Nos nuits sont décidément pleines de mystères ! Votre moitié vous rabâche depuis des années que vous parlez pendant votre sommeil ? Rassurez-vous, c'est moins risqué que les ronflements. Si ces derniers peuvent en effet traduire des apnées du sommeil, dangereuses pour le système cardiovasculaire, parler durant la nuit est sans danger.

Ce trouble parasomniaque, appelé scientifiquement somniloquie, peut être lié à certaines boissons ou encore au stress, vient d'expliquer le Dr Kannan Ramar, professeur de médecine à la Mayo Clinic de Rochester (Minnesota), à nos confrères américains de CNN.

Caféine, stress, alcool : ils peuvent être en cause

"La génétique ou la consommation d'alcool pourraient jouer un rôle", a déclaré de son côté Rebecca Robbins, scientifique du sommeil au Brigham & Women's Hospital et instructrice en médecine. à la faculté de médecine de Harvard.

"Un autre facteur majeur est le stress excessif, a ajouté le Dr Ramar. Comme l'anxiété peut impacter le sommeil, certains peuvent exprimer leurs sentiments, leurs inquiétudes ou réfléchir à leur journée (pendant la nuit, ndlr)".

Toujours selon le Dr Kannan Ramar, il faudrait éviter de boire de la caféine dans l'après-midi, et essayer de vous coucher et de vous réveiller aux mêmes heures pour réguler son énergie. Si cela ne fonctionne pas, il est recommandé de consulter un spécialiste du sommeil pour comprendre l'origine de votresomniloquie.

Somniloquie : que disent-ils pendant la nuit ?

Une ancienne étude parue en 2010 avait démontré que plus des deux tiers des individus ont déjà parlé durant leur sommeil. La recherche avait été menée sur plus de 230 personnes. Les scientifiques avaient constaté que le mot le plus souvent entendu pendant la nuit était le "non". En outre, près de 10% des individus prononceraient des injures pendant qu'ils dorment.

Phénomène encore plus édifiant, l'étude révélait aussi que les personnes qui parlent la nuit marqueraient des temps de pause dans leurs conversations nocturnes afin de laisser le temps à une personne imaginaire de répondre.

Les recherches ont également révélé que les gens font des pauses durant leurs conversations nocturnes, afin de laisser une personne imaginaire leur répondre. Ce qui prouve que le cerveau endormi peut fonctionner à un niveau intense, selon Rebecca Robbins, spécialiste du sommeil au Brigham & Women's Hospital et professeure à l'école de médecine d'Harvard.

La plupart des individus ont tendance à former des phrases plus cohérentes lors des deux premiers cycles du sommeil, précise le Dr Kannan Ramar. Lors des deux cycles suivants, les propos sont souvent moins simples à comprendre. Quand elles se réveillent, les personnes atteintes de somniloquie se souviennent rarement avoir parlé en dormant.

Sources

How to stop talking in your sleep, CNN, 25 juillet 2021

Prevalence of different parasomnias in the general population, Sleep Medicine, 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.