Sommaire

Des saignements

saignement fausse couche

saignement fausse couche

Avoir des saignements en début de grossesse peut alerter sur une éventuelle fausse couche (l’œuf se décolle). Surtout s’ils sont abondants et continus. Ils peuvent aussi être accompagnés de caillots.


Que faire ? Devant tout saignement, il faut consulter un médecin sans attendre. Des examens sont nécessaires pour affiner le diagnostic. Ils peuvent révéler une menace de fausse couche (les saignements proviennent de la cavité utérine, non du col, l’embryon est encore viable, la grossesse a encore des chances de se poursuivre), une fausse couche en voie d’expulsion (la grossesse est arrêtée mais l’œuf n’est pas encore expulsé), ou une fausse couche finalisée (l’utérus ne contient plus l’œuf).


A savoir : Les saignements en début de grossesse peuvent aussi révéler une grossesse extra-utérine qui devra être traitée en urgence. Ils peuvent aussi moins gravement indiquer un défaut d’accolement de l’œuf ou un petit décollement de l’œuf, sans forcément entraîner une interruption de la grossesse.

Des douleurs dans le bas du ventre

douleurs ventre fausse couche avortement spontanéDes douleurs pelviennes (bas du ventre) intenses, des crampes et des contractions peuvent être le signe d’une fausse couche (l’utérus se contracte pour expulser l’œuf). Plus encore si elles sont associées à des saignements.


Que faire ? En cas douleurs intenses, il faut consulter un médecin sans attendre. Des examens (notamment une échographie) permettront de confirmer le diagnostic.


A savoir : Des douleurs importantes peuvent aussi être provoquées par une grossesse extra-utérine (l’interruption de la grossesse est obligatoire). Moins gravement, de petites douleurs dans le bas du ventre (un peu comme des douleurs de règles) sont fréquentes et sans risque lors des premières semaines de grossesse. C’est le signe que l’utérus s’étoffe.

Les symptômes de la grossesse disparaissent

symptôme grossesse disparition fausse couche

symptôme grossesse disparition fausse couche

Autre signe évocateur de la fausse couche : la disparition ou la diminution des symptômes de grossesse. Les seins reprennent leur taille normale, ne sont plus douloureux, les nausées ne sont plus présentes… Cela traduit la diminution du taux d’hormones circulant normalement lors de la grossesse. Quand il s'agit bien d'une fausse couche, ce signe n’est pas isolé mais associé aux saignements vaginaux et/ou aux douleurs pelviennes.


Que faire ? En cas de doute, appeler le médecin qui suit la grossesse. S’il y a des saignements et des maux de ventre intenses, consultez sans attendre.

Parfois, il n'y a pas de symptômes...

sans symptome fausse couche

sans symptome fausse couche

Une femme peut faire une fausse couche sans présenter de symptômes particuliers. Deux cas de figure peuvent alors se produire :
- Soit elle présente des saignements qu’elle associe à ses règles et élimine l’œuf fécondé mais non viable, sans s’en rendre compte.
- Soit elle ne présente aucun symptôme (pas de saignement, pas de douleur) et découvre la fausse couche lors d’une échographie de contrôle. L’examen montre l’absence d’activité cardiaque de l’embryon et l’arrêt de son développement.

Comment confirmer le diagnostic de fausse couche ?

diagnostic fausse couche

diagnostic fausse couche

Saignements, douleurs abdominales… Quand le médecin suppose une fausse couche, il prescrit une échographie, voire deux échographies espacées de plusieurs jours. L’échographie montre un arrêt du développement de l’œuf et la disparition des battements cardiaques, la fausse couche est confirmée. Parfois, lorsque la grossesse n’est pas visible à l’échographie ou que le praticien a un doute, plusieurs prises de sang sont prescrites (espacées de 48 heures) pour doser l’hormone de la grossesse HCG. En cas de fausse couche, on constate une diminution progressive du taux de HCG.

Comment ça se passe si l'oeuf n'est pas éliminé ?

fausse couche déroulement

fausse couche déroulement

Une fois le diagnostic de fausse couche confirmé, il faut s’assurer que l’œuf soit bien expulsé. Plusieurs cas de figures peuvent en effet se présenter :
- L’œuf est éliminé naturellement. Aucune hospitalisation n’est alors nécessaire.
- L’œuf n’est pas complètement éliminé. Un traitement à base de prostaglandines peut alors être proposé pour provoquer des contractions de l’utérus et permettre d’éliminer ce qui reste. Si cela ne suffit pas, le médecin propose un curetage ou une aspiration, la plupart du temps sous anesthésie générale.
- L’œuf n’est pas éliminé. Le médecin va vous demander d’attendre quelques jours pour qu’il soit expulsé spontanément. Si vous ne pouvez pas attendre ou si l’œuf ne parvient pas à s’éliminer, il sera alors proposé un traitement pour faciliter l’expulsion, un curetage ou une aspiration.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

mots-clés : Douleur sein
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.