La myrtille est un fruit bien connu pour ses vertus anti-oxydantes. D’après une nouvelle étude présentée à la conférence Experimental Biology 2022 lors de la réunion annuelle de l'American Physiological Society (APS), à Philadelphie, des chercheurs expliquent que ce fruit rouge pourrait aussi aider à cicatriser les plaies. Comment ? Grâce aux polyphénols naturellement présents dans des aliments et également contenus dans les myrtilles sauvages, qui agissent comme antioxydants pour prévenir ou inverser certains dommages cellulaires.

L’extrait de myrtille favorise la cicatrisation des plaies

Les scientifiques de l’Université du Maine aux Etats-Unis avaient déjà constaté qu'un extrait phénolique présent dans les myrtilles sauvages pouvait améliorer la vascularisation et la migration cellulaire, des étapes importantes du processus de cicatrisation, dans les cellules du cordon ombilical humain. A partir de ces résultats, ils ont donc décidé de mener des expériences sur des rats de laboratoire afin d’observer les résultats sur des plaies dites “vivantes”.

Les chercheurs ont créé un gel contenant l’extrait phénolique de myrtilles sauvages afin de l’appliquer sur les plaies de certains rats. Un autre groupe de rongeurs (groupe témoin), s’est quant à lui contenté d’une crème sans cet ingrédient ou n’ont rien reçu du tout comme traitement.

Résultats : en comparaison au groupe témoin, les rongeurs ayant reçu le traitement expérimental pendant six jours ont fait état d’une augmentation de 12 % de la fermeture de la plaie, qui s’est accompagnée d’une meilleure migration des cellules endothéliales vers le site de la plaie. Les cellules endothéliales sont celles qui tapissent les parois des vaisseaux sanguins et qui permettent de réguler l'échange de composés entre la circulation sanguine et les tissus environnants.

Diabète de type 2 : une solution pour soigner les plaies chroniques ?

“Les myrtilles sauvages ont le potentiel d’améliorer la migration cellulaire, la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, la vascularisation et d’accélérer la fermeture des plaies. Cela est particulièrement important dans les conditions qui nécessitent une fermeture accélérée des plaies chez les patients souffrant de plaies chroniques, telles que les plaies diabétiques, les brûlures et les escarres”, a indiqué la Pr Tolu Esther Adekeye, auteure principale de l'étude.

D’autres études doivent encore être menées pour confirmer ces résultats. Mais il n’empêche que les chercheurs sont très optimistes quant aux potentiels bénéfices que pourraient avoir les polyphénols de myrtilles sauvages pour favoriser la guérison des plaies chroniques telles que les escarres cutanées liées au diabète. En effet, ces plaies s ouvent présentes sur les pieds des malades (mais pouvant aussi se retrouver sur d’autres parties du corps), sont très lentes à guérir et peuvent entraîner des complications en favorisant les infections.

Conclusion ? Cette nouvelle étude confirme une fois de plus que les polyphénols sont de puissants antioxydants capables de lutter contre les dégâts causés par les radicaux libres, d’où l’intérêt de consommer de nombreux fruits et légumes au quotidien !

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

https://www.femina.fr/article/l-extrait-de-myrtille-peut-aider-a-la-cicatrisation-des-plaies

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.