Tony Renucci, directeur de l’association RESPIRE qui œuvre pour l'amélioration de la qualité de l'air, nous explique les dangers de la pollution durant les périodes de fortes chaleurs et comment s'en protéger.

Pourquoi ces pics de pollution pendant les épisodes de canicule ?

Tony Renucci : " Lors des canicules ou juste lors de fortes chaleurs, les températures élevées renforcent la pollution à l’ozone. Ce polluant atmosphérique est un gaz qui se forme par la combinaison de polluants : composés organiques volatiles (COV) et oxyde d’azote, ce dernier étant émis principalement par le trafic routier."

Quelles conséquences ces pics d'ozone ont-ils pour la santé ?

Tony Renucci : "L’ozone est un gaz irritant, notamment pour les voies respiratoires. Une exposition ponctuelle à court terme à ce polluant expose à des irritations oculaires ou des voies respiratoires, des crises d’asthme, des exacerbations de troubles cardio-vasculaires et respiratoire.

Ce sont les personnes vulnérables (nourrissons, enfants, femmes enceintes, personnes de plus de 65 ans) et sensibles (cardiaques, asthmatiques, bronchitiques, insuffisants respiratoires) qui sont les plus affectées par les polluants de l’air. Les signes que vous souffrez de l’exposition à cette pollution ? Vous avez la gorge qui gratte ou qui pique, des éternuements, des difficultés à respirer."

Que faire lors des pics de pollution pour prévenir les effets néfastes pour la santé ?

Tony Renucci : "Vous pouvez être averti (ie) d’un pic de pollution à l’ozone dans votre région ou votre ville en consultant l’indice ATMO sur les sources d’information officielle : airparif pour l’Ile-de-France et ATMO pour chaque région. La première chose à faire en cas de pic de pollution à l’ozone est de contribuer à réduire la formation d’ozone en évitant de prendre la voiture et en privilégiant les transports en commun.Pendant les pics de pollution à l’ozone, si vous savez que vous êtes particulièrement sensible aux effets de la pollution atmosphérique (on sait que génétiquement certaines personnes ont du mal à détoxifier les polluants), il vaut mieux rester chez vous si vous n’avez pas de déplacement essentiel à faire.

Pour les autres, il est recommandé de ne pas pratiquer d’activité physique en extérieur. L'activité physique augmente le rythme respiratoire, ce qui fait que les particules pénètrent plus profondément dans les bronches. « On aspire 10 fois plus de polluants quand on fait du sport » précise le Directeur de l’association Respire. Il faut privilégier les sorties des enfants et des personnes les plus fragiles avant 10h et après 17h. Les taux d'ozone sont en effet plus faibles à ces horaires".

Sources

Association RESPIRE

Pollution de l'air-Gouvernement.fr

Ministère de la Santé et de la Prévention

Association Airparif

ATMO France

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.