juillet 2020

 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.