Sommaire

En matière d’astuces minceur, on entend tout et son contraire. Entre les régimes prônés par les stars, les recettes partagées sur le net ou certaines combines plébiscitées par nos grands-mères… difficile de faire le tri. Nous sommes tous en quête de La solution qui changera notre vie et nous permettra de retrouver une taille de guêpe !

Pourtant, en grande partie, ces méthodes minceur s’avèrent insensées, contre productives, voire dangereuses, selon les nutritionnistes. Les diètes qui paraissent les plus "tendance" peuvent avoir de lourdes conséquences sur l’organisme. Mention spéciale pour la célèbre monodiète, ou pour le régime qui consiste à ingérer un ver solitaire.

Certes, ces méthodes peuvent sembler fonctionner sur le court terme, mais une majorité de personnes ayant misé sur une de ces pratiques, s’est vue reprendre les kilos perdus presque aussitôt. Et ça c’est dans le meilleur des cas. Car ces régimes peuvent aussi vous conduire tout droit à l’hôpital. Décryptage de 10 méthodes minceur absurdes, voire carrément dangereuses, avec les mises en garde de Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Mes recettes minceur du déconfinement, éd. Leduc.s (livret de recettes minceur téléchargeable gratuitement sur le site des Éditions Leduc)

Le "régime ver solitaire", inefficace et risqué

Le ver solitaire, appelé aussi ténia, est un parasite intestinal qui prend ses quartiers dans le corps d’un être humain. Il évolue en se nourrissant de vos ressources. "À l’aspect d’une petite larve blanche, il se développe grâce à certains aliments, contaminés par une bactérie", nous explique Raphaël Gruman, nutritionniste. Une fois le produit contaminé ingéré, le ver colonise votre côlon et y grandit en se nourrissant de vos nutriments. Ce dernier se fixe dans l’intestin grâce aux ventouses qui se trouvent sur sa tête.

Comment savoir si on a le ver solitaire ?

Démangeaisons anales, sensation d’avoir des pertes blanches, comme des petits anneaux dans les sous-vêtements... sont des symptômes qui peuvent amener à suspecter la présence d'un ver solitaire dans votre organisme, selon le nutritionniste.

Le ver solitaire ne fait pas maigrir selon le nutritionniste

En partant du principe que le ver se nourrit de nos nutriments, de nombreuses personnes se sont dit qu’en étant colonisées par ce parasite, elles pourraient manger à volonté, puisque il se chargerait d’éliminer les aliments en se nourrissant. Il est même possible de se procurer des œufs de ver solitaire sur Internet (un marché illégal) à ingérer sous forme de pilule dans le but d’être colonisé, puis de perdre du poids.

Or, s’il se murmure que le ver solitaire fait maigrir, ce n’est qu’un mythe, selon Raphaël Gruman. "À une époque, certaines personnes consommaient des vers régulièrement en pensant perdre du poids. Elles avaient tendance à croire que le ver solitaire puisait dans nos calories. C’est faux", informe le spécialiste. Le ténia certes, se nourrit des aliments consommés par son "hôte", mais il s’agira d’une part minime.

Ver solitaire : les dangers auxquels vous vous exposez

"En revanche, ce dernier va se servir dans certaines vitamines, ce qui explique pourquoi le sujet ressentira de la fatigue". Cette perte d’énergie va alors engendrer une augmentation de l’appétit. "Pour compenser la fatigue, le corps va demander plus d’aliments : les patients se dirigent naturellement vers des plus grandes portions que la normale, ou consomment plus d’aliments caloriques", poursuit Raphaël Gruman.

Comble de l’ironie : on peut donc très bien prendre du poids, si l’on est colonisé par le ver solitaire.

Sans parler des risques de complications graves engendrées par ce parasite : le ver compromet considérablement l'immunité de sa victime et peut endommager les poumons, les sinus ou encore le cerveau. Le patient est ainsi plus sujet aux infections et peut voir son pronostic vital engagé.

La monodiète : un risque de carence si elle dure trop longtemps

La monodiète : un risque de carence si elle dure trop longtemps

La monodiète consiste à ne consommer qu’un seul aliment, à volonté. Certaines personnes font durer cette cure de trois jours à une semaine. Et c'est là le danger. Comme votre corps recevra très peu d'aliments et de calories, il puise dans ses réserves et attaque d'abord les tissus graisseux. À court terme, vous devriez voir les effets sur votre balance.

Des risques de carences importantes

Or, à long terme, ce régime entraîne des carences importantes (vitamines, acides gras, oligo-éléments, protéines) et de la frustration. Ce n’est pas pour rien si la pratique de la monodiète est très critiquée par les professionnels de la nutrition.

