Le pamplemousse est intégré dans de nombreux régimes. Et pour cause, cet agrume, peu calorique, aurait le pouvoir "magique" de dissoudre les graisses.

"C’est un mythe", précise d’entrée de jeu Anthony Berthou, nutritionniste et auteur du livre Yuka, le guide de l’alimentation saine aux éditions Marabout. "Aucune donnée scientifique ne permet de l’affirmer", explique-t-il avant de préciser : "d’ailleurs aucun aliment à lui seul ne peut entrainer une perte de poids".

S’il ne possède pas les vertus qu’on veut bien lui attribuer, le pamplemousse n’en reste pas moins un excellent aliment pour la santé. Cet agrume contient près de 90% d’eau (89,8% exactement) contre 86,9% pour l’orange. Manger un pamplemousse revient donc à boire un grand verre d’eau, des fibres avec des vitamines en plus… La raison ? Il est particulièrement riche en vitamine C. Il en contient autant que l’orange mais, aspect non négligeable, il fournit deux fois moins de sucre. Ce qui lui confère un goût amer. Vous l’aurez compris, le pamplemousse est une source d’énergie pour l’organisme.

Autre bénéfice, le pamplemousse est riche en antioxydants. Il contient surtout de la naringénine mais aussi des limonoïdes, que l’on retrouve principalement de ses pépins et dans son jus. Ces composés permettent de neutraliser les radicaux libres du corps, qui sont à l’origine de l’oxydation des tissus et des cellules de l’organisme et participent à leur vieillissement. Ils contribuent également à diminuer les risques de maladies cardio-vasculaires et les cancers.

Pamplemousse : la mastication déclenche la satiété

Mais alors, quand et sous quelle forme le consommer ? En entrée, en plat ou en dessert, le pamplemousse se mange à n’importe quel moment de la journée.

"Une portion de base de pamplemousse correspond, comme n’importe quel fruit, à 100-150 g", précise Anthony Berthou. On peut manger directement la chair après avoir coupé l’agrume en deux ou sous forme de jus. Le fait de croquer dans le pamplemousse directement assure une plus grande absorption des antioxydants. "La mastication a un autre avantage", assure le nutritionniste, "elle déclenche la satiété", comprenez, le sentiment de ne plus avoir faim. Et d’ajouter : "Dans le jus, le sucre est davantage concentré".

La consommation de pamplemousse ou de jus de pamplemousse possède donc de nombreux avantages.

Pamplemousse et médicaments : attention aux effets indésirables

"Une étude québécoise alerte toutefois sur le fait qu’elle peut entraîner une augmentation ou une diminution des effets de certains médicaments", précise Anthony Berthou. Des substances contenues dans l’agrume empêchent un enzyme de métaboliser ces médicaments, entrainant l’augmentation de leur concentration dans le sang. Ce qui peut causer des effets indésirables. "Cette interaction est d’autant plus forte avec les jus industriels". En France, ce risque a été évoqué par l’ANSM en 2012, avec les exemples de médicaments concernés.

Sources

Merci à Anthony Berthou, nutritionniste en micro-nutrition et nutrition du sport

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.