Depuis plusieurs semaines, du sable et des poussières désertiques du Sahara parviennent jusqu’à l’Hexagone via des vents de sud. Leur présence dans l'air a conduit aux déclenchements d’une alerte pollution aux particules fines dans le sud de la France ce 5 mars 2021.

Particules fines : Sahara et activités humaines en cause

L’agence Atmo Nouvelle Aquitaine met en garde les habitants des Landes, les Pyrénées-Atlantiques et de la Gironde : "les niveaux en particules PM10 ont augmenté dans plusieurs départements de la région entraînant le dépassement du seuil d'information et de recommandations. Cette dégradation de la qualité de l’air est due principalement à l’apport de poussières désertiques amenées du Sahara par des vents de sud". Elle provient également "des activités humaines telles que le chauffage domestique, l’écobuage, le trafic routier ou encore l’agriculture".

La région voisine, l'Occitanie, est aussi concernée par cette alerte aux particules fines. L’Atmo Occitanie explique sur son site : "l'épisode de pollution aux particules en suspension se poursuit sur les départements des Hautes-Pyrénées, de l'Ariège, des Pyrénées-Orientales, de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne”. Elle précise que les niveaux restent très élevés.

Pour tenter de limiter la détérioration de la qualité de l’air, les préfectures des départements concernés ont abaissé temporairement les limitations de vitesse.


Les particules fines : les bons gestes pour se protéger

La présence de particules fines dans l’air n’est pas anodine pour la santé. “Même à de faibles niveaux, l’exposition aux polluants peut provoquer, le jour même ou dans les jours qui suivent, des symptômes irritatifs au niveau des yeux, du nez et de la gorge, mais peut également aggraver des pathologies respiratoires chroniques (asthme, bronchite…) ou favoriser la survenue d’un infarctus du myocarde, voire provoquer le décès”, explique Santé Publique France.

Des études ont montré que vivre dans ce type d’environnement pollué a des effets à long terme. Les habitants peuvent développer des troubles cardiovasculaires (problèmes du rythme cardiaque, hausse de tension artérielle…), une réduction de la capacité respiratoire ou encore de l’asthme. Une exposition prolongée aux particules fines est aussi liée dans certains cas au cancer du poumon.

Pendant une alerte, il est ainsi conseillé aux personnes vulnérables comme les femmes enceintes, les jeunes enfants, les seniors et personnes souffrant de pathologies cardio-vasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques :

  • d’éviter les déplacements dans les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe ;
  • d’éviter les activités physiques et sportives intenses en plein air ou à l’intérieur ;
  • de privilégier les sorties plus brèves et ainsi que les activités modérées.

Dans tous les cas, en cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé rapidement.

Sources

Communiqué Atmo Occitanie, 5 mars

Communiqué Atmo Nouvelle Aquitaine 5 mars

Pollution atmosphérique : quels sont les risques ?, Santé Publique France, 4 juillet 2019

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.