Si certains ont la manie de dormir avec les chaussettes, d'autres aiment passer leurs nuits en petite culotte. Attention, cette habitude n'est pas sans risque. Le port des sous-vêtements pendant le sommeil peut provoquer des irritations, des cystites, voire des mycoses.

Et pour cause, les sous-vêtements, et particulièrement les synthétiques, augmentent la chaleur de la vulve et retiennent l’humidité. Cela favorise le développement de micro-organismes comme des champignons.

Cystite : les culottes en polyester favorisent la macération

"C'est surtout vrai pour les culottes en polyester-coton, nous explique le Pr Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg. Le polyester est irritant pour la peau, favorisant l'inflammation des glandes sudoripares et pilo-sébacées, donc la transpiration et la production de sébum, alors que les plis inguinaux, la région pubienne, le sillon inter-fessier, la région anale et les organes génitaux sont très riches en glandes".

Selon notre expert, les culottes en polyester favorisent la macération, à laquelle participent des bactéries anaérobies qui produisent des gaz et peuvent nuire à la santé de la peau et des muqueuses quand elles sont très abondantes.

À titre de précision, les bactéries anaérobies font partie de tous les microbiotes humains. Lorsqu'elles quittent leur territoire originel, elles peuvent devenir pathogènes et être responsables d'infections sévères.

Si vous êtes sujet aux cystites (infections urinaires) à répétition, laissez tomber votre culotte avant de vous coucher.

L'idéal : un pyjama sans culotte en dessous

"Il est préférable de porter une culotte en 100 % coton et surtout pas serrée, mais assez lâche. En quelque sorte, le mieux est d'avoir des culottes réservées à la nuit, nous apprend le Pr Gayet. Or, l'idéal, pour que le sillon inter-fessier, la région anale, les plis inguinaux et les organes génitaux soient bien aérés et ne macèrent pas, est de porter un pyjama sans culotte en dessous.

Évidemment, ces conseils ne s'appliquent pas à la période menstruelle durant laquelle les femmes sont obligées de se protéger efficacement contre les écoulements de sang. Durant les règles, la culotte devra donc être plus serrée.

"Le corps est auto-nettoyant"

Attention si vous avez tendance à opter pour une toilette intime trop énergique. "Il y a des femmes qui, conscientes de la macération pendant la nuit, s'évertuent à se laver énergiquement les parties intimes lors de leur toilette matinale, ce qui peut aggraver la situation du fait de l'irritation provoquée par une toilette trop agressive, met en garde l'infectiologue.

N'oubliez pas que l'organisme est auto-nettoyant.

"Le corps est auto-nettoyant" dans l'ensemble. Il faut bien sûr se laver et en particulier la bouche, les dents et la région anale, ainsi que les aisselles en raison des odeurs et les cheveux en raison de leur aspect, mais pour le reste, on a tendance à exagérer", souligne le Pr Gayet.

Sources

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.