Étape n° 1 : éliminez les toxines !

Pour rebooster votre organisme, il faut d’abord stimuler, grâce à l’alimentation, l’élimination des toxines qui encombrent encore l’appareil digestif !

En pratique : optez pour des nutriments riches en vitamine C (citron, orange, poivron, choux…), en zinc (germes de blé, céréales complètes, tofu…), en magnésium (légumes, fruits secs…) et en vitamines du groupe B (céréales, levure de bière…). Choisissez si possible des produits bio (AB).

Selon l’étude Abarac (2000) menée par le Pr Henri Joyeux et le Dr Mariette Gerber (Inserm), ils contiennent moins de toxiques et sont plus riches en micronutriments !

En privilégiant des aliments bio, vous évitez aussi les additifs alimentaires (colorants, conservateurs, édulcorants) que le foie a du mal à éliminer...

Étape n° 2 : des plantes pour détoxifier le foie

Deux plantes sont à privilégier. Un, le chardon-Marie (Silybum marianum) qui contient de la silymarine, une substance rendant plus difficile l’absorption de toxines tout en stimulant leur élimination.

Et deux, le chrysanthellum (Chrysanthellum indicum), qui est riche en flavonoïdes, des composés naturels aidant l’organe à se détoxifier. Mais vous pouvez prendre en complément de la chicorée (Cichorium intybus). Elle favorise l’évacuation des toxines au niveau du foie et des reins.

Posologie : le chardon-Marie, le chrysanthellum, et la chicorée peuvent être pris en préventif et/ou en curatif.

Étape n° 3 : un peu d’aromathérapie !

Mêmes si elles ne sont pas obligatoires, les huiles essentielles complètent avantageusement l’usage des plantes en phytothérapie !

La plus appropriée est la menthe poivrée (Mentha piperita). Ses flavonoïdes favorisent le travail de détoxication du foie et apaisent les troubles digestifs (brûlures d’estomac, éructations…). Mais cette huile a un plus : elle tonifie aussi l’organisme !

Posologie : l’HE de menthe poivrée doit être prise avec beaucoup de précaution (risque toxique). C’est un produit très concentré.

Où acheter vos produits détox ?

Pharmacie, herboristerie, supermarché… on trouve des plantes un peu partout. Mais comment être sûr(e) de leur qualité ? Les variétés achetées en pharmacies sont généralement de bonne qualité. Les herboristes, bien que de plus en plus rares, préparent eux-mêmes les plantes et sont, eux aussi, très attachés à leur qualité.

En grandes surfaces on peut trouver 34 plantes "libérées", souvent pour en faire des tisanes… Mais les contrôles sont moins fréquents. Enfin, sur Internet, la réglementation est nulle. La qualité n’est donc pas garantie !

A savoir : l’étiquetage doit toujours spécifier le nom latin de la plante c’est-à-dire son genre et son espèce (tilleul : Tilia cordata) et la partie vendue (feuille, fleur).

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.