Restrictive, elle va entraîner une reprise de poids souvent plus importante que les kilos perdus. Ce retournement de situation est souvent dû à une lassitude de la personne et à une volonté de se récompenser après la monodiète.

Elle peut entraîner des troubles de l'alimentation. Une monodiète d'une semaine peut entraîner des pulsions boulimiques.

Monodiète : à pratiquer sur une seule et unique journée

"La monodiète peut être intéressante sur une seule journée pour mettre au repos le système digestif, nettoyer les émonctoires comme les reins, le foie, la peau. Je la conseille à mes patients une fois par trimestre en ne consommant que de la soupe de légumes l’hiver, ou en ne consommant que de la pastèque l’été", partage Raphaël Gruman.

Prendre des laxatifs pour maigrir : inutile et dangereux

Prendre des laxatifs pour maigrir : inutile et dangereux

Raphaël Gruman nous met également en garde contre une pratique qui semble répandue : prendre des laxatifs pour mincir. Il existe plusieurs types de laxatifs et leur principe de base est l'augmentation de la présence d'eau dans l'intestin pour fluidifier les selles. Certains d’entre vous sont donc tentés par l’utilisation des laxatifs qui permettent de vider rapidement l’intestin. Vous avez donc la sensation de maigrir en éliminant les aliments plus vite.

Laxatifs pour maigrir : pourquoi c'est contre-productif

Or, cette pratique s'avère malheureusement inefficace. Le temps que le laxatif vide l’intestin, les calories consommées sont déjà arrivées dans votre sang. Si vous avez l'impression de maigrir, c’est parce que l’eau du corps est vite éliminée. On court donc tout droit vers une dangereuse déshydratation.

L’usage d’un laxatif doit demeurer occasionnel, lors d’un changement d’alimentation en voyage, par exemple, de modification de rythme de vie. Son utilisation systématique rend l’intestin "paresseux" et engendre des problèmes sur le long terme. Un intestin qui ne travaille pas normalement s’irrite facilement. Vous risquez alors l’inflammation des muqueuses et des douleurs abdominales quel que soit l’aliment ingéré.

Votre colon peut être endommagé

"Si l’on prend des diurétiques [substance qui entraîne une augmentation de la sécrétion urinaire, ndlr] et des laxatifs, le risque est d’endommager son colon, mais également d’avoir des atteintes rectales importantes (en tout cas pour ce qui est des laxatifs)", indique également Raphaël Gruman.

Diurétiques : un risque d'insuffisance rénale

Pour les diurétiques, ce sont les reins qui sont touchés avec des risques d’insuffisance rénale (à terme) pouvant conduire à des dialyses. De plus il y a également un risque de carence minérale et vitaminique car si le transit est trop accéléré l’organisme n’a pas le temps d’absorber les vitamines et minéraux au niveau du colon.

Le régime coton, qui inquiète

Le régime coton, qui inquiète

Le "Cotton Ball Diet", comme son nom l’indique, consiste à se nourrir de boules de coton, imbibées de jus d’orange ou de smoothie. Une pratique non seulement absurde, mais aussi dangereuse…

Inspiré des pratiques des mannequins, ce "régime" promet de faire disparaître la sensation de faim. Il incite à se bourrer l’estomac de coton pour ressentir la satiété, en y ajoutant du jus d’orange, "pour avoir des vitamines".

Un risque d'obstruction intestinale

Outre le côté contreproductif de cette astuce, manger du coton est aussi très dangereux. Malnutrition, étouffement, intoxication aux produits chimiques et obstruction intestinale sont les risques auxquels vous vous exposez si vous testez cette méthode.

"Bien évidemment totalement déconseillée, cette technique risque d’endommager le système digestif. De plus le fait d’imbiber le coton de jus d’orange n’apporte aucune vitamine, car le peu de vitamines présentes restent piégées dans les fibres de coton et ne sont pas absorbées par l’organisme.

Air Diet, qui mène tout droit vers l’anorexie

Air Diet, qui mène tout droit vers l’anorexie

Il se murmure que Madonna aurait pratiqué le Air Diet, qui consiste à humer un plat sans y toucher. Ce "régime miracle" revendique un principe simple : on ne mange rien, on fait juste semblant. En pratique, vous n’avez le droit de manger que de la soupe à l’eau. Vous ne devez pas avaler la moindre calorie, mais vous pouvez tout de même cuisiner, vous mettre à table et faire semblant de manger...

