Cigarette électronique : un lycéen hospitalisé après avoir vapoté un e-liquide toxique

Publié le 21 Janvier 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé

A Pontivy dans le Morbihan, un élève de seconde a fait un malaise après avoir vapoté une cigarette électronique contenant un e-liquide toxique . Transporté à l'hôpital le 17 janvier 2019, il ne serait pas un cas isolé. 

Publicité

On la croit plus saine que la cigarette classique, mais la cigarette électronique peut aussi faire des dégâts. Le 17 janvier 2019, un adolescent de Pontigny, dans le Morbihan, en a subi les conséquences : il a dû être transporté à l'hôpital après avoir fait un malaise provoqué par le vapotage d'une cigarette électronique, rapporte France 3 Bretagne.

"Sa conscience était très altérée"

Selon Jean-Jacques Merceur, directeur du lycée du Blavet dans lequel est scolarisée la victime, "sa conscience était très altérée". Un état qui a pu être provoqué par le "Buddha Blues", "une drogue arrivée depuis peu de temps en France, et qui fait des ravages aux Etats-Unis, explique-t-il. D'autres cas ont été signalés dans d'autres établissements bretons, à Loudéac et à Guingamp."

Publicité

En effet, il s'agit d'un e-liquide qui contient du cannabis de synthèse et qui serait très toxique. De son côté, la mère du garçon, qui souhaite porter plainte, explique sur les réseaux sociaux : "Mon fils m'a expliqué qu'il a fumé avec un 'pote' sur une vapoteuse un produit goût fruits des bois. Le pote en question ne l'avait pas prévenu que le produit contenait des stupéfiants ou substituts. Il s'avère que mon fils n'est pas le premier cas. L'hôpital m'a expliqué qu'ils en voyaient tous les jours."

Publicité

Mais selon la gendarmerie, "les analyses de l'élève, réalisées par l'hôpital se sont révélées négatives", précise le site d'information. D'autres élèves auraient également vapoté la même cigarette électronique mais n'auraient pas contracté ces symptômes. Jean-Jacques Merceur, lui, estime que les parents "doivent se méfier autant des vaporettes que d'autre chose".

La cigarette électronique : dangereuse ou pas ?

Selon Santé publique France, "les connaissances scientifiques ne permettent pas d’établir formellement la dangerosité de la cigarette électronique ni son innocuité". Si "l’utilisation de la cigarette électronique par un non-fumeur [est] déconseillée", elle reste moins nocive que le tabac, car "les e-liquides présentent l’intérêt de supprimer ou de réduire significativement les risques de survenue de graves pathologies, de cancers principalement". En revanche, attention à certains e-liquides qui peuvent bel et bien s'avérer dangereux : concernant le "Buddha Blues", qui a déjà fait plusieurs victimes dans le Finistère, le patron de la brigade des stupéfiants du Finistère expliquait à Europe 1 : "C'est très, très puissant. [...] Je compare ça à de l’ecstasy, en fortes doses. Ça a des effets dévastateurs."

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X