Il donne chaud, brûle, déshydrate, favorise le cancer de la peau… Mais ce n’est pas tout ! Il semblerait également que le soleil puisse augmenter l'appétit des hommes, d’après des chercheurs de l’Université de Tel Aviv. Les résultats ont été publiés dans la revue Nature Metabolism.

Hormone de l’appétit : les UVB augmentent la production de ghréline

En analysant les données de 3 000 participants inscrits à une enquête nationale sur la nutrition, les scientifiques ont découvert que les hommes augmentaient leurs apports alimentaires pendant les mois d’été, à raison de 300 calories supplémentaires par jour. Cet effet n’a pas été observé chez les femmes.

Pour en savoir plus sur ce phénomène, l’équipe de recherche a exposé des volontaires masculins et féminins à 25 minutes de soleil à midi et par temps clair. Ils ont découvert que cela déclenchait une augmentation des niveaux de ghréline (l’hormone stimulant l’appétit), dans le sang des hommes mais pas dans celui des femmes.

Des expériences similaires effectuées sur des souris ont montré les mêmes résultats chez les mâles mais pas chez les femelles. Les experts expliquent que ce sont les oestrogènes qui bloquent cet effet.

Soleil : une protection contre les maladies cardiovasculaires

Si à terme, l’exposition aux UVB peut entraîner une prise de poids chez les hommes, les experts voient plutôt les bienfaits santé de cette découverte. “La ghréline améliore l’apprentissage et a des effets anti-anxiété et des fonctions neuroprotectrices”, détaillent-ils dans les résultats publiés. “Il sera intéressant d’étudier plus avant si l’induction cutanée de la production de ghréline améliore directement les fonctions cérébrales, telles que la mémoire et les capacités d’apprentissage, et s’il existe des hormones supplémentaires libérées par la peau qui modifient le comportement humain.”

Autre élément intéressant, la Dr Carmit Levy, professeure au département de génétique moléculaire humaine et de biochimie de l'Université de Tel Aviv et co-auteure de l’étude, rappelle que l’hormone de l’appétit aide également à réduire l’inflammation, la fonte du muscle cardiaque et à diminuer la pression artérielle.”La ghréline pourrait être le lien mécanique entre l’exposition solaire et la réduction des maladies cardiovasculaires”, avance-t-elle.

UVA, UVB : quelles différences entre ces rayons solaires ?

Les rayonnements ultraviolets du soleil proviennent de son énergie électromagnétique. Ils sont classés selon leur longueur d’onde : les UVA en possèdent une comprise entre 400 et 315 nm, et les UVB en ont une entre 315 et 280 nm. Aucun des deux n’est visible à l'œil nu, mais ils peuvent entraîner divers troubles de la santé :

  • Les UVA sont ceux qui pénètrent le plus profondément le derme. Ils sont responsables de l’apparition de taches pigmentaires, du vieillissement de la peau (rides) et peuvent favoriser l’apparition de cancers cutanés.
  • Les UVB pénètrent moins profondément le derme mais n’en sont pas pour autant moins dangereux. Ils sont responsables des coups de soleil, des brûlures et de la majorité des cancers de la peau.

Il existe également les UVC qui sont potentiellement les rayons les plus dangereux, mais ils sont en grande partie aborbée par la couche d'ozone et par l'oxygène de l'atmosphère avant d'arriver à la surface de la Terre.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.nature.com/articles/s42255-022-00587-9 

https://www.theguardian.com/science/2022/jul/11/sunlight-may-trigger-hormone-that-makes-men-hungrier-study-suggests 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.