Une pratique connue des anorexiques

Efficace ? Oui, on perd du poids, vite, très vite et même trop vite. Or, à terme ne pas se nourrir devient un des troubles alimentaires les plus graves. Faire semblant de manger, devant une assiette vide ou pleine, est une pratique connue des malades d’anorexie.

Air Diet : désordres psychologiques, perte de connaissance, troubles de la mémoire...

"En plus des désordres psychologiques évidents, l’air diet créé des déséquilibres osmotiques dans l’organisme puisque l’on ne consomme que de l’eau ou de la soupe. C’est-à-dire que les minéraux consommés sont insuffisants et les mécanismes de l’organisme commencent à se dérégler, à commencer par le cerveau, alerte Raphaël Gruman. Cela peut provoquer des difficultés de compréhension, des pertes de connaissances et des troubles de la mémoire".

On ôte ce régime de notre tête !

Boire des litres et des litres d’eau pour maigrir peut… tuer

Boire des litres et des litres d’eau pour maigrir peut… tuer

Si boire de l'eau est vital, il ne faut pas pour autant en consommer déraisonnablement dans le but de maigrir. Pour les nutritionnistes, l’eau peut effectivement être un moyen de gérer sa faim. Or, cette habitude "minceur" ne doit pas prendre des proportions ingérables : on ne maigrit pas simplement en buvant de l'eau.

Bob Harper, un coach minceur américain devenu célèbre grâce à l'émission "The Biggest Loser" a revendiqué que boire 470 ml d'eau avant chaque repas permettait d'être rassasié. Attention, sachez que ce coach ne possède en réalité aucun diplôme en nutrition. Il affirme que ce régime alimentaire pauvre en calories vous aiderait à perdre jusqu'à 10 kilos en seulement trois semaines. Sa théorie sur l’eau a donc donné des idées à certains. Plusieurs personnes désireuses de maigrir vite ont voulu appliquer ce conseil et sont allées jusqu’à boire de l’eau à outrance.

Sensation de froid, tremblements et frissons vont vous submerger

C’est le cas de Nathalie, alors qu’elle était âgée de 15 ans. "Je voulais maigrir rapidement. Pourtant, je n’étais pas du tout en surpoids !, confie-t-elle à Medisite. J’ai bu 5 litres d’eau en moins de 2 heures. Rapidement, j’ai eu très froid et j’ai commencé à ressentir des tremblements et des frissons. Heureusement, ce n’est pas allé plus loin. J’ai pris de quoi me réchauffer et j’étais bien décidée à ne pas retenter l’expérience".

L'hyper hydratation peut s'avérer mortelle

Peu de personnes en sont conscientes mais, il est possible de mourir pour cause d'hyperhydratation si l’on boit beaucoup d’eau en peu de temps. Ce phénomène provoque une concentration excessive en sel dans le sang. De ce fait, l'eau s'infiltre anormalement dans les cellules du système nerveux et entraîne la formation d'un oedème cérébral qui peut être fatal.

Autre risque : la rétention d'eau

"Autre effet négatif de ce régime : c’est la rétention d’eau due aux œdèmes qui finalement favorisent la prise de poids, explique Raphël Gruman. Enfin, le fait de ne pas pouvoir s’empêcher de boire de grandes quantités d’eau (de façon compulsive) s’appelle la potomanie et c’est considéré comme un TOC (Trouble Obsessionnel Compulsif)".

Se faire vomir : l'option à ne jamais envisager

Se faire vomir : l'option à ne jamais envisager

"Certaines personnes se font régurgiter pour perdre du poids, rapporte le nutritionniste. C'est le principe même des anorexiques ou boulimiques". "Pour éviter la prise de poids, la personne anorexique peut avoir recours à une hyperactivité physique, et/ou à des vomissements, et/ou à une utilisation de laxatifs à outrance et à un contrôle obsessionnel du poids", confirme la HAS (Haute Autorité de Santé". Une pratique à ne jamais envisager.

Des dommages sur l'œsophage et les cordes vocales

"Si l’on se fait vomir dans l’optique de perdre du poids, on endommage son oesophage, car les acides biliaires brûlent et peuvent provoquer des dommages permanents, notamment aux cordes vocales", alerte Raphaël Gruman.

Les dents sont endommagées

"La denture est également touchée et l’émail des dents peut être atteint (surtout si la pratique est quotidienne)", ajoute l'expert. En outre, les acides gastriques repassent dans la bouche lors des vomissements et accentuent l'érosion des dents.

Un risque de dénutrition

Par ailleurs, il y a un vrai risque de dénutrition et de carence, car les vitamines et minéraux ne sont pas assimilés si vous vous faites vomir, note Raphaël Gruman.

