Tuberculose : 3 personnes diagnostiquées à Châlon en champagne

Selon les faits rapportés par Force ouvrière, mardi 2 octobre 2018 dans le journal L’Union, la tuberculose aurait été diagnostiquée chez trois personnes à Châlon en Champagne.

Publicité

© Adobe StockDepuis le mois de juin 2018, des agents de la maison d’arrêt de Châlon en Champagne avaient sollicité la prison pour obtenir un dépistage intégral des effectifs rapporte le journal L'Union, mardi 2 octobre 2018. Le Centre de lutte antituberculeux avait découvert qu’entre février 2017 et février 2018, les cellules châlonnaises avaient accueilli un détenu atteint de tuberculose. Le prisonnier n’avait été dépisté qu’à sa sortie. Une des causes de l’épidémie est qu’il travaillait à la cantine et était de fait en contact avec "quasiment tout le monde", affirme Julien Sohier, secrétaire du bureau local Force ouvrière à la maison d’arrêt au journal. "Rien n’est réglé", rajoute-il. En tout, trois agents de l’établissement seraient porteurs de la tuberculose. Le départ du médecin de prévention n’arrange pas la situation sachant qu’il ne sera pas remplacé dans l’immédiat. Un manque de communication est déploré par la direction de la prison de Châlon et du CLAT. Ils préconisent un dépistage pour tous les agents qui ne l’auraient pas encore fait.

Publicité
Publicité

La tuberculose peut toucher plusieurs organes

La tuberculose est une maladie qui se transmet par l’air (toux, éternuements) ou la salive (crachats). Elle est due à une infection provoquée par une bactérie (Bacille de Koch) qui une fois dans l’organisme peut atteindre les poumons, reins, cerveau ou autres organes…Il faut attendre plusieurs jours ou plusieurs mois avant de voir apparaitre les premiers symptômes. La maladie se manifeste surtout par une toux, des difficultés à respirer, de la fièvre, des maux de tête, des douleurs thoraciques, un manque d’appétit et une perte de poids. Plusieurs cas observent des sueurs nocturnes et des douleurs articulaires, au niveau de la colonne vertébrale.

Maladie la plus meurtrière du monde

Dans un communiqué du 18 septembre 2018, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait demandé une mobilisation nationale et internationale sans précédent afin d’en finir avec la tuberculose. Elle estime que même si "les efforts mondiaux ont permis de sauver 54 millions de vies depuis 2000, la tuberculose reste la maladie infectieuse qui entraîne le plus de décès dans le monde". Un sommet avec les dirigeants du monde entier s’est tenu pour la toute première fois le 26 septembre 2018 à New-York à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies sur la lutte contre la tuberculose. Cela a été le moyen de rappeler aux dirigeants l’importance de leur engagement à mettre un terme à l’épidémie de tuberculose et augmenter leurs financements afin d’y parvenir.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X