Au 21 juillet 2022, 1 567 cas confirmés ont été recensés en France selon Santé publique France. Pour rappel, la variole du singe est une maladie provoquée par le virus de l’orthopoxvirose simienne. Il s’agit d’une zoonose virale, c’est-à-dire un virus qui peut être transmis à l’être humain par les animaux. Il peut également se transmettre d’une personne à une autre.

Les symptômes classiques sont de la fièvre, des maux de tête intenses, des douleurs musculaires et dorsales, de la fatigue, un gonflement des ganglions lymphatiques et une éruption cutanée. Cette dernière apparaît généralement dans les jours qui suivent l’apparition de la fièvre. Le nombre de lésions peut varier allant de quelques-unes à des milliers. Elles se concentrent généralement sur le visage, la paume de la main et la plante des pieds. De manière générale, les symptômes disparaissent au bout de deux à quatre semaines sans traitement. Il s’agit d’une maladie contagieuse qui peut être évitée avec quelques gestes de précaution.

Variole du singe : un isolement nécessaire

Le diagnostic de variole du singe se fait grâce à un test PCR sur des prélèvements au niveau de la peau (sur les croûtes) ou au niveau de la gorge et du nez. Une fois le diagnostic confirmé, il est important de prendre des mesures car le virus se transmet durant toute la période où sont présents les symptômes, jusqu’à la cicatrisation de la peau.

L’Assurance maladie conseille plusieurs gestes barrières, notamment rester chez soi et s’isoler dans une pièce pour une durée de trois semaines. Cette période correspond à la guérison totale des lésions de la peau.

Durant ces trois semaines, il est également recommandé de ne pas avoir de contact physique avec d’autres personnes : ne pas se serrer la main, ne pas s’embrasser ni avoir de rapports sexuels.

Il est demandé de ne pas partager ses affaires : linge de lit, serviettes de toilette, vaisselle… Toutes vos affaires doivent être personnelles durant la période de contamination.

Comme pour le Covid, le port du masque chirurgical en présence de quelqu’un est nécessaire.

Enfin, ne touchez plus vos animaux de compagnie sauf si vous portez un masque et des gants. L’ANSES précise que : « dans l’attente de données complémentaires sur la sensibilité et la réceptivité des animaux de compagnie, la plus grande vigilance est recommandée aux vétérinaires recevant en consultation des animaux dont le propriétaire est symptomatique. » Il en est de même pour les personnes qui partagent le même foyer.

À la fin de votre isolement : nettoyer méticuleusement votre domicile.

Sachez également que la vaccination est recommandée par la Haute autorité de santé pour les personnes à fort risque d'exposition.

Sources

Variole du singe ou infection virale à Monkeypox : ce qu’il faut savoir, Assurance maladie 

Cas de variole du singe : point de situation au 21 juillet 2022, Santé publique France

Variole du singe : quel risque de diffusion aux animaux de compagnie ?, ANSES

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.