Le régime vinaigre, aussi écœurant qu’inefficace

Le régime vinaigre, aussi écœurant qu’inefficace

Aussi répugnant que cela puisse paraître, ce régime est composé de tranches de mie de pain et thé arrosé de vinaigre. Un certain Lord Byron au 19ᵉ siècle, disait que c’était un des meilleurs moyens de garder une allure svelte.

Là encore, ce régime s’avère infondé.

Régime vinaigre : attention à l'ulcère !

En outre, l’acidité du vinaigre peut même causer quelques dégâts à votre appareil digestif, sans parler des carences !

"L’acidité gastrique induite par ce régime peut générer des ulcères et l’effet pervers est que pour calmer les brûlures gastriques, on augmente sa consommation d’aliments pour tamponner l’acidité", met en garde le nutritionniste.

Le régime "mastication intense", qui ne doit pas être disproportionné

Le régime "mastication intense", qui ne doit pas être disproportionné

À San Francisco, un marchand d’art nommé Horace Fletcher se vantait de mastiquer 32 fois chaque bouchée pour manger moins. S’il est reconnu qu’il faut prendre le temps de mâcher les aliments, aucun nutritionniste n’a jamais recommandé de mastiquer 32 fois chaque aliment.

Vous risquez de créer un dégoût des aliments consommés

"Certes, il est recommandé de mastiquer mais raisonnablement. La sur-mastication peut faire perdre le goût à la bouchée consommée et créer un dégoût. Une autre astuce moins compliquée consisterait à poser sa fourchette entre deux bouchées pour manger moins", recommande Raphaël Gruman.

Un repas doit durer en moyenne 20 minutes

Néanmoins, vous pouvez garder en tête que manger plus lentement fait mincir. Un repas doit durer en moyenne 20 minutes pour que le cerveau envoie au corps des signaux de satiété.

Le régime cigarette : il tue vos kilos, mais aussi vos poumons !

Le régime cigarette : il tue vos kilos, mais aussi vos poumons !

On vous garde le meilleur pour la fin. Il s’agit de l’indétrônable régime cigarette. Il part d’un principe brutalement simple : l’effet coup faim de la cigarette.

Pourquoi la cigarette coupe la faim ?

"Chaque fois que l’on fume une cigarette, on bénéficie du pouvoir hyperglycémiant de la nicotine, le taux de glycémie augmente. Le glucose est alors libéré dans la veine porte et est détecté par des cellules spécialisées présentes dans la paroi de la veine, lesquelles sont connectées au système nerveux périphérique. Ce dernier transmet le message ‘glucose au cerveau’, ce qui se traduit par une activation de la région cérébrale impliquée dans le contrôle des sensations de faim et de satiété : l’hypothalamus. La sensation de faim est ainsi progressivement diminuée : c’est l’effet coupe-faim de la cigarette !", détaille l’Université de Genève.

Arrêt du tabac : la prise de poids n'est pas systématique

Or, la cigarette ne doit pas être utilisée comme un régime amaigrissant. Fumer est avant tout particulièrement dangereux pour vos poumons. Considéré comme l’addiction provoquant le plus grand nombre de décès chaque année, le tabac est la première cause de cancers et de maladies cardiovasculaires. Chaque année, 73 000 personnes meurent à cause de la cigarette.

Si vous hésitez à arrêter de fumer par craindre de prendre du poids, cette conséquence n’est pas systématique contrairement aux idées reçues.

D’après certaines études, un tiers des fumeurs ne constatent pas de différence une fois sur la balance. En général, les autres reprennent le poids qu’ils auraient eu s’ils n’avaient jamais fumé, c’est-à-dire leur poids normal.

Arrêt du tabac : comment éviter la prise de poids ?

Il est également possible d’éviter la prise de poids si vous souhaitez arrêter de fumer. "Il faut compenser les manques qu’on peut ressentir dès les premières tentatives d’arrêt et s’assurer de consommer les bonnes quantités d’aliments, pour éviter d’avoir des fringales en milieu de journée", nous expliquait Raphaël Gruman.

"Pour limiter les envies de grignoter comme pourrait le faire le tabac, il est possible d’utiliser certains compléments alimentaires (phytothérapie) qui sont très efficaces, poursuit l'expert en nutrition. J’en donne régulièrement à mes patients pour contrôler le stress ou les compulsions alimentaires notamment les envies de sucre. Cela permet de poursuivre un programme alimentaire sans frustration".

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur(www.lamethodegruman.com), auteur de Mes recettes minceur du déconfinement, éd. Leduc.s (livret de recettes minceur téléchargeable gratuitement sur le site des Editions Leduc)

Merci à Nathalie pour son témoignage

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.