Sommaire

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit la médecine chinoise comme “comprenant diverses pratiques, approches, connaissances et croyances sanitaires intégrant des médicaments à base de plantes, d’animaux et/ou de minéraux, des traitements spirituels, des techniques manuelles et exercices, appliqués seuls ou en association, afin de maintenir le bien-être et traiter, diagnostiquer ou prévenir la maladie.” Si depuis des millénaires cette médecine traditionnelle est utilisée en Chine, c’est seulement depuis les années 1950 qu’elle fait son apparition en Occident. Depuis, la médecine chinoise s’est largement développée. Découvrez les 5 piliers de cette pratique ancestrale.

La phytothérapie

Le mot phytothérapie vient du grec phyton qui veut dire plantes et therapeia qui veut dire soigner. La phytothérapie est basée sur l’utilisation des plantes pour soigner et/ou prévenir certains maux et maladies. Utilisant le principe actif des plantes, l’ordonnance phyto prend en compte le bien-être global du patient après un questionnaire de santé rigoureux. L’avantage de cette pratique est l’absence d’effets secondaires contrairement à d’autres traitements. D’ailleurs, de plus en plus de recherches scientifiques mettent en évidence les bienfaits de la phytothérapie seule ou en complément de la médecine traditionnelle.

Diététique chinoise : une approche holistique

Englobant le corps dans sa globalité, la diététique tient une place centrale dans la médecine traditionnelle chinoise. D’ailleurs, les aliments sont souvent classés en fonction de leurs vertus thérapeutiques. Ici, on ne parle pas de régime et les règles alimentaires ne sont pas figées. Par exemple, en hiver, on va privilégier les aliments qui tiennent chauds et qui boostent le système immunitaire.

L’acupuncture

Selon le Ministère de la Santé, “l’acupuncture est une pratique issue de la tradition médicale chinoise. Elle consiste en la stimulation de "points d’acupuncture" sur divers endroits du corps à l’aide de techniques qui peuvent être physiques (implantation d’aiguilles, dispositifs d’acupression, application de ventouses, d’aimants, lasers…).” Cette pratique ancestrale est utilisée dans de nombreuses situations. Ainsi, elle se pratique contre :

  • Les douleurs chroniques (lombalgie, arthrose, névralgie, fibromyalgie, mal de tête, etc.) ;
  • L’anxiété, la dépression ou l’insomnie chronique ;
  • Les troubles liés à la grossesse (nausées, lombalgies et sciatique, éversion fœtale, etc.) ;
  • Les addictions (tabac, alcool, drogues ou substances psychoactives) ;
  • Certaines pathologies ORL (acouphènes) ;
  • Les allergies ;
  • Les douleurs digestives ;
  • Les effets secondaires (chimiothérapie par exemple).

Pour trouver un acupuncteur, contactez l'association Française d'acupuncture.

Le Qi Gong

En langue chinoise, “qi” signifie “énergie” et “gong” veut dire “le travail”. Ainsi, le Qi Gong est le travail de l’énergie via le corps. Cette pratique mêle des exercices de gymnastique douce et lente ainsi que le travail mental à travers des exercices respiratoires. L’objectif du Qi Gong est de travailler l’énergie dans sa globalité à travers le corps et l’esprit. Les bienfaits de cette pratique de la médecine chinoise sont nombreux : améliorer la souplesse, gestion du stress, développer l’équilibre et améliorer sa santé en renforçant son système immunitaire notamment. L’idéal étant de pratiquer régulièrement cette activité afin de renforcer son “Qi”, c’est-à-dire, son énergie vitale. Pour pratiquer le Qi Gong, vous pouvez consulter l’annuaire de la Fédération des enseignants de qi gong, art énergétique.

Le massage thérapeutique

Contrairement au massage bien-être qui a pour objectif la détente et le plaisir, le massage thérapeutique vise à faire circuler l'énergie de manière optimale. Ainsi, les bienfaits de ces derniers sont multiples : meilleure circulation sanguine, élimination des toxines, amélioration du sommeil, meilleure qualité de peau. En prime, le massage thérapeutique permet de chasser les pensées négatives et libère l’esprit. Ce type de massage peut aussi prévenir certains maux. Réalisé par un masseur-kinésithérapeute, le massage thérapeutique peut être prescrit par un médecin généraliste et remboursé par la Sécurité Sociale. Un bilan sera alors réalisé par le masseur-kinésithérapeute afin de connaître les antécédents de santé du patient.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.