Suite à une griffure de chat, un homme immuno-déprimé a contracté une septicémie. Cette réponse inflammatoire généralisée associée à une infection grave touche généralement des patients dont le système immunitaire est affaibli. L’incident a été relaté dans une étude de cas parue dans le BMJ Case Reports. Les auteurs en profitent pour rappeler les risques d’infections, notamment les zoonoses chez les personnes immuno-déprimées.

"Maladie des griffes du chat" potentiellement mortelle

Les chats sont porteurs de nombreuses maladies, dont certaines sont transmissibles à l’Homme. Ce type de pathologies est appelé zoonose. D'après l'Organisation mondiale de la santé animale, 60% des maladies infectieuses humaines sont zoonotiques. Selon le Ministère de l’Agriculture : “les pathogènes en cause peuvent être des bactéries, des virus ou des parasites. La transmission de ces maladies se fait soit directement, lors d'un contact entre un animal et un être humain, soit indirectement par voie alimentaire ou par l’intermédiaire d'un vecteur (insecte, arachnides…).” L’étude de cas parue dans le BMJ Case Reports fait référence à un homme qui a été griffé par un chat. Ce dernier lui a transmis une lymphoréticulose bénigne d'inoculation, plus connue sous le nom de “maladie des griffes du chat”. L’homme en question étant immuno-déprimé a été victime d’une septicémie suite à cette griffure. Aussi, les médecins alertent les personnes immuno-déprimées sur ce cas et leur conseillent de traiter leur chat contre les puces afin de se prémunir contre ce type de maladie.

Les zoonoses, la prévention avant tout

Pour prévenir les contaminations, les ministères en charge de l'agriculture, de la santé et de la transition écologique, Santé publique France, l'Anses, l'ENVA, et la collaboration du Mastere spécialisé ALISéE d'AgroParisTech informent le public sur les zoonoses. Il existe de nombreuses maladies induites par les animaux, notamment domestiques. C’est le cas de :

Dans son “Recueil de recommandations de bonnes pratiques d'hygiène à destination des consommateurs”, la direction de l’information légale et administrative du Premier Ministre rappelle que “les consommateurs doivent mettre en œuvre, de façon rigoureuse mais simple, des bonnes pratiques d’hygiène pour prévenir la contamination, le développement, la survie des micro-organismes ou éviter l’apparition des dangers liés à ceux-ci, à chaque étape, de l’achat à la consommation.”

Les personnes immuno-déprimées particulièrement vulnérables

Grâce à cette étude de cas, les scientifiques en profitent pour alerter les personnes immuno-déprimées. Particulièrement vulnérables, elles sont d’ailleurs en priorité absolue pour la vaccination contre la Covid-19. Les patients immuno-déprimés ont un déficit immunitaire qui ne leur permet pas de se protéger correctement des virus et autres bactéries. Il existe deux types de déficit immunitaire :

  • Le déficit immunitaire primaire dû à une origine génétique ou autre maladie acquise ;
  • Le déficit immunitaire secondaire dû par exemple à des traitements comme celui contre le cancer, ou à une infection comme le VIH, ou encore, dû à une greffe.

Vous souhaitez participer au salon des seniors ? Obtenez une invitation gratuite et venez nous rencontrer en cliquant ici >

Sources

https://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents/pdf/GBPH_Consommateurs_5958_cle8bb1ad.pdf

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3264056/fr/strategie-de-vaccination-contre-le-sars-cov-2-vaccination-prioritaire-de-l-entourage-des-personnes-immunodeprimees-contre-le-sars-cov-2

Cat scratch disease sepsis in an immunocompromised patient, BMJ Case Reports, 13 juillet 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.