La musique n'est pas qu'un moyen de nous apaiser et de jouer sur notre humeur, elle a également de véritables vertus thérapeutiques. On sait, en effet, qu'écouter du Mozart permet de réduire la fréquence des crises chez les épileptiques. Toutefois jusqu'à présent, on ignorait pourquoi et plus précisément pourquoi la sonate pour deux pianos en ré majeur (K448) était la musique la plus efficace. Une étude publiée ce jeudi 16 septembre dans la revue Scientific Reports révèle comment la musique du prodige autrichien du XVIIIᵉ influence le cerveau des épileptiques.

Réduire les pics d'activité électrique associés à l'épilepsie

En pratique, les chercheurs du département de neurologie de l'université américaine Dartmouth College ont fait écouter la fameuse sonate K448 de Mozart appelée "sonate pour deux pianos en ré majeur" à 16 patients sur lesquels on a placé des implants à l'intérieur du crâne. L'électroencéphalogramme (EEG) a en effet, permis de mesurer l'activité électrique à l'intérieur du cerveau des 16 personnes épileptique ayant des crises résistant aux médicaments alors qu'ils écoutaient la musique.

Selon l'étude, écouter la sonate K448 de Mozart pendant une durée comprise entre 30 et 90 secondes entraîne une réduction moyenne de 66,5% du nombre de pics d'activité électrique liés à l'épilepsie dans le cerveau des patients. Les auteurs nous révèlent également les zones du cerveau dans lesquelles les pics électriques ont le plus chuté. Il s'avère qu'il s'agit des cortex frontaux gauche et droit du cerveau, où les réponses émotionnelles sont régulées.

Les chercheurs n'ont pas seulement écouté du Mozart et de la musique classique aux patients épileptiques participant à l'étude. "Nous avons joué essentiellement neuf stimuli musicaux différents. L'un d'eux était Mozart. Et puis nous avons aussi modulé Mozart avec ce ton gamma, comme une sorte d'enveloppe. Nous avons testé de la musique de différents genres, puis les patients ont sélectionné la chanson qu'ils aimaient le plus", précise auprès de Stat Robert Quon, auteur principal de l'étude. Il précise que Wagner ou le groupe de métal Nickelback ont également été testées pour l'étude.

"Nous espérions vraiment que l'un de ces morceaux préférés, lorsque nous modulions les fréquences, se traduirait par des effets thérapeutiques significatifs. Mais malheureusement, seule la composition originale de Mozart a montré une réponse significative. Cela nous a donc conduit à étudier plus avant quelles propriétés pourraient être responsables de cela", détaille le chercheur.

Créer une musique anti-épileptique contre les crises

Les auteurs de l'étude ont aussi constaté qu'écouter K448 pendant seulement 30 secondes pouvait activer des réseaux dans le cerveau qui sont associés à des réponses émotionnelles positives à la musique. "L'activation de ces réseaux peut contribuer à réduire les pics d'activité électrique associés à l'épilepsie chez les personnes atteintes d'épilepsie résistante aux médicaments", estiment en effet, les chercheurs.

"Notre prochaine étape serait de tester si nous pouvions détecter d'autres stimuli musicaux avec ces propriétés préexistantes, comme le tempo ou le timbre, ou ajouter ces propriétés par altération du signal. Nous pourrons éventuellement, espérons-le, définir un genre antiépileptique, alors peut-être qu'écouter de la musique de cette liste de lecture réduira les risques de crise", assure auprès de Stat Robert Quon, auteur principal de l'étude.

Sources

Musical components important for the Mozart K448 effect in epilepsy, Scientific Reports, 16 septembre 2021. 

https://www.nature.com/articles/s41598-021-95922-7

New study revives a Mozart sonata as a potential epilepsy therapy, STAT, 16 septembre 2021.

https://www.statnews.com/2021/09/16/mozart-piano-sonata-potential-epilepsy-therapy/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.