Grève des éboueurs : quels risques pour notre santé ? Adobe Stock

Paris, Saint-Brieuc, Rennes, Nantes, Le Havre… Depuis le lundi 6 mars, les éboueurs sont en grève dans de nombreuses villes de France, en opposition à la réforme des retraites. Cette mobilisation devrait durer, au moins, jusqu’au 20 mars. Au-delà de l'inconfort, l’amoncellement des poubelles pourrait entraîner de réelles conséquences sanitaires.

La prolifération des rats pourrait répandre des maladies ?

L’accumulation des déchets favorise la prolifération des rats, ce qui peut conduire à un risque sanitaire. En effet, ces rongeurs peuvent transporter avec eux une multitude de parasites et propager des maladies. Une récente étude, publiée le 9 mars dans la revue mBio de l'American Society for Microbiology, a démontré que la Covid-19 et ses variants Alpha, Delta et Omicron pouvaient provoquer une infection chez les rats.

Cette recherche menée sur les rats de New-York pointe du doigt le fait que les rongeurs peuvent contracter et retransmettre le virus. Les chercheurs veulent maintenant savoir "si le virus circule chez les animaux et évolue vers de nouvelles souches qui pourraient présenter un risque pour l’Homme". Cette étude rappelle donc que les rongeurs, proches de l'Homme, peuvent être porteurs de nombreuses maladies.

Leptospirose : un risque majeur de contamination des rats

Au-delà du coronavirus, le trouble le plus à craindre provenant de ces animaux est la leptospirose. Il s’agit d’une maladie due à des bactéries présentes dans les urines des animaux, essentiellement celles des rongeurs. "C’est une maladie qui peut être mortelle. Sur les 700 cas constatés par an en France, près de 10% mènent à un décès", prévient Romain Lasseur auprès du média 20 Minutes.

"La transmission peut être directe par simple contact avec des animaux infectés ou par morsure (notamment morsure de rat), mais dans la plupart des cas , la transmission est indirecte au cours d’activités de baignade en eau douce, de pêche, ou de canotage, pratique du kayak, rafting ou canyoning", explique le ministère de la Santé sur son site.

De plus, la leptospirose peut survivre plusieurs mois, augmentant ainsi les risques de contamination. Avant la crise des éboueurs, cette maladie se propageait déjà de plus en plus. De 300 contaminations par an, nous sommes passés à 600 en 2014, "soit une incidence d’environ 1 cas pour 100 000 habitants par an", selon le ministère de la Santé.

D’autres maladies comme la salmonellose, les vers ou la teigne peuvent en outre être transmises par les rats.

"L’accumulation des détritus peut rendre l’air et les eaux pollués"

Au-delà des rats porteurs de bactéries, les poubelles en elles-mêmes peuvent polluer notre environnement, et à terme, notre santé. Romain Lasseur explique : "Il ne faut pas minimiser les risques microbiologiques, l’odeur même qui s’en dégage traduit une colonisation des poubelles par les bactéries." Ainsi, l’accumulation des déchets peut polluer notre air, mais également nos eaux.

Risques sanitaires : les gestes à adopter

Malgré les risques possibles, les autorités de santé tiennent à rassurer. Les cas cités sont en effet extrêmes et la situation actuelle ne présenterait pas pour le moment de dangers. Toutefois, elle reste sous surveillance : "Si les précédentes expériences n’ont pas semblé entraîner d’épidémie ou de danger imminent pour la santé publique, il reste nécessaire, comme pour toute situation exceptionnelle, de renforcer la surveillance sanitaire", a précisé l'Agence régionale de Santé (ARS) à 20 Minutes. Ainsi, l'organisme de santé reste à l’affût de toute "toute augmentation inhabituelle des pathologies possiblement liées à la situation".

L’ARS appelle les citoyens à rester prudent et à faire un effort afin de "réduire provisoirement leur production de déchets". L’agence de santé partage également certaines "règles de bon sens" :

  • une "précaution accrue lors des déplacements sur la voie publique, le 1er risque relevé étant celui de chutes"
  • "un lavage des mains renforcé"
  • "une surveillance des enfants dans les espaces extérieurs"

Sources

https://journals.asm.org/doi/10.1128/mbio.03621-22

https://www.20minutes.fr/paris/4027926-20230314-greve-eboueurs-risque-sanitaire-preoccupant-accroit-accumulation-dechets-paris

https://www.rtl.fr/actu/sante/greve-des-eboueurs-a-paris-quels-sont-les-risques-pour-les-habitants-7900244856

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.