C'est un véritable choc. Une fillette de 11 ans est soupçonnée d'avoir reçu une injection d'adrénaline par erreur à l'hôpital de Sète, alors qu'elle était venue aux urgences, pour "un simple mal de ventre".

"Elle avait très mal au ventre, mais pas plus"

"J'ai amené ma fille aux urgences de l'hôpital de Sète pour une gastro dans la nuit de dimanche à lundi. Elle avait très mal au ventre, mais pas plus", raconte la mère au Midi Libre.

D'après elle, sa fille a reçu "par erreur une injection de 5 mg d'adrénaline à la place d'une dose de Spasfon".

La fillette a d'abord reçu une première injection de Spasfon pour la soulager et un deuxième infirmier est rentré dans la salle où elle se trouvait.

"Il y avait un chariot devant la porte, il y a pris une ampoule et lui a fait une deuxième injection", détaille la mère de famille au quotidien qui a vu alors l'état de santé de sa fille se détériorer brusquement.

"Elle s'est mise à trembler et à vomir du sang et puis son cœur s'est arrêté", a ajouté la maman de l'enfant.

Une enquête a été ouverte pour homicide involontaire

Les médecins ont mis plus de deux heures pour la réanimer. Elle a ensuite été transférée au CHU de Montpellier. Mais "elle n'avait plus d'activité cérébrale. Ça a été confirmé par les médecins du CHU", poursuit la mère de famille frontignanaise.

Du côté de l'établissement hospitalier sétois contacté par Midi Libre, on déclare avoir "envoyé, lundi, une enfant de 11 ans sur le CHU de Montpellier" et on ne veut faire "aucun commentaire à ce stade", sur une quelconque erreur médicale présumée.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Montpellier pour "homicide involontaire". Elle a été confiée à la brigade de protection de la famille de la sûreté départementale de l'Hérault.

Sources

Sète : la fillette décède après avoir reçu par erreur une injection d'adrénaline, Midi Libre, 27 mai 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.