Sommaire

Dans quels cas est-elle recommandée ?

Elle a longtemps été effectuée en routine pour éviter une déchirure grave du périnée. De même en cas de souffrance fœtale, de forceps, de premier enfant, de gros bébé… Cette pratique trop large a été remise en question par le collège national des gynécologues obstétriciens de France en 2005. Et désormais, on ne recommande son recours systématique que dans un seul cas, lorsque la maman a un périnée très court à risque élevé de lésions lors de l’accouchement. Dans les autres indications, sa réalisation doit être plus restrictive. A chaque médecin ou sage-femme de peser le pour et le contre selon les circonstances.

> Sécurisez vos proches, votre patrimoine et vos revenus !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.