Vous êtes plutôt matinal ou noctambule ? Si vous faites partie des 30 % de personnes qui préfèrent se coucher tard, vous devriez peut-être envisager de modifier votre routine de coucher. Une équipe de chercheurs de l'université Rutgers, dans le New Jersey, aux États-Unis, vient de publier le 19 septembre dernier une étude dans la revue Experimental Physiolog y qui montre q ue les "couche-tard" sont plus exposés au risque de diabète de type 2 et aux maladies cardiaques que les personnes qui se couchent plus tôt. Cette étude avait pour but de voir les relations de cause à effet entre notre chronotype et les risques pour notre santé. Pour rappel, le chronotype décrit à quel moment de la journée les gens ont tendance à être plus actifs.

Les "couche-tard" brûlent moins de graisses

L’étude révèle que les cycles de sommeil entraînent des différences métaboliques et modifient la préférence de notre organisme pour les sources d'énergie. Les chercheurs ont démontré que les personnes qui se couchent tard ont tendance à être plus sédentaires et à brûler moins de graisses au repos, et même pendant une activité physique, que celles qui se couchent tôt.

Les chercheurs assurent que les personnes qui se couchent tard sont en réalité plus résistantes à l'insuline. Cela signifie que leurs muscles ont besoin de plus d'insuline pour produire l'énergie qu’ils consomment. Deux causes couramment utilisées pour expliquer le développement de la résistance à l'insuline sont une mauvaise alimentation et/ou un manque d'activité physique. "Cependant, plus récemment, le manque de sommeil a été évoqué comme un autre facteur comportemental critique contribuant à la résistance à l'insuline", explique Steven Malin, co-auteur de l'étude et professeur associé au département de kinésiologie et de santé de l'université Rutgers.

Risque plus élevé de diabète et de maladies cardiovasculaires

"Les oiseaux de nuit présenteraient un risque plus élevé d'obésité, de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires que les oiseaux matinaux. Une explication possible est qu'ils se désalignent de leur rythme circadien pour diverses raisons, mais la plus notable chez les adultes serait le travail", ajoute-t-il.

En mesurant les métabolismes et les niveaux d'activité des 51 participants à l'étude pendant une semaine, tout au long de la journée et pendant leur sommeil, les chercheurs ont découvert que les personnes qui se couchaient tard avaient une capacité réduite à utiliser les graisses comme source d'énergie, ce qui signifie que les graisses peuvent s'accumuler dans l'organisme, entraînant un risque accru de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires. À l'inverse, les "lève-tôt", c'est-à-dire les personnes qui préfèrent se réveiller tôt et sont plus actives le matin, utilisent davantage les graisses comme source d'énergie et présentent des niveaux plus élevés de capacités sportives.

Du sport pour compenser les effets négatifs

À ce titre, "on pense que le fait de cibler une alimentation saine, un certain degré d'activité et u ne amélioration des habitudes de sommeil permet de prévenir le passage d'un état de santé sain à une résistance à l'insuline et à un diabète de type 2", explique Steven Malin. Le professeur conseille donc aux "couche-tard" d’aller plus tôt au lit, mais il ajoute qu'ils peuvent au moins compenser certains des effets négatifs potentiels de leur mode de vie nocturne en s'engageant à faire plus d'activité physique le lendemain. "Bouger tout au long de la journée est un excellent moyen de favoriser la santé", assure l’auteur de l’étude.

Sources

Early chronotype with metabolic syndrome favours resting and exercise fat oxidation in relation to insulin-stimulated non-oxidative glucose disposal, Experimental Physiology, 19 septembre 2022.

https://physoc.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1113/EP090613 

Early risers may have lower risk of diabetes and heart disease than late risers, News-medical.net, 21 septembre 2022.

https://www.news-medical.net/news/20220921/Early-risers-may-have-lower-risk-of-diabetes-and-heart-disease-than-late-risers.aspx

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.