Médicaments-aliments, mélanges dangereux

L’association d’aliments de tous les jours et de médicaments courants comme l’ibuprofène ou le paracétamol peut avoir de lourdes conséquences sur la santé. Jus de pamplemousse, fromage ou alcool : le point sur les denrées à risque.

Publicité

Jus de pamplemousse : des risques cardiaques

Le jus de pamplemousse provoque des interactions avec de nombreux médicaments. Il contient des substances qui augmentent l’absorption par l’intestin de certains traitements, en particulier ceux contre l’hypercholestérolémie. En première ligne: la simvastatine, présente dans Lodales® ou Zocor®. Avec le pamplemousse, la simvastatine peut voir sa concentration sanguine multipliée par 15 et entraîner des problèmes musculaires. Autre contre-indication, totale celle-ci: les traitements au cisapride contre les irritations de l’œsophage, comme Prepulsid®. Le mélange peut entraîner une accélération cardiaque. En pratique: Evitez le jus de pamplemousse au cours des deux heures avant la prise de simvastatine. Ne dépassez pas les 25 cl par jour. Et prévenez votre médecin.

Publicité
Publicité

Pas d’alcool avec l’ibuprofène

Alcool et médicaments font rarement bon ménage. Les boissons alcoolisées augmentent les risques de somnolence et de perte de réflexes associés à certains traitements. C’est le cas avec les anxiolytiques de type Rohypnol®, Temesta® ou Xanax® et les antalgiques de type Migralgin® ou Compralgyl®. L’alcool peut même provoquer des maux de tête et des vomissements avec certains antidiabétiques (Euglucan®, Glibenese®). La vigilance s’impose en cas de prise d’Advil® ou de Nurofen®. Leur molécule, l’ibuprofène, peut entraîner des saignements intestinaux quand elle est associée à l’alcool. En pratique: Ne consommez pas d’alcool avec ces médicaments. En particulier si vous devez prendre le volant. Les pertes de réflexes peuvent s’avérer mortelles sur la route.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X