La variole du singe est une maladie infectieuse habituellement transmise à l’Homme dans les zones forestières d’Afrique du Centre et de l’Ouest par des rongeurs ou des primates. Cependant, une transmission d’homme à homme est également possible. Cela peut se faire par contact direct avec les lésions cutanée s ou les muqueuses d’une personne malade ou par gouttelettes. Les rapports sexuels, avec ou sans pénétration, réunissent ces conditions pour une contamination, et avoir plusieurs partenaires augmente le risque d’être exposé au virus.

Depuis son apparition durant le mois de mai, le continent européen compte aujourd’hui plus de 4 500 cas de variole du singe sur son territoire. En France, 498 cas ont été recensés. Le docteur Hans Kluge, directeur régional à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en charge de l’Europe appelle les pays européens à « augmenter leurs efforts dans les prochaines semaines pour éviter que la variole du singe ne s’installe dans une zone géographique plus grande. »

Comment réagir face aux symptômes de la variole du singe ?

Il faut savoir que l’infection peut être divisée en deux périodes avec des symptômes différents. Durant la première période, invasive, le patient développe de la fièvre, des maux de tête, des frissons, des douleurs musculaires et les ganglions du cou, de la nuque et autour des oreilles sont gonflés. Durant la seconde période, éruptive, le corps peut être atteint de lésions cutanées notamment sur les paumes et les plantes de pieds, le visage et le cuir chevelu. Les croûtes disparaissent dans les deux à quatre semaines.

Dès l’apparition des symptômes grippaux (première période) il est recommandé de s’isoler. Si ensuite des boutons commencent à apparaître, il est possible que le patient soit atteint par la variole du singe, il faut alors consulter

L’ARS indique que durant l’isolement, le patient doit garder un masque chirurgical et n’avoir aucun contact physique avec d’autres personnes. Pour cela, il faut maintenir un isolement avec les autres personnes du domicile.

Il convient également d’aérer régulièrement les pièces et d’éviter de partager les objets avec d’autres personnes. Il est également essentiel de nettoyer et de désinfecter régulièrement les pièces et objets utilisés par le malade. D’ailleurs, Le Haut conseil de santé publique (HCSP) recommande que les personnes contacts à risque de forme grave ne restent pas dans le même domicile lors de l’isolement.

Enfin, il est recommandé de s’abstenir de rapports sexuels jusqu’à 21 jours après le début des symptômes. En fin d'isolement : un nettoyage soigneux du domicile doit être réalisé.

Sources

Organisation mondiale de la Santé, Réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (2005) concernant la flambée épidémique d’orthopoxvirose simienne touchant plusieurs pays

Santé publique France, Cas de variole du singe : point de situation au 30 juin 2022

ARS, Variole du singe : conseils et prise en charge en Ile-de-France

mots-clés : Lésions cutanées
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.