Metaux lourds : les aliments qui en contiennent le plus

Chrome, mercure, nickel, cadmium… Au quotidien, nous sommes exposés à une quantité considérable de métaux lourds, que ce soit à travers les cigarettes que nous fumons, certains implants médicaux, nos plombages dentaires ou encore le contenu de notre assiette. Dans ce diaporama, nous vous listons justement les aliments les plus susceptibles d’être contaminés par ces substances.

100 % des Français sont contaminés aux métaux lourds

Vingt-sept. C’est le nombre de métaux lourds analysés dans l’organisme des Français, dans le cadre de l’étude ESTEBAN, menée par Santé Publique France. Le résultat est sans appel : toute la population est contaminée, avec “plus de 97 % à 100 % de détection” chez les adultes comme chez les enfants.

Autre constat alarmant : les niveaux mesurés dans l’Hexagone sont “plus élevés que ceux retrouvés dans la plupart des pays étrangers (Europe et Amérique du Nord) sauf pour le nickel et le cuivre”, peut-on lire dans le communiqué de l’agence sanitaire. Chez l’adulte, les taux de mercure et de nickel sont similaires à ceux enregistrés en 2006-2007 dans l’étude ENNS. En revanche, la proportion d’arsenic, de cadmium et de chrome est supérieure.

Alimentation et tabagisme sont les principales sources d’exposition

D’après les experts, l’alimentation est une des principales sources d’exposition, d’où l’importance de varier les sources d’aliments. L’étude rappelle également que, “chez les adultes, le tabac entraîne une augmentation de plus de 50 % d’imprégnation chez les fumeurs”. D’où “la nécessité d’ancrer davantage la lutte contre le tabagisme y compris le tabagisme passif afin de réduire l’exposition au cadmium”.

Dans ce diaporama, nous vous listons les principales sources d’exposition aux métaux lourds dans l’alimentation. Il ne faut pas pour autant supprimer ces produits de votre assiette, mais plutôt varier les aliments consommés au quotidien et leur provenance.

Poissons et fruits de mer

1/5
raw tuna steak

D’après l’étude ESTEBAN, la consommation de poissons et de produits de la mer influence les concentrations en arsenic, chrome, cadmium et mercure dans l’organisme. Néanmoins, ces produits renferment de nombreuses qualités nutritionnelles. 

Pour être en bonne santé, il est recommandé de consommer deux fois par semaine du poisson, dont un poisson gras, en variant les espèces et les lieux de pêche - ce qui permet de limiter l’exposition aux métaux lourds. 

Céréales

2/5
bowls of various cereals and milk from top view

D’après l’étude ESTEBAN, la consommation de céréales influence la teneur en cadmium dans l’organisme. Lorsqu’elles sont issues de l’agriculture biologique, elles jouent plutôt un rôle sur la concentration en cuivre. Le riz, de son côté, peut contenir de l’arsenic. 

Légumes

3/5
Métaux lourds : les aliments qui en contiennent le plus

D’après l’étude ESTEBAN, la consommation de légumes issus de l’agriculture biologique influence la concentration en cuivre dans l’organisme. Les légumes racines, notamment, fixent particulièrement les polluants du sol, mais une partie reste en surface. Pensez donc à bien les éplucher. Les légumes à feuilles vertes sont aussi plus à risque de concentrer des métaux lourds, si le sol sur lequel ils poussent en contient beaucoup. 

Vin

4/5
red wine in a glass and ripe grapes on gray background, top view

Une enquête menée par Hainaut Vigilance Sanitaire en Belgique a révélé en 2019 que chaque bouteille contiendrait pas moins d’une dizaine de métaux lourds. Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques avaient analysé 16 bouteilles de vin provenant de pays différents, dont la France. 

Les experts avaient donc préconisé d’abaisser la norme des métaux lourds en Europe, mais aussi, plus simplement, de consommer cette boisson alcoolisée avec modération, afin de limiter la quantité de métaux absorbée. 

Thé

5/5
Métaux lourds : les aliments qui en contiennent le plus

En 2013, une étude canadienne a révélé que sept thés sur dix contiendraient des traces de métaux lourds. En particulier l’aluminium, l’arsenic, le cadmium et le césium. Leur mise en garde concernait plus particulièrement les femmes enceintes, auxquelles ils recommandaient de ne pas excéder trois minutes d'infusion et de limiter le nombre de tasses quotidiennes, afin de limiter les risques pour le développement du cerveau du fœtus.

Sources

https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2021/exposition-aux-metaux-de-la-population-francaise-resultats-de-l-etude-esteban

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.