Piqûre de tique : 4 bons réflexes à avoir vite !

Vous revenez d’une promenade en forêt ou d'un week-end à la campagne et vous avez été piqué par une tique ? Voici les bons réflexes à avoir, notamment la retirer pour éviter une infection plus grave comme la maladie de Lyme. 

Publicité

La tique est un parasite vivant principalement dans les zones forestières. Sa vie est composée de quatre étapes :

- Les oeufs
- La larve
- La nymphe
- La tique adulte
- L'accouplement

Du stade de larve jusqu’à l’accouplement, la tique se nourrie exclusivement de sang. L’insecte repère son hôte par la chaleur et l'odeur de son souffle. Une fois sur lui, la tique cherche un endroit du corps où la peau est fine et s’y fixe en la perçant avec ses petits crochets buccaux.

Pendant son repas, la tique injecte une sorte de liquide pouvant contenir le borrelia, la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Les formes cliniques de cette maladie se manifestent par des zoonoses (une éruption cutanée circulaire), de la fièvre, des maux de tête, des courbatures, de la fatigue et souvent un gonflement des ganglions.

Réflexe 1 : Retirer la tique

Pourquoi : il est important de retirer la tique rapidement après qu’elle se soit incrustée dans la peau pour éviter le développement de maladies ou des problèmes cutanés liés ou non à une allergie.

Comment faire : il est possible de retirer la tique avec un tire-tique (en vente en pharmacie) : une fois l'insecte agrippé par l'instrument, faire des mouvements de rotation sur la peau pour le retirer.
Si la tique est coincée : "Allez chez votre pharmacien qui pourra vous l’enlever" préconise Jeanne Pham, infirmière dans le Service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Raymond Poincaré (Garches, Hauts-de-Seine).

Ether ou pas ? Non. Il est important de ne pas appliquer un produit avant le retrait de l'animal comme par exemple de l'éther (produit souvent utilisé comme anesthésiant), de l'alcool ou un autre produit chimique car la tique risque de s'agiter et transmettre plus de bactéries. 

Réflexe 2 : Désinfecter la piqûre

Pourquoi : l’intérêt de désinfecter la peau après la piqûre est d'éviter l’installation de microbes. Pour rappel, la tique peut être vecteur de maladies.

Comment faire : après avoir retiré la tique, imbiber une compresse avec une solution désinfectante et l’appuyer légèrement sur la piqûre.

Réflexe 3 : Consulter en cas de plaques rouges

Un des bons réflexes après une piqûre de tique est de noter sa date et de la surveiller pendant une période de 7 à 20 jours.

Si des phénomènes cutanés apparaissent comme des auréoles ou des plaques/taches rouges autour de la piqûre, il faut impérativement consulter. Dans les cas les moins graves, il peut s’agir d’une réaction allergique. Dans le pire des cas, c'est peut-être un érythème migrant, signe de la maladie de Lyme.

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X