Sommaire

Si l’on tient compte des recommandations des autorités de santé, on ne devrait pas boire plus de deux verres d’alcool par jour, et pas tous les jours.

À l’heure de la pandémie et des multiples restrictions, il peut parfois sembler difficile de ne pas craquer pour un petit verre en fin de journée. Certains ont tendance à enchaîner les apéritifs. L’alcool semble être une échappatoire pour certains d’entre vous.

Attention toutefois. Alcool Info Service a déjà tiré la sonnette d’alarme. Et pour cause, une consommation, au départ, occasionnelle peut devenir une habitude et poser des problèmes. À long terme, l'alcool consommé trop souvent peut entraîner une dépendance et avoir des effets néfastes sur votre santé.

Heureusement, il n’est pas interdit de s’accorder quelques écarts de temps en temps. Une soirée passée avec nos proches de temps en temps est parfois la bonne solution si le moral est en berne. Or, comment éviter les aléas de l’alcool ? La "gueule de bois" n’est pas une fatalité ! Découvrez nos 10 commandements avec Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Je me soigne avec les mésonutriments (éd. Leduc.s).

Alcool : au bon moment vous saurez vous arrêter

Après quatre verres, on peut avoir la nausée, ressentir des palpitations cardiaques ou perdre son self-control. En effet, il est reconnu que l’alcool augmente la tension. "En cas d’hypertension artérielle, il faut éviter l’alcool de manière générale, et ce n’est pas tant le choix de l’alcool en lui-même qui importe, mais plutôt la dose consommée", nous explique la nutritionniste Alexandra Murcier.

En principe, vous devez connaître vos limites : la dose à partir de laquelle votre organisme vous fera payer votre écart. Essayez de vous y tenir. Si cinq verres de vin vous ont rendu malade après votre dernière soirée, il n’y a peu de chance qu’il en soit autrement cette fois-ci.

Au début du repas vous boirez

Dans l’idéal, prenez un apéro et un verre de vin en tout début de repas. Si vous consommez de l’alcool jusque tard le soir, il aura tendance à vous fatiguer, d’autant qu’après un généreux repas, la digestion est plus longue et donne envie de dormir.

Alcool : avec des verres d’eau vous alternerez

Alcool : avec des verres d’eau vous alternerez© Istock

Ce n’est pas nouveau, l’alcool quel qu’il soit occasionne la déshydratation. C’est ce phénomène qui vous inflige les migraines le lendemain d’une soirée arrosée. D’autres constateront que leur peau a tendance à s’assécher. Boire de l’eau toute la soirée aide à limiter la quantité de vin et l’effet "gueule de bois" dû à la déshydratation. L’idéal : alterner entre un verre d’alcool et un verre d’eau.

À jeun vous ne resterez pas

"Ne buvez pas à jeun. Ayez toujours quelque chose dans le ventre", préconise Raphaël Gruman. Choisissez les bons aliments pour mieux absorber l’alcool, comme les féculents".

Boire à jeun favorise les coups de pompe et élève la glycémie. En fin de journée, notre taux de sucre sanguin est bas. Pour qu’il ne chute pas trop, le foie peut libérer du sucre. Or, si on boit de l’alcool, le foie va s’occuper en priorité de son élimination, d’où le risque d’hypoglycémie. Il faut donc manger lors d’un apéro alcoolisé.

Sur le jus de citron vous miserez

La première conséquence d'une grosse consommation est la formation d'un dépôt de graisse à l'intérieur des cellules hépatites, appelé stéatose. À terme, l'alcool va entraîner une inflammation puis une destruction des cellules du foie. Avant d’en arriver là, une soirée particulièrement arrosée risque de vous provoquer des brûlures d’estomac importantes et des nausées.

Si vous avez fait des excès, préparez-vous un jus de citron le lendemain. Il vous sera utile pour améliorer la circulation sanguine et éliminer les toxines.

"Pour vous détoxifier le lendemain, misez sur le jus de citron pour favoriser le travail du foie", confirme notre nutritionniste.

Le citron est réputé pour activer la sécrétion de bile dans le foie, chargée de décomposer les nutriments, de réguler le métabolisme des graisses ou encore de purifier le sang. Grâce à son acidité, le jus de citron limiterait les effets du repas précédent sur le taux de sucre dans le sang. Idéal en cas de détox, le jus de citron stimulerait également la sécrétion de salive et de sucs gastriques.

"Pour ceux qui ont les intestins fragiles : mangez du riz et de la banane pour éviter les épisodes de diarrhée", ajoute le spécialiste.

Alcool : les mélanges vous éviterez

Alcool : les mélanges vous éviterez© getty

Ne mélangez pas plusieurs sortes de boissons alcoolisées. Choisissez un alcool et restez-en fidèle pour le reste de la soirée. Associées à d'autres substances, les propriétés spécifiques de l'alcool peuvent produire une combinaison… explosive. Ce phénomène risque d’accentuer les maux de tête ou la nausée le lendemain.

Le sport le lendemain vous éviterez

Vous êtes nombreux à vous octroyer une séance de sport le lendemain d’une soirée arrosée en pensant "entamer une détox". Au contraire, vous courrez alors un grave danger. "L’alcool que vous avez ingéré la veille induit un état d’hypoglycémie : votre organisme manque alors cruellement de glucose. Lors de l’effort, tous vos organes vont se mobiliser et puiser dans vos protéines pour avoir de l’énergie. Ce phénomène est à l’origine de nombreux AVC", nous explique le Dr Fabien Guez, cardiologue.

À la détox vous penserez

Vous venez d’enchaîner plusieurs excès ? Il peut arriver de prévoir des apéritifs plusieurs soirs de suite. Or, ces excès doivent être suivi d’une période d’abstinence. Mettez votre foie au repos plusieurs jours. Évitez alors l’alcool et les matières grasses.

"Pensez aussi à bien dormir pour récupérer, car l’alcool fatigue beaucoup, préconise Raphaël Gruman. De manière générale, gardez au moins deux jours par semaine (consécutifs) sans alcool pour permettre aux cellules du foie de se reconstituer".

À boire vous n’inciterez pas

Ne forcez pas quelqu'un à boire si cette personne n'en a pas envie. Prévoyez toujours un stock de boissons non alcoolisées lors d'une fête ou en cas de visite.

Prendre le volant pour oublierez

Le taux d'alcool maximum autorisé est de 0,5 g/l de sang (soit 0,25 mg/l d'air) pour prendre le volant. Au-delà de cette dose, vous vous exposez à des sanctions et surtout, vous mettez votre vie et celle des autres en danger. L'alcool est impliqué dans 28 % des accidents mortels sur les routes.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Dr Fabien Guez, cardiologue

Merci à Alexandra Murcier et Raphaël Gruman, nutritionnistes

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.