Coma éthylique : symptômes

L’alcool doit être consommé avec modération car un excès est préjudiciable à la santé. Une forte consommation d’alcool suivie d’un coma éthylique est un cas d’urgence car la vie du sujet est en danger. Le coma éthylique n’est autre qu’une intoxication alcoolique aiguë, reconnaissable aux symptômes suivants : perte de connaissance, respiration irrégulière, peau moite et glacée, hypotonie musculaire (c’est-à-dire une baisse du tonus), grande difficulté à se mouvoir, baisse subite de la température corporelle, chute de la pression artérielle. Selon les personnes, un coma éthylique est possible lorsque le taux d’alcool est compris entre 2 et 4 g/L de sang.

Alcool et diarrhée

Outre le coma éthylique, l’abus d’alcool a d’autres effets sur l’organisme. Par exemple, la diarrhée est un phénomène fréquent découlant d'une consommation d'alcool, celui-ci irritant l’intestin. En cas de maladie alcoolique, les diarrhées sont régulières. En effet, l’alcool finit par modifier la motricité de l’intestin et par perturber l’absorption des nutriments. Il est nécessaire de cesser toute consommation d’alcool pendant six semaines pour voir disparaître ce symptôme. Une complémentation en vitamines et minéraux peut s’avérer indispensable. Enfin, la consommation excessive d’alcool ayant une incidence directe sur le foie, un bilan hépatique peut être prescrit. Il permet de rechercher une éventuelle atteinte hépatique grâce à différents dosages.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.