Tuberculose : la maladie la plus meurtrière du monde

Publié le 21 Septembre 2018 par Claire Ménage, journaliste santé
Devenue la maladie transmissible la plus meurtrière dans le monde, la tuberculose doit être éradiquée d’ici 2030 selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un communiqué, du 18 septembre 2018.
Publicité

© IstockC’est une mobilisation nationale et internationale sans précédent que demande l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) afin d’en finir avec la tuberculose. Dans son communiqué du 18 septembre 2018, l’OMS estime que même si "les efforts mondiaux ont permis de sauver 54 millions de vies depuis 2000, la tuberculose reste la maladie infectieuse qui entraîne le plus de décès dans le monde". Un sommet avec les dirigeants du monde entier se tiendra pour la toute première fois le 26 septembre 2018 à New-York à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies sur la lutte contre la tuberculose. Ce sera le moyen de rappeler aux dirigeants l’importance de leur engagement à mettre un terme à l’épidémie de tuberculose et augmenter leurs financements afin d’y parvenir.

Publicité

"Un quart de la population mondiale serait porteuse d’une infection tuberculeuse"

En 2017, près de 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose. Soit 1,6 millions personnes décédées dont 300 000 porteurs du virus du sida (VIH). Cependant, l’OMS observe un recul du nombre de cas par an (2%), l’Europe montre une baisse plus rapide (5% en 2013 et 2017) et non loin derrière l’Afrique (4% par an). Une meilleure prévention et prise en charge de la tuberculose et du VIH peut expliquer ce recul. D’après l’OMS, "en Fédération de Russie, un engagement politique de haut niveau et une intensification des efforts de lutte contre la tuberculose ont entraîné une baisse plus rapide du nombre de cas (5% par an) et de décès (13% par an)". Près d’un quart de la population mondiale serait porteuse d’une infection tuberculeuse. La tuberculose est une question de santé publique, un problème économique pour certains pays et une question de sécurité pour la population. Il est nécessaire que les principaux pays donateurs (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Allemagne et Canada) soient conscient du rôle qu’ils ont a joué. Paula Fujiwara, directrice scientifique de l'Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires, basée à Paris, avait-relle expliqué pour le magazine Science Avenir en août 2018. Si les pays "ne font pas ce qu'on attend d'eux en septembre, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour dénoncer leur responsabilité pour chaque vie perdue".

Publicité

Savoir reconnaitre les signes

La tuberculose est bel et bien la maladie la plus meurtrière dans le monde! Il est important de savoir en reconnaitre les signes. Le premier signe d'alerte : une toux grasse. Il faut s’inquiéter si vous avez été en contact avec un malade de la tuberculose, que vous toussez et crachez depuis quelque temps. Le deuxième signe d'alerte est la difficulté à respirer. Comme lors d'une pneumonie, vous avez du mal à respirer, surtout lorsque vous êtes couché ou que vous faites des efforts. En troisième signe : de la fièvre. Une température au-dessus de 39°C et persiste depuis plusieurs jours. D’autres signes doivent être pris également en compte : des maux de tête, des douleurs thoraciques, un manque d'appétit, une perte de poids.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X