Canicule : déjà trois morts sur les plages de l’Hérault

Publié le 27 Juin 2019 à 12h13 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
L’alerte canicule est à peine lancée que 3 personnes ont déjà succombé à ces fortes chaleurs sur des plages de l’Hérault. Toutes trois se situent entre 60 et 75 ans.

Alors que l’alerte canicule est à peine lancée, un septuagénaire est décédé lundi 24 juin sur la plage de Marseillan dans l’Hérault. "Les pompiers ont tenté de ranimer l’homme âgé de 70 ans qui avait fait un arrêt cardiaque, alors qu’il venait de se mettre à l’eau, relayent les médias locaux. La victime ne s’est pas noyée et a très vite été sortie de la mer qui était très calme". A priori, cet homme a subi un choc thermique, provoqué par un brusque changement de température du corps.

Mardi 25 juin, deux nouvelles victimes sont recensées dans le même département. Parmi elles, une femme âgée de 62 ans qui s’est baignée à Frontignan-Plage. "Elle a eu un malaise avant de couler, partage la presse régionale. Elle n’a pas pu être réanimée". La troisième victime est un homme de 75 ans qui passait du temps à la plage de Carnon. "L’homme a fait un malaise cardiaque suite au contact avec l’eau. Il ne s’agit donc pas d’une noyade, selon les sapeurs-pompiers de l’Hérault", détaille France 3 Occitanie.

Les sapeurs-pompiers rappellent à tous les risques d’hydrocution, qui explosent en cas de canicule.

Comment reconnaître une hydrocution ?

L’hydrocution, ou choc thermique, survient en cas de différence brusque de température subie par l’organisme. Souvent mortels, les chocs thermiques sont plus fréquents en cas de canicule : en entrant brutalement dans une eau fraîche après une exposition à la chaleur, ou, alors qu’on est en pleine digestion après un repas copieux et alcoolisé, on se met en danger de mort.

L’hydrocution n’est pas toujours foudroyante contrairement aux idées reçues. Elle peut se manifester par d’importants de maux de tête, des démangeaisons, troubles visuels, frissons, crampes et sensations de fatigue. Très souvent, elle conduit à la perte de connaissance. Si vous assistez à ce genre de malaise, sortez immédiatement la victime de l’eau et alertez les secours. En attendant leur arrivée, placez la personne en position latérale.

Les règles d’une baignade sans risque

La Fédération nationale des Sapeurs-pompiersdéconseille fortement de se baigner dans les points d’eau trop frais, et ce, surtout en période de canicule. Lorsque la différence de température entre l’organisme et l’eau est trop importante, les vaisseaux sanguins dilatés par la chaleur se contractent allant jusqu’à provoquer des syncopes. Ces arrêts cardiaques entraînent très souvent une noyade.En période de forte chaleur, privilégiez ainsi les mers et piscines relativement chaudes pour éviter d’être victime de choc thermique.

Si l’eau à proximité est fraîche, ne plongez pas d’un coup. Il vaut mieux prendre son temps pour rentrer dans l’eau, en se promenant un peu lorsque l’eau atteint vos chevilles. Commencez par humidifier votre nuque et votre ventre avant d’entrer tout votre corps dans l’eau. En outre, n’oubliez pas de vous hydrater constamment, même si vous restez à l’ombre sur la plage.

"Avant tout, il faut éviter les expositions prolongées au soleil, si vous prévoyez d’aller dans l’eau, détaille la Fédération. Renoncez à vous baigner si vous ressentez des frissons, si vous avez bu de l’alcool en excès et encore si venez de faire un effort physique".

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X