Wefight c’est l’histoire d’une entreprise fondée par Benoît Brouard, pharmacien des hôpitaux et Pierre Nectoux, ingénieur de l’Ecole centrale. En 5 ans, Wefight a lancé 42 applications, couvrant 18 pathologies à travers 15 pays, rendant accessible aux patients touchés par une maladie chronique ou un cancer et à leur entourage un maximum d’informations sur leur pathologie grâce à la série d’applications gratuites Vik. Basées sur l’intelligence artificielle, ces applications répondent aux questions des patients et de leurs proches en temps réel, et donnent accès à de nombreux outils et services pour mieux comprendre leur maladie (articles et témoignages patients, rappel de traitements, etc.). Forte de cette expertise, Wefight s’attaque aujourd’hui au fléau invisible du parcours de soin : l’errance thérapeutique.

La rédaction Medisite : Comment vous est venue l’idée de cette entreprise ?

Benoît Brouard : Dans le domaine de la santé, donner de l’information aux patients est essentiel, notamment à travers l’éducation thérapeutique. Cela permet aux patients de mieux comprendre leur maladie et de savoir réagir en cas de problème. J’ai co-fondé Wefight pour faciliter le partage du savoir patient autour de la maladie. Il était difficile de trouver une information fiable, facilement accessible et compréhensible. L’idée des applications VIK est donc née de la volonté de coupler plusieurs savoirs : celui du médecin et celui du patient. C’est un véritable assistant virtuel, qui ne juge pas les questions posées et permet de toucher tout le monde.

Pourquoi vouloir se focaliser sur l’errance thérapeutique ?

Benoît Brouard : 20 millions de français sont touchés par une maladie chronique et ce chiffre ne cesse d’augmenter. Bien que l’errance thérapeutique se manifeste différemment selon la pathologie du patient, elle est inhérente à la maladie chronique. L’errance thérapeutique pour la définir précisément est cette période post-diagnostic durant laquelle le patient va devoir essayer plusieurs traitements pour trouver le plus adapté, celui qui allégera ses symptômes et améliorera sa qualité de vie. Souffrant d’un manque d’informations sur sa maladie durant cette période, le patient sera parfois perdu, découragé par l’attente avant d’obtenir un rendez-vous chez un spécialiste. Il errera souvent de traitement en traitement, de praticiens en praticiens, jusqu’à trouver, peut-être après des mois voire des années, l’accompagnement, le traitement et l’information qui lui permettront enfin de mener la vie la plus “normale” possible. A travers nos applications nous voulons réduire cette période d’errance thérapeutique et faire passer les patients à l’action en les dirigeant vers le bon médecin.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les applications VIK ?

Benoît Brouard: En France, 17 applications VIK sont disponibles. Il s’agit d’un assistant virtuel permettant de fournir un premier niveau de réponse aux patients qui se posent des questions sur leur pathologie et/ou leur traitement et leur suivi médical. C’est un outil complémentaire des médecins qui n’a pas vocation à les remplacer. Nous avons environ 500 000 utilisateurs dans le monde, VIK répond à une question de patient toutes les 26 secondes. L’idée c’est vraiment que les patients deviennent acteurs de leur parcours de soin. Pour cela, nous mettons également en place des partenariats avec d’autres acteurs du secteur de la santé comme Kiplin avec qui nous avons proposé à nos patients utilisateurs des challenges d’activité physique connectés. Nous venons également de mettre en place un partenariat avec Maiia, solution de Cegedim Santé, pour faciliter l’accès aux soins à nos utilisateurs. Nous sommes également partenaires de Petit Bambou, ce qui enrichit l’expérience de nos patients utilisateurs en leur proposant des séances de méditation depuis les applications Vik.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Pour en savoir plus : wefight.co
Et suivez Wefight sur : @VikWefight, Linkedin, Youtube

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.