Raclette, fondue : les dangers insoupconnes de ces plats d-hiver

Elles mettent tout le monde d’accord (ou presque). La raclette et la fondue font partie des plats préférés des Français. Et pour cause : ce sont des plats gourmands que l'on peut savourer en famille, entre amis, entre collègues... et qui ne nécessitent pas beaucoup de préparation (à part la cuisson des pommes de terre). Néanmoins, la raclette et la fondue peuvent aussi mal tourner. Brûlure, choc thermique, table qui s'embrase... Faisons le point sur leurs dangers cachés.

Raclette, fondue... Des plats d'hiver qui font du bien au corps et à l'esprit

Avant d'entrer dans le vif du sujet, une experte nous explique pourquoi, chaque année, nous ne nous lassons pas de déguster ces deux plats emblématiques

La raclette apporte une satisfaction culinaire avec le gras, contenu dans le fromage, et le sucre, l’amidon, présent dans les pommes de terre. Cette association va sécréter de la dopamine, l’une des hormones du bonheur, et stimuler les neurotransmetteurs et donc le sentiment de plaisir. Un scientifique américain parle même de point S, point dit de félicité – à l’image du point G pour la sexualité – et d’orgasme culinaire, explique Emilie Garelpsycho-nutritionniste, au site actu.fr.

Résultat : cette forme de plaisir nous donne envie d'y "revenir", à de nombreux reprises, ajoute la spécialiste. 

En outre, ces plats rappellent des  souvenirs (raclette entre amis à la montagne, fondue en famille pendant les vacances d'hiver...).

Raclette, fondue : comment bien les digérer pour mieux en profiter ?

Réconfortants, bons pour la santé (grâce au calcium et aux protéines du fromage, ndlr), la fondue et la raclette n'en sont pas moins... difficiles à digérer. Surtout lorsque l'on s'est resservi 6 fois du fromage

Alors, pour y remédier, ajustez votre consommation tant dans les quantités que dans les accompagnements. Misez sur de la charcuterie plus légère comme le blanc de poulet ou la viande de grison.

Côté légumes, variez les plaisirs en introduisant des légumes riches en fibres (potiron, courgette, carotte, aubergine...).

Le lendemain et les jours qui suivent, buvez un verre d'eau tiède avec un peu de jus de citron pour soulager votre système digestif. Compensez également ces excès en faisant une activité sportive (1h de marche à pied rapide, du vélo, de la natation...). 

Maintenant voyons ensemble les risques que vous courez en préparant ces plats...

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.